Faut-il payer plus de 100 euros pour des chaussures running de qualité ?

Faut-il payer plus de 100 euros pour des chaussures running de qualité ?

Si vous êtes un coureur, vous savez que l’un des avantages de ce sport est qu’il ne nécessite (presque) aucun équipement. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’une surface plane, de vos jambes et d’une paire de chaussures à vos pieds.

Mais si vous avez déjà été confronté à des blessures, des chronos en baisse ou des articulations douloureuses après les séances, vous vous êtes peut-être demandé : Peut-être ai-je besoin de nouvelles chaussures ?

En effectuant une recherche rapide sur Internet, vous découvrirez que des centaines d’euros peuvent être investies dans des chaussures running (et en particulier ceux en plaque carbone). Les baskets sont devenues un véritable phénomène de mode, avec des athlètes célèbres (et même des célébrités peu sportives) vantant les mérites de leurs marques « haute performance ».

Une superbe publicité Nike mettant en scène un coureur de fond olympique peut vous convaincre que, pour protéger vos précieux ligaments et réaliser vos meilleurs temps, vous devez dépenser beaucoup d’argent pour acheter la bonne paire. Mais les études et l’expérience client racontent une histoire différente.

J’ai creusé en profondeur et ai demandé à un expert en athlétisme pour découvrir ce que vous devez vraiment rechercher dans une chaussure de course authentique – et ce que vous pouvez laisser derrière vous dans les boutiques de chaussures.

Quelles sont les caractéristiques des chaussures de course onéreuses ?

Si vous êtes déjà entré dans un magasin de chaussures de sport haut de gamme, on vous a peut-être demandé d’analyser votre foulée pour déterminer votre pronation. On vous a peut-être filmé en train de courir sur un tapis roulant pour voir si vos chevilles s’écartent ou s’inclinent vers l’intérieur.

Ce qu’ils recherchent, c’est la pronation. Les personnes qui ont une pronation excessive (qui ont généralement un pied plat qui roule vers l’intérieur) et celles qui ont une pronation insuffisante (qui ont souvent un pied creux qui roule vers l’extérieur) sont plus susceptibles de souffrir de blessures liées à la course, comme la fasciite plantaire et la périostite tibiale.

Différences pronation et neutre

Une chaussure avec contrôle de la pronation a pour objectif de corriger cette tendance en ramenant votre pied dans une position plus neutre. De cette façon (du moins en théorie), vous risquez moins de vous blesser en tapant le sol de façon répétée avec votre pied selon le « mauvais » angle.

Un autre facteur de la pronation est votre forme plantaire. Cette empreinte de votre pied est généralement prise via un scanner 3D et peut définir les dimensions de votre pied, en déterminant si les arches de vos pieds sont basses, normales ou hautes. Cela peut théoriquement recommander la chaussure parfaite.

De nombreuses chaussures plus chères offrent un moulage personnalisé pour s’adapter à la forme de votre pied, comme les chaussures de course étanches On Cloudflyer (169,95 €), qui comportent une « talonnette adaptative moulée en V ». Le principe ? Elle se moule autour de votre talon pour vous apporter de la stabilité et vous empêcher de trop ou trop peu forcer, ainsi que du confort.

Ah, oui, le confort. Le mot persuasif – mais parfois presque indéchiffrable – qui a une signification différente pour chacun.

Les chaussures de course AlphaEdge d’Adidas pour femmes, vendues au détail à 200 €, promettent une « doublure en primeknit avec des fibres de forge zonées » pour la respirabilité. Les Mizuno Wave Prophecy 8 pour homme, au prix de 230 €, sont dotées de « superpositions anatomiques pour un meilleur ajustement » et de « Infinity Wave™ pour un amorti dynamique qui ne s’use jamais ». (Vraiment ? Genre, jamais ?)

Enfin, de nombreuses chaussures de course justifient leur prix par la simple assurance de leur légèreté. C’est normal. Le jour de la compétition, aucun coureur ne veut que de lourdes godasses lui pèsent.

Ce que disent les études sur les chaussures de course coûteuses

Les caractéristiques fantaisistes qui coûtent le prix fort peuvent sembler très techniques, mais il y a étonnamment peu de preuves derrière les théories de la chaussure de course parfaite pour prévenir les blessures, augmenter la vitesse et maximiser le confort.

Le coût n’est pas toujours synonyme de confort, de performance ou de qualité perçue. De nombreux consommateurs choisissent des chaussures coûteuses plus pour la reconnaissance de la marque que pour des fonctions spécifiques.

Un certain nombre d’études scientifiques ont examiné la façon dont les embellissements coûteux affectent les blessures et les performances – avec des résultats peu impressionnants.

Une étude publiée en 2009 dans le British Journal of Sports Medicine a révélé que les talons surélevés et rembourrés et les systèmes de contrôle de la pronation des chaussures de course n’étaient pas fondés sur des preuves. Deux ans plus tard, le même journal a publié d’autres recherches qui ont conclu que l’utilisation de systèmes de contrôle de la pronation était « trop simpliste et potentiellement préjudiciable« .

Quant à une semelle unique qui s’adapte à vos orteils ? Une étude publiée en 2009 dans le Journal of Strength and Conditioning Research a révélé que le fait d’adapter vos chaussures à l’empreinte de la plante de vos pieds a « peu d’influence » sur le risque de blessure.

Mesure de la forme plantaire chez des coureurs avec des pieds normaux (figure du haut), fortement cambrés (figure du milieu) et faiblement cambrés (figure du bas).

Science mise à part, il s’avère que le coureur moyen ne rapporte pas beaucoup d’amélioration des chaussures coûteuses, non plus. Une étude de marché d’octobre 2019 a analysé plus de 320 000 consommateurs de 336 chaussures d’entraînement et a découvert, bizarrement, que plus la chaussure est bon marché, plus ses notes et la satisfaction des utilisateurs sont élevées.

Les 10 chaussures de course les plus chères étudiées, dont le prix variait de 150 à 300 euros, ont obtenu une note moyenne de 82,7 étoiles. En revanche, les 10 chaussures les moins chères, dont le prix se situait entre 30 et 55 dollars, ont obtenu une note supérieure de 2,3 points de pourcentage, avec une moyenne de 84,6. Il est clair que nous ne voyons pas un grand retour sur investissement pour les chaussures coûteuses.

Recherchez la légèreté dans vos chaussures de course

Cette légèreté si importante pourrait être la seule chose qui vaille la peine de dépenser plus d’argent.

Bien que la recherche soit quelque peu indécise quant aux effets sur les performances d’une chaussure de stabilité par rapport à une chaussure neutre, il est clair que des chaussures plus légères entraînent une diminution de la dépense énergétique, ce qui se traduit par une économie de course accrue. Si vous participez à des courses sérieuses, le poids de votre chaussure doit être le facteur prépondérant.

Pour prévenir les blessures, cependant, vos sensations et votre état de forme dont de bien meilleurs prédicteurs pour savoir si vous allez vous blesser que n’importe quelle caractéristique Waouh de vos chaussures.

Apprendre les bases de la forme, ainsi qu’intégrer un programme d’entretien du corps, est d’une importance capitale pour rester en bonne santé et ne pas se blesser !

Pour maintenir la meilleure forme de course, je vous recommande un entraînement croisé avec des exercices de renforcement musculaire et un bon échauffement avant chaque course.

Cinq à dix minutes d’étirements des quadriceps, des ischio-jambiers, des fessiers, des hanches et des pieds suffisent à préparer votre corps aux exigences de la course. Pour de meilleurs résultats, privilégiez les étirements dynamiques qui imitent les mouvements que vous ferez en courant.

Le confort reste l’atout majeur

Une étude de 2015 qui a suivi l’évolution des blessures liées à la course à pied au cours des 40 dernières années est parvenue à des conclusions sans appel.

Selon les auteurs de l’étude, pour choisir les bonnes chaussures, les coureurs doivent « sélectionner intuitivement un produit confortable » qui leur permet de « rester dans la trajectoire de mouvement préférée. » Comme nous l’avons mentionné, ce baromètre du confort sera différent pour chaque coureur, ce qui est une bonne chose !

Cela signifie que vous pouvez faire confiance à votre corps pour vous aider à choisir une chaussure qui vous fait du bien – indépendamment des rumeurs et des publicités. Tout ce qu’elle doit faire, c’est vous aider à bouger, et tout ce que vous devez faire, c’est lacer vos chaussures et hop! C’est parti pour une séance pleine de plaisir.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x