Bannière Hoka One One Evo Carbon Rocket

Test Hoka Evo Carbon Rocket : Chaussure à plaque carbone polyvalente

Quand j’ai reçu la Carbon Rocket, j’ai ouvert la boîte comme un gamin qui ouvre un paquet de bonbons. Ce qui veut dire : rapidement. Parce que ce gamin aime les bonbons. Surtout ceux à la guimauve. Le même genre qui compose une semelle intermédiaire Hoka. Bref trêve de gourmandises, passons aux choses concrètes.

Bien que ma friandise préférée le jour de la course soit la Nike Vaporfly 4%, je ne pouvais pas attendre de voir si je tenais un autre missile aux pied défiant la gravité. J’ai sorti les baskets couleur banane de leur emballage et les ai immédiatement enfilées. Incapable de me contrôler, j’ai commencé à courir en rond dans mon salon. Épuisé après ma petite séance d’entraînement de 0,005 km, j’ai soigneusement placé les Carbon Rocket en haut des escaliers et je suis allé me coucher, impatient de tester légitimement les chaussures le lendemain matin. Seraient-elles une concurrente sérieuse détrônant la Vaporfly ?

Pourquoi cette Hoka Carbon Rocket est mon coup de coeur ?

Karl Lagerfeld, récemment décédé, a dit un jour : « Noir et blanc a toujours l’air moderne, peu importe ce que cela signifie. » Et j’admets que j’aime mes chaussures de course noires, mais ma collection commence à être trop monochromatique. Alors, quand j’ai regardé mes Carbon Rocket avec leur coloris jaune vif et bleu ciel, j’ai eu le sourire aux lèvres.

Le mesh de l’avant-pied est respirant et doublé d’une maille légère sur un nid d’abeille. La languette fine est attachée des deux côtés par un spandex élastique léger. Avec le spandex et les lacets plats et extensibles, l’ajustement sur la voûte plantaire ajoute un confort supplémentaire. Certaines personnes m’ont suggéré de prendre une demi-taille en moins, mais j’ai décidé de prendre ma taille habituelle (44,5).

À l’intérieur de la Hoka Carbon Rocket, vous trouverez une semelle de confort Ortholite. J’apprécie toujours l’amélioration de l’assise plantaire. Vous pouvez sentir la plaque de carbone dans la Rocket ; la chaussure est rigide. C’est la première chaussure que je porte depuis longtemps qui nécessite un temps de rodage. La semelle intermédiaire et la plaque de carbone ont mis du temps à s’assouplir.

Hoka Evo Carbon : Un vrai régal quelle que soit la vitesse !

La plaque en carbone procure une sensation de rebond dès le départ. C’est sur la plante de pied que j’ai le plus remarqué la plaque, il semble y avoir un point de flexion à cet endroit. La semelle extérieure est en EVA avec un peu de caoutchouc sous le gros orteil et la plante de pied sur le côté médial, ainsi qu’un peu sur le talon. Comme prévu après plus de 30 kilomètres (dans le cadre d’une sortie longue lors de ma préparation au marathon de Valence), il n’y a pas d’usure notable. La Hoka One One Carbon Rocket a un drop de 1mm (pourquoi ?) et pèse 241 grammes pour une taille 44,5.

Record au marathon en 2h41 avec les Hoka Carbon Rocket !

Le principal gain de cette chaussure que je vois n’est pas en terme de vitesse comme on pourrait le croire. J’ai fait de nombreux tests, de mon côté je ne cours pas significativement plus vite sur mes séances de fractionnés avec cette chaussure. En revanche, l’économie musculaire qu’elle permettent d’avoir est incomparable. Après une course ou une séance de fractionné, on est moins impacté musculairement. Sur mon marathon malgré la fatigue, j’ai réussi à tenir le rythme jusqu’à l’arrivée alors que je pense que j’aurai pu exploser en vol avec une chaussure classique.

Moins dynamique qu’une Vaporfly / Hyperion Elite 2 mais…

Pour information, je peux habituellement descendre jusqu’à 4 mm de drop sans avoir de problèmes de mollets/chaussures. Pour être honnête, c’est plus un problème personnel qu’un défaut de la chaussure. Je conseille à tous les coureurs qui ont eu des problèmes de mollets ou au talon d’Achille de faire attention avec cette chaussure. Entre le drop de 1 mm et la rigidité de la plaque de carbone, cela pourrait vous réserver quelques surprises. Si vous courez en Altra, alors ces chaussures pourraient être une excellente chaussure de course pour vous.

Parmi les points positifs, j’ai mentionné que les chaussures ont besoin d’être rodées. La semelle intermédiaire et la plaque sont tellement rigides au début, que mon talon s’est soulevé à partir du bas de la chaussure parce qu’elle est tellement inflexible. Le soulèvement du talon était moins visible après 10 kilomètres dans la chaussure, mais il se soulève encore avec des chaussettes plus fines après des séances de 20 kilomètres et plus.

Conclusion : une chaussure polyvalente du 10km au marathon

Malgré le drop de 1 mm, j’ai apprécié de courir des compétitions du 10 km au marathon avec la Carbon Rocket. Lorsque j’en ai discuté avec d’autres athlètes, tout le monde voulait savoir si la Carbon Rocket serait le premier modèle en passe de détrôner la Vaporfly. Bien que la Carbon Rocket ne soit pas un substitut de la Vaporfly, c’est une meilleure chaussure que la Nike Zoom Fly Flyknit avec la technologie React et une plaque de carbone. La Carbon Rocket est à peu près du même poids que la Nike Epic React et 57 grammes de plus que la Vaporfly 4% Flyknit. Contrairement au prix de 250€ de la Vaporfly, la Carbon Rocket se vend à 160€ et conviendra parfaitement si vous avez un budget serré !

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x