Accueil » Actualités Running » Résumé de l’ultra-trail Barkley marathon 2023 + Qui sont les finishers ?
Ultra-trail : Qui sont les vainqueurs de la Barkley marathon 2023 ?

Résumé de l’ultra-trail Barkley marathon 2023 + Qui sont les finishers ?

9 minutes de lecture

Le parcours du Barkley Marathon 2023 (estimé à environ 100 miles (160 km) et 60 000 pieds de dénivelé (18 000m)) au Frozen Head State Park dans le Tennessee a été bouclé pour la première fois en six ans. Cette année, 41 personnes ont pris le départ. Laz a soufflé dans la conque peu avant 9 heures, signalant aux participants qu’ils avaient une heure pour se préparer au départ. À 9 h 54, il a allumé la cigarette de cérémonie et les concurrents se sont élancés sur la course la plus éprouvante au monde qui « mange ses petits ».

Le peloton comprenait huit femmes et Ed Furtaw, 75 ans, « Frozen », qui a été la première personne à terminer les marathons de Barkley en 1988, lorsque le parcours était d’environ 55 miles. Il a terminé cette année-là en 32:14. Cette légende de la Barkley a également eu l’idée des points de contrôle du livre pour que les coureurs puissent prouver qu’ils ont fait le tour du parcours. Cette année, Furtaw a été la première victime de la Barkley, rentrant au camp avant la fin de la première boucle. Plusieurs coureurs ont terminé la première boucle en 8:18. Le temps limite pour la première boucle était de 13:20.

Sept coureurs n’ont pas terminé la première boucle à temps pour commencer la deuxième, mais 31 ont commencé la deuxième boucle. La première boucle se déroulait dans le sens des aiguilles d’une montre, la deuxième et la troisième dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et la quatrième dans le sens des aiguilles d’une montre. Pour la cinquième boucle (si des coureurs sont arrivés jusque-là), le premier coureur pouvait choisir sa direction, et le coureur suivant devait aller dans la direction opposée. La météo a été assez incroyable cette année, même si les bidons d’eau fournis à la tour de Frozen Head ont encore gelé pendant la nuit.

Comme d’habitude, Keith Dunn a été la principale ressource du camp pour réaliser les mises à jour sur la Barkley, restant éveillé tard dans la nuit pour tweeter les nouvelles. Nickademus de la Rosa, vétéran de la Barkley et ancien finisher, est revenu au camp avant de terminer la deuxième boucle. Il a déclaré : « J’en ai fini avec 1,75 boucle et je ne pourrais pas être plus heureux de cette décision. Après quelques erreurs de parcours, une allure trop lente et une lampe frontale faiblissante, j’ai perdu un temps précieux dont j’avais besoin pour terminer. »

>> A lire : Plan d’entrainement ultra-trail 16 semaines : UTMB, diagonale des fous

John Kelly, Albert Herrero Casas, Damian Hall et Christope Nonorgue ont terminé la deuxième boucle en premier, à trois minutes d’intervalle, réalisant ainsi deux boucles en un peu plus de 20 heures. Ils ont terminé la première boucle en 8:18. La deuxième boucle, qui s’est déroulée en grande partie dans l’obscurité, a duré 11:49. Jasmin Paris, qui a terminé la « Fun Run » de trois boucles l’année dernière, a été la première femme à entamer la troisième boucle en 21:27.

A lire aussi :  Peres Jepchirchir incertaine pour le marathon de New York après une blessure au mollet

Lorsque les coureurs terminaient les boucles, ils présentaient leur collection de pages de livres à Laz, prouvant qu’ils avaient atteint chaque livre sur le parcours. Les pages devaient correspondre au numéro de dossard qui leur avait été attribué pour la boucle. Au début du camp, le plus gros problème était que les coureurs désorganisés n’avaient pas toutes leurs pages dans l’ordre. Dunn a déclaré : « C’est un problème auquel Laz est attentif. Les coureurs qui apportent leurs pages en vrac compliquent la tâche de Laz lorsqu’il s’agit de les trier pour qu’ils puissent repartir. « Il a fait très froid et les pages se collent les unes aux autres, ce qui crée un peu de stress lorsque Laz les compte. Malgré ce retard, cette année, après la deuxième boucle, on a observé que les coureurs étaient plus rapides car les équipes étaient concentrées sur le temps.

Les livres des précédentes éditions du Barkley Marathon

Un coureur, après avoir terminé sa boucle et abandonné, a préparé un burrito aux œufs pendant qu’il se douchait. Il a apporté un réchaud de camping et une poêle dans la douche, a fait cuire les œufs et a mangé sa tortilla sous la douche.

Seize coureurs n’ont pas terminé la deuxième boucle dans les délais impartis, à savoir 12 h 34 (26 h 40). Tout coureur qui abandonnait ou manquait le temps limite avait l’honneur de se faire arrêter au son du clairon.

Quinze coureurs ont pris le départ de la troisième boucle. L’heure limite de la boucle 3 était 21 h 54 (36 heures). Les coureurs devaient commencer la quatrième boucle à cette heure-là. Ceux qui voulaient être crédités pour avoir terminé le « fun run » de trois boucles devaient avoir terminé avant 1h54 du matin (soit 40 heures de course). Parmi les 15 coureurs restants, il y avait cinq « vierges » de la Barkley (ceux qui participaient pour la première fois), deux anciens vainqueurs et trois anciens participants au « fun run ».

Quatre coureurs qui n’ont pas pris le départ de la quatrième boucle ont été crédités pour avoir terminé le Fun Run de trois boucles. Pavel Paloncy a terminé la troisième boucle en 36:36. « Le Fun Run de Pavel est assez impressionnant parce qu’il a terminé la boucle – qui était censée être une boucle de jour – sans lumière et dans l’obscurité. La lampe qu’il avait est tombée en panne et il n’en avait pas de rechange, il a donc parcouru une partie de la boucle dans l’obscurité.

A lire aussi :  Eliud Kipchoge devient le mentor d'une équipe de réfugiés

Un nombre record de six coureurs ont pris le départ de la quatrième boucle, dont Jasmine Paris, du Royaume-Uni, qui a été la deuxième femme à prendre le départ de la quatrième boucle. Elle a pris le départ avec moins d’une minute d’avance, après avoir passé 13 minutes au camp. John Kelly décide de continuer et de prendre le départ de la cinquième boucle.

>> A lire : L’ultra-trail est-il dangereux pour la santé ? Trail Scientifique de Clécy

Pour la première fois dans l’histoire, quatre coureurs ont pris le départ de la cinquième boucle. Laz a plaisanté sur le fait que le succès rencontré jusqu’à présent cette année incitera les gens à ne pas s’inscrire l’année prochaine, car ils jugeront le parcours trop facile.

Les cinq coureurs étaient John Kelly, des États-Unis (dans le sens des aiguilles d’une montre), Aurélien Sanchez, de France (dans le sens inverse des aiguilles d’une montre), Karel Sabbe, de Belgique (dans le sens des aiguilles d’une montre), et Damian Hall, de Grande-Bretagne (dans le sens inverse des aiguilles d’une montre). Kelly avait cinq minutes d’avance sur Sanchez, environ une heure sur Sabbe, et près de deux heures sur Hall qui a entamé la cinquième boucle avec une minute d’avance. Dans le sens des aiguilles d’une montre si l’on préfère. Jasmin Paris est arrivée au camp quelques heures plus tard, après avoir dépassé la limite de la quatrième boucle. Elle a trouvé neuf livres dans le temps imparti, ce qui est un exploit. Damian Hall est ensuite revenu au camp sans aucune page de la boucle 5. Il s’était perdu à Chimney Top. Il en reste donc trois. Ils avaient tous l’air frais en arrivant à la tour de Frozen Head. Ils devaient terminer dans les 60 heures afin d’obtenir un classement officiel du Marathon de Barkley.

>> A lire : ITRA : la cote, l’organisation, les courses – Guide complet

1er : Aurélien Sanchez (France)

Aurélien Sanchez

Cocorico, c’est un français ! Il est le premier non anglo-saxon à terminer le puzzle. L’ingénieur (comme par hasard) est même le premier des trois à toucher la barrière jaune et montrer les pages de bouquins pour garantir qu’il est bien passé aux bons endroits. Sueur froide avec un bouquin puisqu’un randonneur, pensant que la course était terminée, a enlevé l’un des livres. Aurelian Sanchez a terminé la cinquième boucle et a remporté le Barkley Marathons Le chrono : 58 heures, 23 minutes et 12 secondes.

A lire aussi :  Le Kenya truste le podium aux championnats du monde de semi-marathon à Riga

Trois coureurs de la Barkley pour 2023 ! Ces trois coureurs ont été les premiers à terminer la Barkley depuis 2017, lorsque Kelly a terminé en 59:23:12.

2ème : John Kelly (USA)

John Kelly

John Kelly, USA (à droite). Il est le troisième à terminer plus d’une fois. Il avait déjà plié le bazar en 2017. Le chrono : 58 heures, 42 minutes et 23 secondes, devenant ainsi le troisième coureur de l’histoire à terminer la Barkley plus d’une fois.

3ème : Karel Sabbe (Belgique)

Karel Sabbe

Troisième finisseur de ce grand cru 2023, à un poil de derrière de ne pas avoir son nom dans les livres. Le chrono : 59 heures, 53 minutes et 33 secondes.

Finir la Barkley c’est gagner la coupe du monde avec un seul joueur. Finir la Barkley, c’est perdre et retrouver ses parents dans un supermarché le 24 décembre. Finir la Barkley, c’est aller sur la lune sans montre GPS. Quelle course incroyable. Vive le sport le plus stylé de l’univers. Incroyable Barkley 2023 avec 3 finisseurs. Ces trois coureurs ont été les premiers à terminer la Barkley depuis 2017.

Nicolas Fondateur de Athlé expliqué

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x