Saucony Endorphin pro 3 : Le test complet

Saucony Endorphin pro 3 : Le test complet

Les chaussures à plaque carbone se divisent en 2 catégories : la catégorie « tremplin » qui vous propulse vers l’avant et la catégorie « bascule » qui comme son nom l’indique donne un effet de bascule vers l’avant. Ces 2 catégories améliorent l’efficacité des chaussures et vous donnent littéralement un coup de boost.

Saucony Endorphin Pro 3 : premières impressions

Saucony Endorphin Pro 3 : premières impressions

L’Endorphin Pro 3 est une chaussure unique qui entre dans les deux catégories. Elle possède la plaque de carbone en forme de S pour la propulsion ainsi que la technologie SpeedRoll pour accélérer les transitions.

L’Endorphin Pro est également l’une des super chaussures les plus durables du marché. Le caoutchouc robuste de la semelle extérieure est parfaitement placé pour protéger les zones d’usure élevée et sa semelle intermédiaire en PEBA est résistante au plissement/à la compression au fil du temps.

J’ai effectué un certain nombre de kilomètres avec ma paire. Je l’ai utilisée principalement pour des entraînements et des séances d’endurance, mais jamais pour des compétitions. Je préfère une chaussure plus souple, avec plus de propulsion pour les courses de longue distance et j’ai eu l’impression que l’Endorphin Pro ne faisait pas partie de la catégorie supérieure des chaussures de course.

L’Endorphin Pro 2 de l’année dernière n’était qu’une amélioration de la tige, donc, à la manière de Saucony, cette année est une année de mise à jour majeure. L’Endorphin Pro 3 a une nouvelle tige, une semelle intermédiaire renforcée et une semelle extérieure modifiée.

L’Endorphin Pro 3 pèse 204 g, contre 213 g pour l’Endorphin Pro 2. L’a mise à jour qui m’enthousiasme le plus est que la hauteur de la tige est maintenant de 39,5 mm au talon et de 31,5 mm à l’avant-pied, un grand changement par rapport aux 35,5 mm au talon et aux 27,5 mm à l’avant-pied de l’Endorphin Pro 2.

Saucony Endorphin Pro 3 : vue latérale

Le prix a également augmenté. Il est maintenant de 250€, soit 25€ de plus que le prix de l’Endorphin 2 lors de son lancement. Elle est au même prix que l’Adios Pro 3, la Vaporfly Next% 2, la Metaspeed Sky+ et l’Hyperion Elite 3 qui sont toutes vendues à 250€.

Lorsque j’ai vu des images de Parker Stinson portant l’Endorphin Pro 3 mois avant sa sortie, j’ai compris et vu qu’il avait une foulée complètement différente de son prédécesseur et j’avais hâte de les tester.

Ma première séance était un entraînement de fractionné composé de 6 intervalles de 1 kilomètre. Ce qui m’a le plus marqué, c’est la sensation de souplesse et d’amorti de la chaussure. J’avais l’impression que je pouvais vraiment faire un marathon complet avec. Elle m’a également paru beaucoup plus stable que la Endorphin Pro 2.

Le ressort d’orteil plus élevé donne l’impression d’être plus rapide grâce à l’effet rebond car la sensation de bascule est intensifiée. Les transitions au sol sont aussi douces que celles de la Endorphin Pro 2 grâce à la semelle. La séance d’entraînement s’est bien déroulée, mais elle n’a pas été aussi rapide qu’avec d’autres super chaussures.

Le seul point négatif de cette première séance était que l’avant-pied et la boîte à orteils semblaient extrêmement étroits. J’ai regretté de ne pas avoir acheté une demi-taille plus grande parce que je portais des chaussettes moyennement épaisses et que l’ajustement était trop serré. Après la première séance, je n’ai porté que des chaussettes fines avec, mais l’ajustement était toujours inconfortable.

Saucony Endorphin Pro 3 : Mon avis sur la partié supérieure

Saucony Endorphin Pro 3 : Mon avis sur la partié supérieure

La tige de l’Endorphin Pro 3 rivalise avec l’AtomKnit de l’Alphafly en termes de respirabilité et c’est l’une des tiges les plus respirantes de toutes les chaussures de course que j’ai testées. Il y a également 3 grands trous supplémentaires dans la languette pour une ventilation supplémentaire et les 3 trous sont reliés au logo de Saucony, ce qui est un design très intelligent.

La languette est encore plus fine qu’avant et j’ai eu quelques problèmes de glissement de celle-ci. Pendant les séances, elle glisse vers le bas et laisse passer la pression du laçage de la rangée supérieure de lacets, de sorte que vous ne pouvez pas trop serrer les lacets.

La coque du talon est excellente et je n’ai constaté aucun frottement ou glissement du talon, donc le maintien du pied est superbe, même si j’ai dû faire un laçage particulier.

La coupe est très étroite, surtout à l’avant du pied et dans la zone des orteils : si étroite qu’elle était inconfortable lorsque je portais des chaussettes moyennes/épaisses et trop serrée pendant les longues séances lorsque mes pieds se dilataient. J’ai des pieds très étroits et je prendrais une demi-taille si je la rachetais à nouveau, donc la majorité des coureurs devront certainement prendre une taille supérieure. C’est très inhabituel pour une chaussure Saucony, étant donné que Saucony a l’habitude de bien dimensionner ses chaussures.

La semelle de la Saucony Endorphin Pro 3

La semelle de la Saucony Endorphin Pro 3

Saucony a fait un travail incroyable avec la semelle intermédiaire de l’Endorphin Pro 3. Elle a maintenant le niveau d’amortissement que j’attends d’une chaussure de longue distance. 32 km est la plus longue distance que j’ai parcourue avec cette chaussure et la mousse supplémentaire a vraiment fait une grande différence. Elle est plus confortable que sa prédécesseure sur les longues distances et elle est devenue l’une des super chaussures les plus amorties du marché.

L’autre amélioration apportée concerne la stabilité de la chaussure. La semelle de confort est plus large, ce qui donne une sensation de stabilité, très confortable lords des longues séances et il est beaucoup plus facile de prendre des virages rapides.

Le ressort des orteils est plus haut et plus proéminent que les versions précédentes, l’Endorphin Pro 3 est donc la Endorphin Pro la plus rapide à ce jour, mais son ressort des orteils n’est pas aussi agressif que celui d’autres super chaussures comme la Metaspeed Sky+ et l’Adios Pro 3. La sensation de pointe avant de l’Endo Pro 3 n’est pas très distincte.

La plaque de carbone sur toute la longueur reste aussi rigide que dans les 2 premières versions. C’est l’une des plaques les plus rigides du marché : elle fléchit à peine lorsque vous essayez de la plier avec beaucoup de force. La plaque rigide permet de garder l’avant-pied rigide pour que le SpeedRoll puisse faire rouler votre pied vers l’avant. Pendant les longues courses en particulier, on a l’impression d’être vraiment efficace et d’économiser de l’énergie.

Saucony Endorphin Pro 3 zoom

La plaque de carbone est en forme de S, de sorte que l’avant de la plaque s’incline brusquement vers le bas à l’avant du pied, tout comme dans la Vaporfly Next% 2. Cette configuration vous donne un type d’assistance mécanique similaire à celui de la Vaporfly qui vous lance vers l’avant comme un tremplin, bien que la semelle intermédiaire de la Endorphin Pro 3 ne se comprime pas autant que celle de la Vaporfly, ce qui la rend moins propulsive.

J’ai apprécié l’Endorphin Pro 3 sur les sorties longues, les séances de fractionné, les courses tempo et même les séances en endurance fondamentale. Son talon n’est plus bancal lors des allures lentes, c’est donc une chaussure incroyablement polyvalente, mais ce qui lui manque, c’est sa durabilité.

La nouvelle configuration de la semelle extérieure est un pas en arrière. Elle a une meilleure adhérence grâce à la nouvelle partie saillante mais au niveau du talon, le caoutchouc s’arrête à quelques mm du bord, laissant la mousse sans protection. Tout comme l’Endorphin Speed 3, il y a beaucoup d’usure sur le bord du talon latéral parce qu’il érafle le sol. Les Pro 2 et Speed 2 avaient une conception bien meilleure où le caoutchouc s’étendait jusqu’au bord du talon.

Saucony Endorphin Pro 3 vue de haut

Qui devrait acheter la Saucony Endorphin Pro 3 ?


Si vous recherchez une chaussure de course longue distance stable, amortie et capable de gérer la plupart des types de séances et de distances, l’Endorphin Pro 3 est un excellent choix. Elle est moins chère que la plupart des super chaussures équivalentes et offre donc un excellent rapport qualité-prix.

Qui ne devrait pas acheter la Saucony Endorphin Pro 3 ?


Si vous avez les pieds larges ou si vous préférez courir en minimaliste avec beaucoup de sensations au sol, la Endorphin Pro 3 n’est pas la chaussure qu’il vous faut.

Saucony Endorphin Pro 3 : Nouvelle reine des chaussures à plaque carbone ?

La chose la plus impressionnante à propos de l’Endorphin Pro 3 est qu’elle a gagné de la mousse supplémentaire tout en réussissant à perdre du poids. Elle présente également un niveau de stabilité plus élevé et une meilleure traction, ce qui constitue une amélioration globale par rapport à l’Endorphin Pro 2.

Même si elle s’est améliorée dans la plupart des aspects, l’Endorphin Pro 3 n’est toujours pas dans la catégorie supérieure des chaussures de course longue distance à mon avis. Bien qu’elle ait maintenant assez d’amorti pour courir un marathon complet, elle n’est pas aussi percutante que les autres, à savoir la Vaporfly Next%, la Metaspeed Sky, l’Alphafly Next% et l’Adios Pro 3. En d’autres termes, elle ne me donne pas le niveau élevé de propulsion à’effet recherché et la sensation de vitesse que les autres ont.

Pour être dans le peloton de tête, Saucony doit soit rendre la mousse Pwrrun PB encore plus souple pour que la plaque de carbone ait plus de rendu, soit rendre le ressort des orteils plus agressif pour augmenter la sensation de basculement vers l’avant (comme Adidas l’a fait pour l’Adios Pro 3).

Je vais certainement utiliser l’Endorphin Pro 3 dans ma rotation de chaussures mais pas pour les marathons car l’avant-pied étroit est un peu inconfortable et il y a des options plus rapides qui fournissent un plus grand boost.

Quand il s’agit de comparer la vitesse entre l’Endorphin Pro 3 et l’Endorphin Speed 3, il n’y a aucune comparaison possible. L’Endorphin Pro 3 est une chaussure beaucoup plus rapide grâce à sa semelle intermédiaire rigide et à son ressort d’orteil plus élevé. Le roulement de la Endorphin Speed 3 est beaucoup plus doux et n’est pas idéal pour les allures très rapides. Si j’avais le choix, je paierais 60€ de plus et prendrais la Pro.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x