Test Brooks Hyperion Elite 2

Test Brooks Hyperion Elite 2 : Vaporfly Killer ?

La deuxième chaussure à plaque de carbone de Brooks est une digne concurrente de la Nike Vaporfly. Lorsque j’ai essayé la première mouture de la Brooks Hyperion Elite début 2020, je me suis demandé si une entreprise serait capable de contester la domination de Nike sur le marché des chaussures à plaque en fibre de carbone.

Mais où était Brooks dans la course au carbone ?

Aucune des chaussures à plaques de carbone que j’avais testées à ce moment-là ne s’approchait des niveaux de performance de Nike, que j’avais utilisé pour toutes mes courses majeures en 2019. La Hoka Carbon X était formidable sur les longues distances, mais beaucoup plus lourde et pas aussi rapide que la Vaporfly NEXT%, de sorte que je ne l’utilisait uniquement que pour les entraînements.

Et la Hyperion Elite ? C’était un échec total. Une trop forte rigidité, rendue plus dure et plus ferme par la plaque, et aucune sensation de rebond comme sur la Vaporfly. Pour couronner le tout, elle coûtait 250€ et Brooks a déclaré que sa durée de vie était comprise entre 80 à 160 km.

Depuis, j’ai essayé d’excellentes chaussures avec des plaques de carbone, comme la Saucony Endorphin Pro, qui à mon sens a été la vraie première rivale de la Nike Vaporfly. Et après une série de courses avec, je pense que la deuxième version de la Hyperion Elite de Brooks n’a rien à lui envier !

Hyperion Elite et Elite 2 : Quelles différences ?

La différence majeure entre les 2 modèles de la Hyperion Elite est la mousse utilisée dans la semelle intermédiaire, qui est passée de DNA Zero à DNA Flash. En plus d’être légèrement plus lourde, la DNA Flash s’est avérée supérieure à la DNA Zero dans tous les domaines, offrant plus de retour d’énergie et un amorti tout en continu à chaque foulée.

Chaussures Hyperion Elite 2 vue de haut

La différence de poids n’est pas non plus très importante. La première version de la Hyperion Elite pesait 205g (taille 44,5), l’Elite 2 pèse 223g – une petite différence notable qui s’explique par le nouveau type de mousse DNA Flash.

J’ai utilisé l’Elite 2 pour plusieurs courses, en me concentrant principalement sur des séances rapides pour voir si elle est capable de rivaliser avec les meilleures chaussures à plaque carbone. Ma première sortie a été une séance de piste difficile avec quatre répétitions de 2 km à des allures variées, suivie d’une course d’une heure en passant d’une allure facile (5min/km) à une allure soutenue (3min20/km).

Le vrai avantage : la mousse de la semelle intermédiaire

C’était étonnamment une bonne surprise sur la piste, même lorsque j’allais plus vite que mon rythme de 5 km, et l’amortissement supplémentaire par rapport à une chaussure « classique » m’a permis de terminer la séance en force. Gardez à l’esprit, cependant, que les nouvelles réglementations concernant la hauteur du talon concernent l’Elite 2, qui ne sera pas autorisée dans les compétitions sur piste.

L’Elite 2 s’est montrée encore plus performante lors de la course d’une heure, avec une stabilité bluffante, une séance dont le ressenti s’est avéré plutôt facile, même avec des intervalles très soutenus. J’ai été également surpris par l’allure que ma montre affichait par rapport à l’effort que je fournissais. Une fois de plus, je me sentais frais à la fin de la séance, grâce à l’absorption des chocs par la semelle intermédiaire, parfait amorti sous le pied, plus l’élan supplémentaire apporté par la plaque de carbone. C’était la même chose sur le 10 km tempo, où j’ai couru confortablement et j’ai senti à la fin que j’en avais encore sous le pied.

Bref fini les éloges, place aux axes d’amélioration. L’Elite 2 sera une option formidable pour la course sur route et elle offre une sensation différente des autres super-chaussures. En revanche, l’Hyperion Elite 2 manque de souplesse, de stabilité et d’élasticité contrairement aux Nike et New Balance, et elle n’a pas non plus le mouvement d’oscillation doux partant du talon jusqu’à l’orteil de l’Endorphin Pro de Saucony. A noter une sensation plus ferme et un avant-pied très large de la chaussure.

Au début, l’impression de normalité de l’Elite 2 pourrait vous faire penser qu’elle ne mérite pas le statut de super-chaussure. Elle ne donne pas l’impression d’avoir quelque chose de spécial, vraiment. Cependant, dès que vous essayez de courir vite avec, vous vous rendez compte que vous vous trompez : c’est une chaussure très rapide et qui conviendra à un large éventail de coureurs.

Brooks Hyperion Elite 2 vue de côté

La Brooks Elite 2 pour une foulée plus efficace

J’ai trouvé que la Hyperion Elite 2 était fidèle à ma taille habituelle (44,5 comme chez Nike, Adidas, Asics…) et que la l’avant-pied offrait beaucoup d’espace, même avec un ajustement serré et verrouillé autour du médio-pied. L’empeigne est très fine et légère, bien qu’il y ait un peu de rembourrage supplémentaire autour du talon pour protéger vos talons.

Lorsque j’ai couru avec cette chaussure plusieurs jours de suite, j’ai constaté que le rembourrage autour du talon commençait à frotter de manière inconfortable, mais cela ne s’est pas produit lorsque je ne l’ai utilisée qu’une fois par semaine. Je ne voudrais pas que cela vous décourage car ce n’est pas une chaussure à utiliser tous les jours.

A mon sens, la semelle extérieure comporte très peu de caoutchouc pour protéger la mousse de la semelle intermédiaire – c’est une chaussure de course sur route et elle n’est pas adaptée aux chemins en gravier ou même aux sentiers de terre. Lors de ma deuxième sortie avec la Elite 2, il y a eu une forte averse et j’ai pu sentir un léger glissement en passant sur un trottoir mouillé, mais rien d’alarmant. Les jours de pluie, j’opterai peut-être pour la Asics Metaracer à l’adhérence exceptionnellement ferme pour un 5 km ou un 10 km en compétition.

Avec le changement de mousse de la semelle intermédiaire, la durée de vie prévue de la chaussure augmente également et Brooks a indiqué que l’Elite 2 tiendrait 320 km. Cependant, j’ai parcouru beaucoup de kilomètres avec la Hyperion Tempo – qui utilise la mousse DNA Flash – sans aucun signe d’usure, et je suis confiant à l’idée que la Elite 2 durera plus longtemps que cette estimation.

Brooks Hyperion Elite 2 vue de côté

Est-ce que je conseille cette Brooks Hyperion Elite 2 ?

La Brooks Hyperion Elite 2 est une amélioration considérable de la première Hyperion Elite, et une chaussure qui se situe au niveau des meilleures chaussures de course en carbone disponibles. Cependant, il ne suffit pas d’être une chaussure au design disruptif pour être plus performante que les autres. Si j’avais un objectif marathon demain, je pencherais toujours pour l’Alphafly ou la Vaporfly, et si vous avez déjà la Vaporfly, cela ne vaut pas la peine de dépenser de l’argent pour l’Elite 2.

Elle est également plus chère que les Saucony Endorphin Pro et Adidas Adizero Adios Pro, que je considère comme aussi bonnes que la Elite. Cela dit, je pense que la stabilité de la Elite 2 est une caractéristique que les autres super-chaussures n’offrent pas, ce qui pourrait en faire le bon choix pour les coureurs qui n’apprécient pas la sensation de souplesse des chaussures telles que la Vaporfly.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x