Debrief des championnats de France de semi-marathon : 3 enseignements

Debrief des championnats de France de semi-marathon : Quels enseignements ?

C’est l’heure du debrief du semi-marathon de Saint-Omer, support des championnats de France ! La course est maintenant derrière et même les courbatures sont de l’histoire ancienne. Mon coach me dit toujours qu’il faut savoir regarder dans le rétro, et se dire qu’il faut aller de l’avant ! Autrement dit, comprendre les leçons à en tirer pour s’améliorer en pensant au prochain ! Je vais approfondir ces enseignements aujourd’hui.

Objectif : comprendre comment arriver à me dépasser et franchir un cap pour améliorer mon record personnel de 1h14 au semi de Lille passer sous les 2h30 sur mon prochain marathon… et pourquoi pas améliorer ce chrono si mes jambes tiennent cette distance mythique de 42 km ! Ce qui ne m’est encore jamais arrivé sur mon 1er marathon à Valence… Je dois encore apprendre à maîtriser cette distance, mais je suis fan du processus d’apprentissage qui l’accompagne !

Debrief des championnats de France de semi de Saint-Omer

Debrief des championnats de France de semi-marathon : Quels enseignements ?

Dans ce débrief du semi-marathon de Saint-Omer, je souhaiterais aborder 3 sujets d’un point de vue pragmatique. Aborder, mais principalement améliorer en vue de mon prochain marathon. Est-ce que ça me permettra d’atteindre mon but ? Je ne sais pas. Mais c’est en continuant de perfectionner les derniers détails de ma préparation que je pourrais en être certain !

1. Une préparation semi-marathon plus longue

De façon générale, j’estime être plutôt rigoureux dans la manière de gérer mon planning. Cette année, il faut être honnête : j’estime avoir merdé de A à Z sur ce début de saison. Ça aurait pu franchement passer, mais le risque que ça finisse avec des chronos en deçà de mes espérances était élevé. D’autant plus que je suis sujet aux blessures et fragile. Véritable diesel, je dois augmenter le kilométrage progressivement si je veux que ça se passe bien.

2. Faire du renforcement musculaire et Des exercices PPG

Un autre détail qui fait toute la différence dans ce débrief du semi-marathon de Saint-Omer ! Le cardio était au top. D’un point de vue nutrition/ravitaillement, tout était ok. Alors que c’est l’aspect musculaire qui a manqué ici. Je le sais, il y a encore du travail à faire de ce côté-là et je vais le faire sérieusement pendant ma future prépa pour le marathon de Nice-Cannes. Je suis certain qu’en suivant un programme adapté de PPG les résultats seront là… Affaire à suivre donc !

3. Un parcours plus roulant pour améliorer le chrono

Je ne suis pas du genre à trouver des excuses, mais je dois être sincère dans ce débrief du semi-marathon de Saint Omer. Le fait d’avoir un parcours vallonné m’a donné du fil à retordre ! Et si j’étais persuadé de ne pas faire moins d’1h14 le jour de la course, je n’ai pas d’autres explications crédibles. Même si une interrogation persiste : si cette course s’était déroulée sur un parcours roulant et le plus plat possible, quelle en aurait été la conclusion ? En tout cas l’incertitude n’aide pas à s’améliorer. Avoir une vision limpide et une idée vers une direction précise est indispensable pour progresser !

Fin semi-marathon championnat de France Saint Omer

5 semi-marathons, ce n’est qu’un début !

Alors c’est sûr, pour le prochain semi-marathon, je ferais les choses différemment ! Après 5 tentatives, je commence à mieux comprendre la façon d’aborder un semi-marathon… Ces championnats de France m’ont permis de jauger ma forme actuelle, et d’avoir des rêves de compétition plein la tête, et ça… ça n’a pas de prix !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x