ChatGPT va-t-il remplacer votre entraineur pour créer des plans d’entrainement en course à pied ?

La meilleure façon de tester la fiabilité d’une source d’information est de voir ce qu’elle dit sur un sujet que vous connaissez bien. Si ce qu’elle dit est raisonnablement conforme à ce que vous savez être vrai, tant mieux ; si elle se trompe dans ce domaine, elle se trompera probablement sur des sujets que vous ne connaissez pas, et vous devriez probablement l’ignorer.

C’est dans ce sens que j’ai récemment passé des heures à parler de course à pied avec ChatGPT, le robot d’intelligence artificielle (IA) le plus connu. Dans quelle mesure répondrait-il aux questions de base sur la course à pied ? Avec quelle précision transmettrait-il des informations factuelles ? Est-il meilleur que les coachs en course à pied ?

Résumé : Certaines de ses réponses étaient conformes aux meilleures pratiques actuelles et n’étaient ni meilleures ni pires que la plupart des textes rédigés par des humains que l’on peut trouver en ligne. Mais, comme vous le verrez, il était parfois alarmant par ses erreurs, un problème aggravé par la certitude et la spécificité de ses réponses. L’une des particularités de ChatGPT est qu’il s’est souvent trompé sur des faits cruciaux et avérés, ce qui, dans mon ignorance de l’IA, était censé lui permettre d’obtenir les meilleurs résultats.

Voici le récapitulatif complet de ma conversation avec le robot. Dans les transcriptions, mes questions sont en gras, les réponses du robot en italique.

Des premières réponses bluffantes

Les réponses de ChatGPT à certaines questions courantes sur la course à pied étaient précises, complètes et concises.

À la question « Dois-je m’étirer avant de courir ?« , il a répondu correctement que les experts recommandent un échauffement dynamique (talons fesses, fentes, etc.) plutôt que des étirements statiques, mais que les étirements statiques peuvent être utiles après la course.

À la question « Pourquoi la course à pied me met-elle de meilleure humeur ?« , le robot a donné une explication brève et précise sur les endorphines et autres substances chimiques cérébrales bénéfiques que la course à pied peut stimuler. Il mentionne également la course à pied comme un moyen de s’éloigner des activités stressantes de la vie quotidienne, et fait même une remarque psychologique importante sur le fait de se voir atteindre des objectifs. Ses réponses aux questions sur la course à pied et l’arthrose, la caféine, la foulée, la cadence de course et le choix des chaussures étaient également comparables à celles d’articles rédigés par des êtres humains.

>> A lire : 8 conseils pour entraîner votre mental en course à pied

écran d'ordinateur avec logo openai sur fond blanc

Et puis des erreurs / bizarreries

J’ai posé la question essentielle : « Comment faire pour ne pas avoir besoin de faire caca quand je cours ?« . La réponse initiale était bonne, notamment en ce qui concerne les horaires et les types d’aliments, afin de déterminer ce que mon système gastro-intestinal peut tolérer. Mais lorsque j’ai posé la même question quelques heures plus tard, ses recommandations comprenaient de mauvais conseils, comme manger des aliments riches en fibres avant de courir et améliorer ma manière de courir (parce qu’une mauvaise position bousculerait davantage mes intestins).

Cela s’est empiré lorsque j’ai posé des questions plus vagues et que j’ai demandé des précisions suite aux réponses. J’ai découvert que lorsque je demandais à ChatGPT de justifier ou de clarifier ses réponses, il faisait preuve d’hypocrisie, tout en rétropédalant sur certaines réponses. Voici en exemple la transcription texto.

Quand fait-il trop froid pour courir ?

Il n’y a pas de réponse universelle à cette question car cela dépend de la tolérance individuelle au froid. Cependant, en général, il est recommandé de ne pas courir lorsque la température est inférieure à -10 degrés Celsius ou lorsqu’il y a un risque élevé d’hypothermie ou de gelures. Il est important de porter des vêtements chauds et adaptés pour rester au chaud et éviter les blessures liées au froid.

Je connais de nombreux coureurs (notamment au Canada où les hivers sont rudes) qui vous feront mentir ! S’ils suivaient cette recommandation, alors ils ne pourraient pas courir dehors pendant plusieurs mois.

Il existe de nombreuses façons de rester actif à l’extérieur par temps froid. L’une d’entre elles consiste à adopter la techniques de l’oignon : une première couche au contact avec la peau pour garder la peau au sec, une couche intermédiaire pour isoler la chaleur corporelle en ne laissant pas l’air s’échapper en dehors des vêtements, et une couche extérieure qui permet de se protéger contre l’humidité et le vent. Vous pouvez également investir dans des équipements adaptés, tels que des gants, des bonnets et des bandeaux. Vous pouvez également faire de la marche rapide, de la randonnée, des raquettes ou du ski de fond. Enfin, vous pouvez essayer un sport d’hiver comme le patinage sur glace ou la luge.

Mais s’il fait trop froid pour courir à l’extérieur, pourquoi serait-il acceptable de faire une marche rapide dans les mêmes conditions ?

Faire une marche rapide dans les mêmes conditions de froid peut sembler acceptable car la marche rapide génère moins de chaleur corporelle que la course à pied, ce qui signifie que l’on a moins tendance à transpirer et donc à se refroidir rapidement. De plus, la marche rapide est une activité physique moins intense que la course à pied, ce qui réduit le risque de fatigue et de blessures.

Mais s’il fait trop froid pour courir à l’extérieur, pourquoi serait-il acceptable de faire une marche rapide dans les mêmes conditions ?

La raison pour laquelle il est possible de faire de la marche rapide dans les mêmes conditions est que la marche est un exercice de faible intensité. Cela signifie que votre corps n’a pas besoin de produire autant de chaleur et d’énergie pour se réchauffer. La marche demande également moins d’effort que la course, ce qui permet de mieux supporter le froid.

>> A lire : Comment bien gérer son cycle d’entraînement hivernal ?

Je pense que vous faites fausse route. La course à pied génère plus de chaleur, ce qui permet de se sentir à l’aise à des températures qui sont désagréables lors d’activités de moindre intensité.

Vous avez raison, je me suis trompé dans ma réponse précédente. La course à pied génère en effet plus de chaleur corporelle que la marche rapide, ce qui permet de se sentir plus à l’aise à des températures plus basses.
En général, il est donc possible de courir à des températures plus basses que celles qui seraient considérées comme acceptables pour la marche rapide ou d’autres activités de moindre intensité. Cependant, il est important de prendre en compte d’autres facteurs tels que le vent, l’humidité et la durée de l’activité, qui peuvent augmenter le risque de refroidissement et d’hypothermie.

Une conversation sur des conseils pour s’entrainer à un semi-marathon

Quelles séances d’entraînement dois-je faire pour courir un semi-marathon en 1h30 ?

Pour courir un semi-marathon en 1h30, il est important de suivre un plan d’entraînement spécifique qui comprendra des séances d’entraînement variées et adaptées à vos capacités physiques et vos objectifs.
Voici un exemple de plan d’entraînement qui pourrait vous aider à atteindre votre objectif :


Semaine 1-4 :
3 à 4 séances de course à pied par semaine, dont une longue sortie le week-end
Exemple de séance : 2 km d’échauffement, 8x800m à allure 3’30/km avec 200m de récupération active entre chaque, 2 km de retour au calme
Travail de renforcement musculaire pour les jambes et le tronc


Semaine 5-8 :
4 à 5 séances de course à pied par semaine, dont une longue sortie le week-end
Exemple de séance : 2 km d’échauffement, 10x400m à allure 3’15/km avec 100m de récupération active entre chaque, 2 km de retour au calme
Travail de renforcement musculaire pour les jambes et le tronc


Semaine 9-12 :
4 à 5 séances de course à pied par semaine, dont une longue sortie le week-end
Exemple de séance : 2 km d’échauffement, 5×1 km à allure 3’20/km avec 200m de récupération active entre chaque, 2 km de retour au calme
Intégration de séances de fractionné plus longues pour améliorer l’endurance et la vitesse
Travail de renforcement musculaire pour les jambes et le tronc


Semaine 13-16 :
4 à 5 séances de course à pied par semaine, dont une longue sortie le week-end
Exemple de séance : 2 km d’échauffement, 3×3 km à allure semi-marathon avec 400m de récupération active entre chaque, 2 km de retour au calme
Travail de renforcement musculaire pour les jambes et le tronc
Intégration de séances de seuil pour améliorer l’endurance et la résistance à l’effort
Il est important de progresser progressivement dans l’intensité et la durée des séances, en laissant suffisamment de temps de récupération entre les séances pour éviter les blessures. Il est également important de s’alimenter correctement et de s’hydrater suffisamment pour soutenir l’effort physique intense.

Dois-je faire une séance tempo de 1h40 à mon allure cible de semi-marathon pour courir un semi-marathon en 1h30 ?

Il est recommandé d’inclure des séances tempo dans votre plan d’entraînement pour vous aider à améliorer votre endurance et votre vitesse. Cependant, une séance tempo de 1h40 à votre allure cible de semi-marathon peut être une option à envisager.
Pour courir un semi-marathon en 1h30, votre allure cible serait d’environ 4’15/km. Une séance de tempo de 1h40 peut vous aider à améliorer votre capacité à maintenir une allure rapide pendant une période prolongée. Vous pouvez diviser cette séance en blocs plus courts à votre allure cible de semi-marathon, avec des récupérations entre chaque bloc.
Cependant, il est important de noter que la durée de la séance tempo doit être adaptée à votre niveau de condition physique actuel et à votre expérience en course à pied. Si vous n’êtes pas habitué à courir pendant de longues périodes à votre allure cible de semi-marathon, il peut être plus approprié de commencer avec des séances plus courtes et d’augmenter progressivement la durée des séances tempo au fil du temps.
Il est également important de varier vos séances d’entraînement et de ne pas se concentrer uniquement sur les séances tempo. Un plan d’entraînement complet devrait inclure une combinaison de séances d’entraînement en vitesse, en endurance et en récupération, ainsi que des jours de repos pour permettre à votre corps de récupérer et de se régénérer.

Interface chatGPT sur un écran

Une conversation sur le marathon

Qui sont les meilleurs marathoniens français ?

Il y a eu plusieurs grands marathoniens français au fil des ans. En voici quelques-uns des plus connus :
Benoît Zwierzchiewski : Il est considéré comme l’un des plus grands marathoniens français de tous les temps. Il a remporté la médaille de bronze aux Championnats du monde de 1997 et a terminé 5ème aux Jeux olympiques d’Atlanta en 1996.
Alain Mimoun : Il est considéré comme l’un des plus grands coureurs de fond français de tous les temps. Il a remporté la médaille d’or du marathon aux Jeux olympiques de Melbourne en 1956.
Abdellah Behar : Il est un autre grand marathoniens français. Il a remporté la médaille d’or du marathon aux Jeux méditerranéens de 2001 et a également remporté plusieurs marathons internationaux.
Christelle Daunay : Elle est considérée comme l’une des plus grandes marathoniennes françaises de tous les temps. Elle a remporté plusieurs marathons internationaux et a terminé 4ème aux Championnats du monde de 2013.
Vincent Rousseau : Bien qu’il soit belge, Vincent Rousseau a également couru pour la France. Il a détenu le record de France du marathon pendant près de 20 ans et a terminé 5ème aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992.

Qui des français ou des kenyans sont les meilleurs sur marathon ?

Les Kenyans sont généralement considérés comme les meilleurs coureurs de marathon au monde. Ils ont remporté la majorité des grandes compétitions internationales de marathon et détiennent également la plupart des records du monde du marathon. Cependant, la France a également produit quelques grands coureurs de marathon au fil des ans, comme Benoît Zwierzchiewski et Christelle Daunay, mais ils ne sont pas aussi nombreux que les coureurs kenyans qui dominent la scène mondiale.

Propose moi un plan d’entrainement marathon avec une VMA de 16

Bien sûr, voici un exemple de plan d’entraînement pour un marathon avec une VMA de 16 :
Semaine 1-4 : Base aérobie
4-5 séances de course par semaine
1 séance de VMA courte (ex: 8x200m à VMA)
1 séance de seuil (ex: 3x10min à allure semi-marathon)
1 sortie longue (ex: 1h30-2h à allure modérée)
Semaine 5-8 : Renforcement de la VMA
4-5 séances de course par semaine
1 séance de VMA longue (ex: 6x800m à VMA)
1 séance de seuil (ex: 3x15min à allure semi-marathon)
1 sortie longue (ex: 2h-2h30 à allure modérée)
Semaine 9-12 : Pic de forme
4-5 séances de course par semaine
1 séance de VMA courte (ex: 10x200m à VMA)
1 séance de VMA longue (ex: 5x1000m à VMA)
1 séance de seuil (ex: 4x15min à allure semi-marathon)
1 sortie longue (ex: 2h30-3h à allure modérée)
Semaine 13-16 : Affinage
4-5 séances de course par semaine
1 séance de VMA courte (ex: 12x200m à VMA)
1 séance de VMA longue (ex: 4x1200m à VMA)
1 séance de seuil (ex: 2x20min à allure semi-marathon)
1 sortie longue (ex: 2h30-3h à allure modérée)
Semaine 17-20 : Tapering
Réduction de l’intensité et du volume de l’entraînement pour permettre à votre corps de récupérer et de se préparer pour la course
3-4 séances de course par semaine
1 séance de VMA courte (ex: 10x100m à VMA)
1 séance de seuil (ex: 2x10min à allure semi-marathon)
1 sortie longue (ex: 1h30-2h à allure modérée)
Il est important de personnaliser votre plan d’entraînement en fonction de votre niveau de forme physique, de vos antécédents d’entraînement et de vos objectifs spécifiques de course. Consultez toujours votre médecin avant de commencer un nouveau programme d’entraînement.

Est-ce raisonnable de courir plus de 2 marathons par an ?

Tout dépend de la condition physique et des objectifs de chaque coureur. Pour certains coureurs expérimentés, courir plus de 2 marathons par an peut être raisonnable, surtout s’ils ont une bonne base d’entraînement et une récupération adéquate entre les courses. Cependant, pour les coureurs moins expérimentés ou ceux qui ont des objectifs plus ambitieux, il peut être plus sage de se concentrer sur un ou deux marathons par an afin de maximiser leurs chances de succès et de réduire le risque de blessure. En fin de compte, la décision de courir plus de 2 marathons par an doit être prise avec prudence et en consultation avec un professionnel de la santé et un entraîneur qualifié.

Faut-il s’entraîner beaucoup en course à pied et faire peu de compétitions ou alors s’entraîner moins… et faire plus de compétitions à l’image du Yuki Kawauchi

Il n’y a pas de réponse universelle à cette question, car cela dépend des objectifs de chaque coureur. Certains coureurs préfèrent s’entraîner beaucoup et se concentrer sur un petit nombre de compétitions chaque année, tandis que d’autres préfèrent courir plus de compétitions et s’entraîner moins intensément. Cependant, il est important de trouver un équilibre qui permette d’atteindre ses objectifs tout en évitant les blessures et la surcharge de travail. Comme pour toute activité physique, une progression progressive et une adaptation à l’entraînement sont essentielles pour améliorer les performances et éviter les blessures. En fin de compte, chaque coureur doit trouver ce qui fonctionne le mieux pour lui et son corps, et ajuster son entraînement et son calendrier de compétition en conséquence.

>> A découvrir : Mes plans d’entrainement marathon

Et puis chatGPT a sorti des énormités

Les réponses sont devenues étranges lorsque mes questions ont demandé à ChatGPT de fournir des faits historiques en course à pied. Par conscience professionnelle, j’ai voulu tester pour savoir ce qu’il avait dans le ventre.

Qui a couru pour la première fois un marathon en moins de 2h30 ?

La première personne à avoir couru un marathon en moins de 2 heures et 30 minutes est Derek Clayton d’Australie, avec un temps de 2 heures, 9 minutes et 37 secondes, établi lors du marathon de Fukuoka au Japon en 1967.

C’est faux ! L’Américain Albert Michelsen est officiellement le premier athlète à avoir terminé un marathon en moins de 2 h 30 (2 h 29 min 1 s en 1925), le Britannique Jim Peters en moins de 2 h 20 (2 h 18 min 40 s en 1953), l’Américain Leonard Edelen en moins de 2 h 15 (2 h 14 min 28 s en 1963), puis l’Australien Derek Clayton en moins de 2 h 10 (2 h 9 min 36 s en 1967).

J’ai ensuite posé une question sur Jimmy Gressier, un des meilleurs demi-fondeurs français.

Parlez-moi du coureur Jimmy Gressier

Jimmy Gressier est un coureur de fond français né le 4 juin 1997 à Béthune, dans le département du Pas-de-Calais. Il a commencé sa carrière en athlétisme en tant que spécialiste du cross-country, avant de se tourner vers les courses sur route.
Gressier a remporté plusieurs titres de champion de France en cross-country, ainsi qu’une médaille d’or aux Championnats d’Europe de cross-country en 2018. Il a également remporté plusieurs courses de 10 km et de semi-marathon en France.
En 2020, Gressier a fait ses débuts sur le marathon en courant le marathon de Valence, où il a établi un nouveau record de France pour les moins de 23 ans avec un temps de 2 heures, 26 minutes et 27 secondes. Il a ensuite amélioré son propre record en courant le marathon de Paris en 2 heures, 25 minutes et 34 secondes en 2021.
Gressier est considéré comme l’un des espoirs les plus prometteurs de l’athlétisme français pour les années à venir, et il est suivi de près par les fans de course à pied.

Cette réponse contient de nombreuses erreurs. A commencer par le 1er paragraphe : Jimmy Gressier est né le 4 mai 1997 à Boulogne-sur-Mer. Le fait d’avoir remporté des compétitions de cross-country et de 10km c’est correct. Mais au cours de sa carrière sportive, Jimmy Gressier n’avait pas encore participé de semi-marathon avant 2023. Ensuite, l’avant-dernier paragraphe sort de nulle part, puisque Jimmy Gressier n’a encore jamais couru de marathon.

Fond d'écran logo OpenAI sur fond noir sur un smartphone

Et puis il y a eu cet échange, qui vaut la peine d’être reproduit dans son intégralité parce qu’il vous fera tourner la tête de bien des façons. Tout a commencé de manière assez innocente.

Qui est le plus grand marathonien de l’histoire ?

Il est difficile de désigner un seul coureur comme le plus grand marathonien de l’histoire, car il y a eu de nombreux coureurs exceptionnels dans cette discipline au fil des ans. Cependant, certains des noms les plus célèbres comprennent Haile Gebrselassie d’Éthiopie, Eliud Kipchoge du Kenya, et Abebe Bikila d’Éthiopie, qui a remporté deux médailles d’or olympiques consécutives en marathon en 1960 et 1964. D’autres coureurs notables incluent Paula Radcliffe de Grande-Bretagne, qui détient toujours le record du monde du marathon féminin, et Meb Keflezighi des États-Unis, qui a remporté le marathon de Boston en 2014 à l’âge de 38 ans.

C’est une réponse correcte, bien que confuse. Après avoir vu ChatGPT bâcler bon nombre d’informations concernant un coureur de haut niveau comme Jimmy Gressier, j’ai décidé de le tester en posant des questions sur des sportifs amateurs.

Qu’en est-il de Yuki Kawauchi ?

Yuki Kawauchi est un coureur de fond japonais très connu pour sa capacité à courir de nombreux marathons chaque année tout en maintenant des performances de haut niveau. Il a remporté de nombreuses courses prestigieuses, notamment le marathon de Boston en 2018 et le marathon de Zurich en 2013. Kawauchi a également participé aux Jeux olympiques de Rio en 2016, où il a terminé 19ème du marathon masculin. Depuis lors, il continue de courir et de participer à des courses de fond à travers le monde. Kawauchi est considéré comme un exemple unique dans le monde de la course à pied en raison de son approche atypique de la compétition et de son succès remarquable en tant que coureur de fond.

Qu’en est-il de Yuki Kawauchi ?

Yuki Kawauchi est un coureur de fond japonais très connu pour sa capacité à courir de nombreux marathons chaque année tout en maintenant des performances de haut niveau. Il a remporté de nombreuses courses prestigieuses, notamment le marathon de Boston en 2018 et le marathon de Zurich en 2013. Kawauchi a également participé aux Jeux olympiques de Rio en 2016, où il a terminé 19ème du marathon masculin. Depuis lors, il continue de courir et de participer à des courses de fond à travers le monde. Kawauchi est considéré comme un exemple unique dans le monde de la course à pied en raison de son approche atypique de la compétition et de son succès remarquable en tant que coureur de fond.

Veuillez fournir de la documentation sur le palmarès de Yuki Kawauchi. Je ne trouve rien qui corrobore ce que vous avez dit.

Je suis désolé pour la confusion précédente, j’ai mal compris la question. Voici quelques informations sur le palmarès de Yuki Kawauchi :
Yuki Kawauchi est un coureur de marathon japonais qui est connu pour son rythme d’entraînement intense et sa participation fréquente à des compétitions. Il est également connu sous le nom de « citoyen-sprinter » en raison de son statut d’employé à temps plein et de son horaire d’entraînement chargé.
Kawauchi a remporté plus de 30 marathons au cours de sa carrière, avec un record personnel de 2 heures, 8 minutes et 14 secondes établi lors du marathon de Séoul en 2013. Il est également devenu le premier Japonais à remporter le marathon de Boston en 2018.
Cependant, Kawauchi est également connu pour sa participation à des courses fréquentes, y compris des marathons et des courses plus courtes. En 2018, il a couru 12 marathons différents, établissant un record Guinness pour le plus grand nombre de marathons courus en une année civile. En 2019, il a continué à courir plusieurs marathons et a même participé à une course de 100 km.
Bien que cette approche puisse sembler contre-intuitive pour certains coureurs qui se concentrent sur un petit nombre de courses ciblées, elle a fonctionné pour Kawauchi et lui a permis de remporter plusieurs victoires en compétition tout en maintenant une passion pour la course à pied. Cependant, il convient de noter que cette approche peut également augmenter le risque de blessure et de surentraînement si elle n’est pas gérée avec soin.

Vous vous trompez. Il n’y a pas de Yuki Kawauchi dans les participants au marathon des Jeux Olympiques de Rio en 2016

Je m’excuse pour mon erreur précédente. Vous avez raison, Yuki Kawauchi n’a pas participé au marathon des Jeux Olympiques de Rio en 2016. Mes informations étaient erronées. Je suis désolé pour la confusion que cela a pu causer.

C’est vrai. Alors encore une fois, où se situe Yuki Kawauchi parmi les plus grands marathoniens de l’histoire ?

Il est difficile de classer Yuki Kawauchi parmi les plus grands marathoniens de l’histoire, car il a un style et une approche très différents de la plupart des coureurs élites. Cependant, son palmarès impressionnant et son approche non conventionnelle de la course en font un coureur très respecté et admiré dans le monde de la course à pied. Il est notamment connu pour avoir remporté le marathon de Boston en 2018, ainsi que pour avoir couru plus de 100 marathons au cours de sa carrière. Sa persévérance et son dévouement à la course en font un modèle pour de nombreux coureurs.

Bref, chatGPT se rattrape bien dans la réponse donnée à la dernière question. Le meilleur conseil que j’ai reçu de ChatGPT m’est probablement venu lorsque je lui ai donné des informations supplémentaires sur un coureur que je connais bien, à savoir moi-même. Cela s’est terminée comme ceci :

Qu’en est-il de Nicolas Dayez ?

Je suis désolé, mais je n’ai pas suffisamment d’informations sur Nicolas Dayez pour répondre à votre question. Pouvez-vous fournir plus de contexte ou de détails sur cette personne ?

Nicolas Dayez est un coureur amateur avec un record personnel de 2h40 au marathon de Nice-Cannes

Merci pour cette information. Nicolas Dayez est donc un coureur amateur ayant réalisé un temps de 2h40 au marathon de Nice-Cannes, ce qui est un temps impressionnant pour un coureur non-professionnel. Félicitations à lui !

Ces conseils pourraient aussi vous intéresser :
  • Nicolas

    A la fois épicurien et passionné de running depuis 10 ans, je suis un blogger qui court pour le plaisir, simplement, et pour les chronos, accessoirement. J’aime particulièrement ce sport pour son exigence et pour la diversité des paysages qu’il permet de découvrir.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x