Accueil » Conseils » Préparation mentale » Courir en s’inspirant des traditions martiales – Méditer les 5 éléments
Courir en s’inspirant des traditions martiales - Méditer les 5 éléments

Courir en s’inspirant des traditions martiales – Méditer les 5 éléments

6 minutes de lecture

Je suis ravi de vous présenter une brève méditation inspirée du bouddhisme tibétain, basée sur les cinq éléments. J’ai longuement pratiqué cette méditation de manière traditionnelle, assis sur un coussin. En tant que pratiquant du bouddhisme tibétain depuis 1992, j’ai effectué deux longues retraites (une d’un an et une autre de quatre ans) dans un cadre traditionnel au sein de la lignée Shangpa-Kagyu. Aujourd’hui, je vous propose une version « light » de cette pratique pour les débutants.

En l’an 2000, j’ai rencontré un maître français d’un art martial tibétain en voie de disparition. Alors que je n’étais pas habitué à la course à pied, j’ai fait une séance d’une heure avec lui dans les montagnes accidentées de l’arrière-pays niçois, en méditant sur les cinq éléments. J’ai été surpris des bienfaits de cette méditation appliquée à la course, une approche que je n’avais jamais envisagée auparavant. Les cinq éléments dont il est question ici ne sont pas ceux de la tradition énergétique chinoise, mais ceux de la tradition himalayenne.

Je trouve utile et original de vous présenter cette méditation, qui propose une nouvelle manière de courir, en espérant qu’elle vous sera bénéfique.

Les bienfaits et l’efficacité de cette méditation

Veuillez noter que les bienfaits et l’efficacité de cette méditation nécessitent une période de familiarisation avec la méthode et une pratique régulière. Je vous propose de considérer cet enregistrement en direct (qui a été un véritable défi pour mes jambes de fainéant !) comme une brève séance de découverte. Prenez note des points essentiels, puis courez régulièrement en suivant ces instructions.

Pendant cette séance de course, j’ai abordé cette méditation uniquement sous son aspect « extérieur ». Pour qu’elle soit complète, d’autres instructions sont nécessaires. Il est toutefois important de commencer par un aspect de la pratique et de s’y familiariser. Seulement après cette phase préliminaire, on peut envisager la suite.

A lire aussi :  Réussir à progresser en course à pied grâce à son état d’esprit

L’ordre dans lequel les éléments sont médités est important : les éléments sont médités du plus grossier au plus subtil. C’est une façon de focaliser notre esprit, notre attention et notre discernement sur des objets de plus en plus subtils.

Au moment de l’endormissement, du réveil et de la mort, les éléments se résorbent également dans cet ordre… Chaque phase de l’endormissement et de la mort est accompagnée par l’émergence et la résorption successives des éléments. À chaque phase, des signes particuliers se manifestent, accompagnés d’émotions ou de joies. Si nous sommes familiers avec cette méditation, nous pouvons vivre consciemment la dissolution des éléments à ces moments-là. Cependant, si nous ne sommes pas familiers, en particulier lors de la mort, ces dissolutions peuvent susciter de grandes peurs, angoisses et émotions… Mais cela est un sujet éloigné de la course, je m’arrêterai ici.

J’espère que cette manière de courir vous inspirera.

Un homme court sur la plage ensoleillée

Résumé des principaux éléments abordés

  • Méditation sur les cinq éléments : terre, eau, feu, air, espace.
  • Méditer sur chaque élément au niveau du corps, puis au niveau de l’environnement.
  • Intégration : intégrer tout ce qui se produit pendant la méditation (intégrer l’environnement et nos pensées).
  • Avec la familiarisation, chacun trouvera des remèdes propres à ses besoins dans les éléments (fatigue, lourdeur, manque de rythme…).
  • La respiration peut aider à équilibrer le terrain (longues expirations en descente 3/5, longue inspiration en montée 5/3).

Dans une version plus avancée de la méditation, des couleurs sont associées aux éléments, ainsi que des formes géométriques et des rayonnements…

Lorsque la pratique devient familière et après une longue pratique, il est possible d’aborder un aspect plus « secret » en lien direct avec notre esprit ; chaque élément caractérise un aspect de la nature de l’esprit… Cependant, aborder ce sujet est prématuré aujourd’hui.

A lire aussi :  Comment stimuler les hormones du bonheur naturellement ?

La méditation sur ces éléments a une influence sur nos émotions perturbatrices.

La méditation sur l’élément terre apaise l’orgueil dans ses formes grossières et subtiles. La méditation sur l’élément eau apaise la confusion mentale… La méditation sur l’élément feu apaise le désir et l’attachement… La méditation sur l’élément air apaise la jalousie…

Au cours de l’enregistrement, j’ai commis une confusion en disant que l’élément eau purifie la colère.

Cette méditation est un moyen simple mais profond de focaliser notre attention et de sortir des pensées habituelles. C’est un excellent moyen d’intégrer les sensations et l’effort dans la méditation. J’ai également abordé une notion très intéressante.

Pendant la course, répétez ces 5 pens

ées

  • Il n’y a personne qui court.
  • Il n’y a pas de distance.
  • Il n’y a pas de durée.
  • Il n’y a pas de chemin.
  • Il n’y a pas de destination.

Mon blog n’est pas destiné à fournir des explications approfondies sur la méditation, donc pour faire court et simple, ces 5 pensées permettent de cultiver le lâcher-prise et de développer la capacité à reposer notre esprit.

Faites une pause en mouvement.

Une femme s'étire sur une piste d'athlétisme

Dans la même direction, courez quelques pas en marche arrière en vous répétant ces 5 phrases. Ensuite, reprenez la marche avant. C’est un moyen très efficace de « rompre la ligne d’effort » et de rafraîchir votre esprit.

Au moment de reprendre la marche avant, méditez sur l’élément vent. Cela ne produira pas de miracles, mais cela vous apportera légèreté. Vous pouvez également y associer une dose de feu pour vous aider à relancer la machine.

J’ai imaginé un athlète de demi-fond relancer ainsi la machine en regardant les Jeux Olympiques… 😉

Ce changement de rythme en effectuant quelques pas en marche arrière est courant dans les entraînements physiques ; associer ces 5 pensées permet à l’esprit de se détendre et crée une micro-pause dans la sensation de fatigue. Cette micro-pause est une ouverture à partir de laquelle nos ressources peuvent jaillir… Les joueurs de tennis qui se mettent la tête sous une serviette pendant un match utilisent une technique similaire… J’ai beaucoup ri en entendant le commentateur donner sa version pendant les Jeux Olympiques…

A lire aussi :  8 conseils pour entraîner votre mental en course à pied

A vous de tester !

Et vous ?

Avez-vous déjà pratiqué une course méditative ? Si oui, dans quelles circonstances ? Si non, pourquoi ? Laissez-moi votre avis dans les commentaires du blog. 😉

Bonne course à vous… et n’oubliez pas de me faire part de vos expériences. »

J’ai essayé de rendre le texte plus fluide et d’améliorer la cohérence globale. J’ai également corrigé quelques erreurs mineures.

Nicolas Fondateur de Athlé expliqué

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x