Accueil » Conseils » Santé, blessures et douleurs » Soulagement de la douleur : Quand utiliser la chaleur ou la glace pour traiter les blessures ?
Soulagement de la douleur : Quand utiliser la chaleur ou la glace pour traiter les blessures ?

Soulagement de la douleur : Quand utiliser la chaleur ou la glace pour traiter les blessures ?

11 minutes de lecture

Il va sans dire que personne n’aime souffrir. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour faciliter le soulagement de la douleur, en particulier si les modalités de soulagement de la douleur sont non pharmacologiques.

Les analgésiques narcotiques, ainsi que les anti-inflammatoires comme Advil (ibuprofène) et Aleve (naproxène sodique), et Tylenol (acétaminophène), sont tous associés à des effets négatifs sur la santé, à des effets secondaires et, dans certains cas, à une dépendance, de sorte que les techniques naturelles de soulagement de la douleur sont presque toujours préférables.

La glace et la chaleur sont deux des modalités naturelles de soulagement de la douleur les plus courantes, mais savoir quand utiliser la chaleur ou la glace pour soulager la douleur est source de confusion pour de nombreuses personnes.

La chaleur favorise-t-elle l’inflammation ? La glace soulage-t-elle la douleur ? Est-il préférable d’utiliser la chaleur ou la glace pour soulager la douleur ?

Dans cet article, nous discuterons de l’utilisation de la chaleur et de la glace pour la douleur et l’enflure, de l’utilisation de la chaleur par rapport à la glace pour la douleur, et de l’utilisation de la glace par rapport à la chaleur pour la douleur et l’inflammation.

Nous aborderons les points suivants :

  • La chaleur contribue-t-elle à l’inflammation et à la douleur ?
  • Comment utiliser la glace et la chaleur pour soulager la douleur ?
  • Quand utiliser la glace ou la chaleur pour soulager la douleur
  • Quand utiliser la chaleur ou la glace pour soulager la douleur
  • Quand ne pas utiliser la chaleur pour la douleur ou les blessures

La chaleur favorise-t-elle l’inflammation et la douleur ?

Alors, la chaleur peut-elle aider à réduire l’inflammation ?

Savoir quels types de situations nécessitent un traitement par la chaleur ou par la glace peut vous aider à gérer au mieux votre douleur et votre inflammation.

En général, la glace convient mieux aux blessures aiguës, en particulier en cas de gonflement, tandis que la chaleur convient mieux aux blessures chroniques ou aux muscles tendus, bien qu’il y ait certainement des chevauchements et quelques exceptions.

Souvent, un traitement combinant chaleur et glace est le plus efficace, du moins à certains stades du processus de guérison.

Cependant, il y a aussi des moments où l’utilisation de la glace par rapport à la chaleur est idéale et d’autres où la chaleur par rapport à la glace est meilleure pour le problème particulier que vous avez.

La chaleur favorise-t-elle l'inflammation et la douleur ?

Comment utiliser la glace et la chaleur contre la douleur ?

Pour ce qui est de l’application pratique de la chaleur et de la glace, il existe quelques options de traitement en vente libre ou à domicile pour chacune d’entre elles.

A lire aussi :  Pourquoi les coureurs ont besoin d'un chiropracteur ?

La glace, également appelée cryothérapie, consiste généralement à utiliser des poches de glace en gel, de la glace pilée dans un sac, des pois congelés ou d’autres légumes, ou à immerger une partie du corps dans un bain de glace ou un seau à glace.

Pour protéger le corps contre les engelures, la glace ne doit être appliquée que pendant 10 à 15 minutes à la fois, en fonction du format et de la température du matériau réfrigérant.

La glace ne doit pas être appliquée directement sur la peau, et si vous commencez à ressentir un engourdissement ou un jaunissement de la peau, vous devez retirer la glace immédiatement et commencer à réchauffer la peau.

Les traitements par la chaleur à domicile consistent généralement à utiliser un coussin chauffant, une bouillotte ou des serviettes humides chaudes. Ces formes de thérapie par la chaleur, également appelées thermothérapie, permettent de traiter des zones localisées de douleur ou de blessure.

S’asseoir dans un jacuzzi ou un sauna peut également être un moyen efficace d’appliquer la thérapie par la chaleur à une plus grande partie du corps.

L’application de traitements thermiques peut durer de 15 à 30 minutes ou plus, en fonction de l’intensité de la chaleur et de la forme du mécanisme de chauffage.

Par exemple, vous pouvez utiliser une compresse chaude sur votre cou pendant 15 minutes, tandis que vous pouvez utiliser un coussin chauffant sur votre dos à température moyenne-basse pendant 30 minutes lorsque vous êtes allongé sur le canapé.

Alors, faut-il utiliser la glace ou la chaleur en cas de gonflement et de douleur ? Voyons en détail quand utiliser la chaleur ou la glace dans différentes situations :

La chaleur favorise-t-elle l'inflammation et la douleur ?

Quand utiliser la glace ou la chaleur pour soulager la douleur ?

Voici quelques conseils pour savoir quand utiliser la glace ou la chaleur pour soulager la douleur :

Utiliser de la glace pour les blessures aiguës

Le glaçage est particulièrement important dans la phase aiguë qui suit un claquage. Dès l’apparition de la blessure, l’application de glace et la mise en place d’un protocole de glaçage cohérent au cours des 24 à 48 premières heures peuvent aider à gérer le début de la récupération et, éventuellement, à réduire un gonflement important et d’autres séquelles.

La thérapie par le froid agit en réduisant le flux sanguin vers la zone traitée. Ce faisant, le glaçage peut diminuer l’inflammation et le gonflement qui, autrement, provoqueraient douleur, raideur et mobilité réduite.

Certaines fibres nerveuses peuvent transmettre des signaux de douleur au cerveau par l’intermédiaire des nocicepteurs (récepteurs de la douleur), de sorte que l’amortissement de l’activité nerveuse peut atténuer ces impulsions douloureuses.

Essentiellement, en réduisant le gonflement et en diminuant temporairement l’activité nerveuse, l’application de glace peut réduire la douleur associée à une blessure telle qu’une élongation musculaire, une entorse, une foulure ou une fracture. La glace peut ainsi agir comme un anesthésique local temporaire.

La chaleur favorise-t-elle l'inflammation et la douleur ?

Utiliser de la glace en cas d’articulation enflée ou de tendinite

Le glaçage est particulièrement utile autour d’une articulation ou d’un tendon. Le gonflement de ces zones est particulièrement susceptible d’entraîner des troubles de la mobilité et des raideurs, car il y a moins d' »espace » disponible pour accueillir un volume de liquide supplémentaire sans compromettre l’amplitude des mouvements.

A lire aussi :  Peut-on courir après le remplacement d'une hanche ? Conseils d'experts pour reprendre la course à pied

La tendinite est une inflammation ou une irritation d’un tendon, qui est le tissu conjonctif qui relie le muscle à l’os. Elle survient généralement à la suite d’un surmenage répétitif dans le cadre d’activités telles que la course à pied, le tennis, le cyclisme, etc.

La douleur et l’inflammation associées à la tendinite peuvent limiter la mobilité, mais le glaçage peut aider à réduire l’enflure et diminuer temporairement la douleur.

Utiliser de la glace juste après une séance d’entraînement

L’utilisation de glace immédiatement après une séance d’entraînement est recommandée pour aider à réduire les douleurs musculaires post-entraînement (courbatures).

Utiliser de la glace juste après une séance d'entraînement

Quand utiliser la chaleur ou la glace pour soulager la douleur ?

La plupart des gens ont noté de manière anecdotique les avantages de la chaleur pour soulager la douleur.

Cependant, les avantages de la chaleur et de l’enflure ne sont pas aussi bien compris. La chaleur est-elle bénéfique pour l’œdème ?

On pense que la thérapie par la chaleur agit en augmentant la circulation dans la zone chauffée.

Le sang transportant l’oxygène et les nutriments vers les tissus et aidant à éliminer les déchets tels que les sous-produits métaboliques et les débris cellulaires des cellules endommagées, la thérapie par la chaleur peut faciliter la récupération tout en soulageant la tension musculaire, en augmentant la souplesse des muscles et en réduisant l’intensité de la douleur.

Utiliser la chaleur pour soulager les muscles tendus ou raides ou les crampes menstruelles

En règle générale, si la glace est recommandée pour les blessures aiguës et pour réduire l’enflure, la chaleur peut être utile pour soulager la douleur chronique et réduire la raideur.

Par exemple, si vous vous êtes froissé un muscle dans le bas du dos ou si vous avez des crampes menstruelles, une compresse chauffante appliquée sur la zone peut aider à fournir une chaleur relaxante qui apaise et soulage la douleur et l’inconfort.

Utiliser la chaleur pour soulager les muscles tendus ou raides ou les crampes menstruelles

Utiliser la chaleur après la disparition de l’enflure aiguë

Dans la plupart des cas, une combinaison de chaleur et de glace – en alternant les deux – est recommandée pour la plupart des blessures musculo-squelettiques telles que les entorses, les foulures et les déchirures musculaires. Toutefois, il convient d’attendre que le gonflement initial se soit résorbé (généralement 24 à 72 heures après la blessure) avant de commencer à appliquer de la chaleur sur la blessure.

De même, un traitement combiné alternant chaleur et glace peut s’avérer très efficace pour réduire les courbatures associées à l’effort – les courbatures d’apparition différée (DOMS).

Par exemple, des études montrent que les bains d’eau contrastée sont efficaces pour minimiser les dommages musculaires induits par l’exercice, qui sont la cause première des courbatures.

Utilisation de la chaleur en cas de tendinite

Bien que la tendinite et la tendinose impliquent toutes deux une douleur et une inflammation des tendons, la tendinose est une affection chronique due à la dégénérescence d’un tendon.

A lire aussi :  Que faire quand la course à pied vous stresse ? (et comment y remédier)

La Cleveland Clinic recommande d’utiliser la chaleur plutôt que la glace en cas de tendinose afin de soulager la raideur des articulations qui y est associée.

Utilisation de la chaleur en cas de tendinite

Quand ne pas utiliser la chaleur en cas de douleurs ou de blessures ?

Dans certains cas, l’utilisation de la chaleur peut être contre-productive, voire contre-indiquée.

Selon la Cleveland Clinic, il ne faut jamais utiliser la chaleur sur des blessures aiguës, car le réchauffement des tissus peut augmenter l’inflammation.

C’est pourquoi vous ne devez pas non plus utiliser la chaleur sur des zones très enflées ou meurtries, à moins que votre médecin ou votre kinésithérapeute ne vous le recommande expressément.

Plus important encore, la chaleur ne doit pas être utilisée sur une plaie ouverte et il convient de faire preuve de prudence lors de l’utilisation de la chaleur si vous avez une peau fragile, si vous êtes sujet aux brûlures ou si vous avez des difficultés à ressentir les tissus.

Le diabète, la sclérose en plaques, la dermatite, la cellulite, la thrombose veineuse profonde et les maladies vasculaires sont autant d’exemples de symptomes justifiant une prudence accrue.

Quand ne pas utiliser la chaleur en cas de douleurs ou de blessures ?

Si vous souffrez d’hypotension ou si vous êtes enceinte, vous devez également faire preuve de prudence lorsque vous pratiquez des thermothérapies sur l’ensemble du corps, par exemple en vous asseyant dans un jacuzzi ou un sauna.

Dans l’ensemble, le protocole de traitement exact, à savoir quand utiliser la chaleur ou la glace, dépend généralement de la gravité de votre blessure et du niveau d’invalidité ou de dysfonctionnement qu’elle entraîne.

En outre, la quantité d’activité que vous serez en mesure de faire, ainsi que les types spécifiques d’exercices ou d’activités qui seront praticables, dépendront de la gravité et de la cause de votre douleur (claquage, fracture, douleur musculaire générale, tendinite, etc.

Parler avec votre médecin ou votre kinésithérapeute est le meilleur moyen de vous assurer que vous utilisez la chaleur et la glace de la bonne manière pour favoriser la guérison.

Des modalités de traitement complémentaires à la glace ou à la chaleur pour les gonflements et les blessures, telles que des anti-inflammatoires ou des médicaments analgésiques, peuvent être nécessaires, de même que du repos, des attelles ou une modification de l’activité en fonction de la nature de la douleur.

Nicolas Fondateur de Athlé expliqué

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x