Accueil » Actualités Running » Beatrice Chebet et Hagos Gebrhiwet remportent les premiers titres mondiaux de course sur route sur 5 km
Beatrice Chebet et Hagos Gebrhiwet remportent les premiers titres mondiaux de course sur route sur 5 km

Beatrice Chebet et Hagos Gebrhiwet remportent les premiers titres mondiaux de course sur route sur 5 km

5 minutes de lecture

La ville de Riga, en Lettonie, a servi de cadre aujourd’hui aux Championnats du monde d’athlétisme sur route. Avec des conditions météorologiques idéales et un parcours rapide, des courses agressives étaient attendues. La première épreuve élite de la journée était le 5 km féminin et masculin.

Le champion du monde de cross-country Chebet remporte le 5 km sur route à Riga

34 femmes ont pris le départ du 5 km élite, mais c’est Beatrice Chebet qui a mené le Kenya à une victoire 1-2 avec sa coéquipière Lilian Kassait Rengeruk. Le duo éthiopien a suivi le duo kenyan en 3ème et 4ème position, Ejgayehu Taye remportant le bronze et Medina Eisa manquant de peu une place sur le podium.

Chebet a fait une impressionnante démonstration d’athlétisme, passant à six secondes de battre le record du monde en 14:35.

Chebet, l’actuel champion du monde de cross-country et médaillé de bronze sur 5 000 m, faisait partie d’un groupe restreint de sept athlètes qui se sont détachés tôt dans la course après un départ agressif. Le Kenya, l’Éthiopie, l’Ouganda, l’Italie et les États-Unis étaient tous représentés dans la sélection.

Le rythme a été impitoyable tout au long de la course, le premier kilomètre étant franchi en 2:55, avec une des deux pentes et un vent de face, et le point des 2 km étant franchi en 5:54. Plus de la moitié de la course, le groupe de sept est resté groupé après avoir franchi le cap des 3 km en 8:53.

A lire aussi :  Usain Bolt se rompt le tendon d'Achille lors d'un match de football caritatif (mais le prend à la rigolade)

Ce n’est qu’après les 4 km, passés en 11:47, que le tournant de la course s’est produit. Le coureur éthiopien Ejgayehu Taye a poussé le rythme, mais il était toujours coincé avec Chebet, Rengeruk et Eisa dans le dernier virage avant une longue ligne droite.

À la sortie du dernier virage, Chebet a effectué un mouvement décisif auquel aucune de ses concurrentes n’a pu répondre et a franchi la ligne, s’adjugeant le titre mondial.

« Je devais être confiante », a déclaré Chebet. « Ce n’était pas facile, mais la dernière fois que j’ai couru le 5000m en Oregon (lors de la finale de la Wanda Diamond League, où elle a terminé deuxième), j’ai vu que je pouvais faire quelque chose et aujourd’hui j’ai fait quelque chose. C’était juste une course extraordinaire, quelque chose d’extraordinaire ».

Cela marque la fin de la saison réussie de Chebet, mais il ne reste plus beaucoup de temps avant les Championnats du monde de cross-country de 2024, où elle tentera de défendre son titre.

« Gagner les Championnats du monde de cross-country, puis courir 14:05 sur 5000m sur la piste, le troisième temps le plus rapide de l’histoire, puis aujourd’hui, gagner le 5km, cela me rend tellement heureuse. »

L’Ethiopienne Gebrhiwet remporte son premier titre senior au Championnat du monde sur route de Riga (5 km)

Après 12:59 de course sur les routes de Riga, en Lettonie, l’Éthiopien Hagos Gebrhiwet, 29 ans, a remporté le championnat de course sur route de 5 km pour les hommes. Derrière lui, son coéquipier Yomif Kejelcha a franchi la ligne d’arrivée en 13:02 pour assurer le doublé éthiopien. Nicholas Kipkorir, du Kenya, a complété le podium en remportant le bronze avec un temps de 13:16.

A lire aussi :  Tout ce qu'il faut savoir sur les 6 Abbott World Marathon Majors

S’attendant à une course rapide dès le départ, les coureurs ont hésité à s’élancer dans le premier kilomètre, parcouru en 2:41, lorsqu’ils ont négocié la première pente de la course sur le Stone Bridge.

Dans un groupe groupé à la sortie du kilomètre, c’est le Sud-Africain Maxime Chaumeton, qui finira 6ème, qui s’est retrouvé à l’avant de la course dès le début de l’épreuve. Au bout de cinq minutes, alors que le rythme de la course est lent, Kejelcha se porte à l’avant pour accélérer le rythme.

Au fur et à mesure que le rythme s’accélérait, le groupe s’étirait et moins de coureurs se trouvaient à l’avant. Les duos du Kenya et de l’Éthiopie sont restés proches l’un de l’autre à l’avant, mais le rythme implacable de Kejelcha a fait reculer les deux Kényans.

Gebrhiwet était le seul à pouvoir suivre l’allure de Kejelcha et restait dans le sillage de son compatriote.

Le duo est resté uni jusqu’au quatrième kilomètre, parcouru en 2:32, jusqu’à ce que Gebrhiwet fasse une poussée fulgurante. Kejelcha a essayé de suivre son coéquipier, mais avec la ligne d’arrivée en vue, le coup de pied final de Gebrhiwet était trop fort pour lui.

Gebrhiwet, 29 ans, termine sa saison avec son premier titre senior, 10 ans après avoir remporté le titre mondial de cross-country des moins de 20 ans. Une superbe fin de saison pour l’Éthiopien, qui a terminé sixième du 5 000 m à Budapest et a remporté la victoire plus tôt à Monaco, avec un record personnel de 12:48.18.

A lire aussi :  Rodrigue Kwizera et Likina Amebaw remportent la compétition internationale de cross-country de Soria

Après la course, Gebrhiwet a expliqué à quel point il était fier de son exploit :

« Avant cette course, je pensais à Budapest. J’étais malade à Budapest et je n’ai pas pu faire de bonnes performances aux Championnats du monde, donc je suis très fier de ce que j’ai accompli maintenant. C’est un moment historique pour moi et pour mon pays de devenir le premier champion du monde de course sur route.

Nicolas Fondateur de Athlé expliqué

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x