Nike vs Adidas : le match des titans des super-chaussures de running

Nike vs Adidas : le match des titans des super-chaussures de running

6 minutes de lecture

Cette année, les marathons n’ont pas manqué d’intérêt.

Lors du marathon de Berlin 2023, l’Ethiopienne Tigist Assefa a battu le record du monde du marathon féminin de plus de deux minutes. Assefa a parcouru les 42,195 km en 2:11:53, améliorant le précédent record de 2:14:04 établi par Brigid Kosgei du Kenya au marathon de Chicago 2019.

Après avoir franchi la ligne d’arrivée à Berlin, on peut voir Assefa tenir sa chaussure de course en l’air et l’embrasser. La chaussure qu’elle portait pendant sa course record était une des dernières technologies d’Adidas, l’Adidas Adizero Adios Pro Evo 1.

La chaussure Adidas a rapidement fait la une des journaux comme étant potentiellement la chaussure la plus rapide du monde.

Quelques semaines plus tard, le Kényan Kelvin Kiptum a battu le record du monde du marathon masculin lors du marathon de Chicago 2023. Avec un temps de 2:00:35, il a battu le précédent record détenu par son compatriote kényan Eliud Kipchoge (2:01:09).

Au moment de franchir la ligne, il portait un nouveau prototype de Nike qui n’a pas encore été présenté au public, la Nike Alphafly 3, la même chaussure que portait Eliud Kipchoge lorsqu’il a remporté sa cinquième victoire au marathon de Berlin.

La bataille des « super chaussures » a commencé.

La science derrière la super chaussure Adidas à usage unique

Lors du développement de l’Adidas Adizero Adios Pro Evo 1, l’entreprise a voulu rendre la chaussure aussi légère que possible. Une étude réalisée en 2016 par l’Université du Colorado à Boulder a révélé que pour chaque 100 grammes retirés d’une chaussure, les coureurs couraient 1 % plus vite.

Chaque pourcentage compte lorsque votre objectif est de battre un record du monde.

Adidas a allégé sa chaussure de record de 40 % par rapport à sa précédente chaussure de course de haut niveau. L’Adidas Adizero Adios Pro 3 pèse 218 grammes. La nouvelle Pro Evo 1 ne pèse que 138 grammes, soit une économie de 80 grammes et de plus de 60 %.

A lire aussi :  Comment suivre sur le Marathon de Londres 2024 en direct ?

Une amélioration significative de la nouvelle Pro Evo 1 réside dans sa semelle « Lightstrike Pro », qui est fabriquée à l’aide d’un nouveau processus de moulage sans compression.

Ces améliorations permettent de réduire considérablement le poids, de fournir un meilleur retour d’énergie et d’améliorer l’économie de course.

L’Adidas Adizero Adios Pro Evo 1 présente également un nouveau design de l’avant-pied. Il incorpore une plaque de bascule qui représente 60 % de la longueur de la chaussure et il a été prouvé qu’elle améliorait l’efficacité du coureur.

L’évolution de la tige et de la semelle extérieure de la chaussure permet de réaliser des économies de poids supplémentaires. L’empeigne est désormais en mesh léger, et la semelle extérieure est en caoutchouc léger, sans pour autant compromettre l’adhérence.

Enfin, la chaussure est équipée de tiges en carbone ENERGYRODS. La fibre de carbone est devenue courante dans de nombreuses chaussures de course car elle augmente le retour d’énergie à chaque pas.

Le problème avec les nouvelles Adidas Adizero Adios Pro Evo 1 est qu’elles ne sont destinées qu’à un seul marathon. Les économies de poids significatives ont également réduit de manière significative la robustesse de la chaussure.

C’est sans aucun doute une chaussure rapide, mais avec un prix élevé de 500€, beaucoup se demandent si les innovations de haute technologie valent son utilisation limitée.

La science derrière le prototype inédit de Nike

Nike a toujours été à la pointe du développement des chaussures de running, et le dernier prototype de la Nike Alphafly 3 pourrait bien être leur chaussure la plus rapide à ce jour.

Nike affirme que les développements continus de la mousse sont essentiels et affirme que la Nike Alphafly 3 est dotée de la mousse ZoomX, « la plus rapide à ce jour ».

A lire aussi :  Breaking News : La Barkley intégrera l'UTMB World Series en 2025

La mousse ZoomX de Nike est une combinaison de polyéther bloc amide (PEBA) et d’élastomère thermoplastique (plastique flexible).

L’avantage du PEBA réside dans sa capacité à effectuer des réglages précis afin d’ajuster la mousse pour la rendre plus souple ou plus ferme, plus rebondie ou plus rigide, à la perfection.

« À l’époque, tout le monde faisait grand cas de cette plaque en fibre de carbone, mais cette mousse est magique », explique Carrie Dimoff, directrice de l’innovation chez Nike et responsable de l’équipe de développement de l’Alphafly.

Dans son dernier prototype Alphafly, Nike a commencé à envisager d’incorporer sa technologie Nike Zoom Air. Il s’agit de l’amorti rempli d’air qui est la marque de fabrique de Nike.

Les chercheurs qui travaillent sur le dernier Alphafly pensent que ces coussins d’air pourraient offrir un meilleur retour d’énergie que leur meilleure mousse. Les tests effectués dans la chambre de retour d’énergie de Nike ont révélé que le retour d’énergie des coussins d’air était supérieur à 90 %.

En combinant leur mousse ZoomX innovante et la technologie Zoom Air, Nike a construit la forme de la chaussure autour de cela.

La recherche et le développement de l’équipe Nike Alphafly combinent des tests en laboratoire et des tests sur les athlètes pour perfectionner la forme de la chaussure, en associant la forme la plus efficace à ce que les athlètes trouvent le plus confortable.

Le prototype de l’Alphafly 3 comportait également une plaque de carbone sur toute la longueur, ce qui est devenu une pratique courante dans les chaussures de course.

La plaque en fibre de carbone de Nike comporte six fentes à l’avant-pied. Selon Dimoff, il a été démontré que cela réduisait la charge et le travail que l’articulation doit supporter et encourageait la charge à passer par l’avant-pied.

Existe-t-il une super-chaussure supérieure ?

Ces deux chaussures sont incontestablement rapides, chacune d’entre elles s’étant hissée sur les podiums des grands marathons et s’étant inscrite dans le livre des records mondiaux.

A lire aussi :  Qui est Sha'carri Richardson ? Découvrez le portrait de l'athlète araignée

Les records devenant de plus en plus rapides, on peut se demander dans quelle mesure la technologie des chaussures joue un rôle dans les performances d’un coureur.

Il y a un avantage indéniable à chausser de super chaussures pour tenter de réaliser un record personnel, mais à quel moment la technologie prend-elle le pas sur l’exploit humain ?

Pensez-vous que le prochain recordman du monde aura les pieds chaussés d’Adidas ou de Nike ?

Offrez-moi un café (ou plus) !

Ce contenu vous a plu ? Aidez-moi à financer Athlé Expliqué en m'offrant quelques euros. Ils me permettront de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x