un homme boit une bière sur un balcon

Boire de la bière après la course à pied : vraiment mauvais ?

Les coureurs adorent une bonne bière à l’arrivée d’une course – mais saviez-vous que la bière après la course peut avoir des effets bénéfiques sur votre santé ? Si le mélange alcool et sport – comme dans le cas d’une beer run – peut être discutable… qu’en est-il de la consommation de bière après la course ?

Alors que vous vous dirigez vers le bar du coin pour boire votre bière d’après-course, vous ressentez probablement une pointe de culpabilité à l’idée de boire de l’alcool et de contrecarrer votre récupération.

N’êtes-vous pas en train de sacrifier une partie des gains obtenus lors de votre entraînement en buvant beaucoup de calories ? Pas tout à fait. Voyons ce qui se passe dans votre corps après une bière de course, et examinons certains des effets positifs de la combinaison bière et course à pied !

Bière, course à pied et santé – Ce que vous devez savoir

Mythes courants sur la bière

Il fut un temps où le vin était la boisson alcoolisée la plus bénéfique pour la santé en raison de son profil lipidique varié, mais votre bière blonde préférée offre les mêmes avantages, et avec moins de sucre.

Certains buveurs préfèrent les alcools forts en raison de leur teneur en alcool plus pur – et pensent que cela peut aider à éviter la gueule de bois. Le seul problème est qu’il n’est pas si facile de faire preuve de modération quand on boit des alcools forts.

À l’inverse, la bière a souvent été négligée par les amateurs d’alcool, car elle est perçue comme une boisson alcoolisée qui vous laisse avec un bide à bière. Mais les études ont montré que ce n’est pas forcément vrai.

Cela peut être une bonne chose de se faire plaisir après le dur labeur d’une compétition. Au cours d’une longue course en particulier, le corps utilise la plupart de ses réserves de glycogène, qui sont essentiellement des glucides économisés que le corps peut utiliser comme énergie.

Remplacer ces réserves par certains des glucides de la bière n’est pas une mauvaise chose, sauf si vous en abusez. Il est tout à fait possible de boire une bière et de coupler avec de l’eau pour éviter la déshydratation.

Non seulement la bière se compose principalement d’eau – parfaite pour se réhydrater après une longue course – mais elle apporte également des glucides qui aident vos muscles à faire le plein et a d’autres avantages :

  • Elle contient environ 90 % d’eau, ce qui est bon pour la réhydratation.
  • Les glucides contenus dans la bière sont bons pour la récupération.
  • Elle fournit également une petite quantité de protéines, également bonnes pour la récupération.
  • L’orge maltée et le houblon contiennent un ensemble de vitamines B souvent négligées, comme le folate, la vitamine B6, l’acide pantothénique, la niacine, la riboflavine et la vitamine B12.

La bière a également une teneur plus élevée en silicium. Cela signifie essentiellement que les personnes qui en boivent régulièrement ont une densité osseuse plus élevée plus tard dans leur vie.

Bon pour votre cœur

De plus en plus de médecins admettent qu’une consommation modérée d’alcool peut entraîner une diminution des taux de maladies cardiovasculaires.

En fait, il existe une multitude d’avantages sanitaires et nutritionnels largement reconnus liés à une consommation modérée d’alcool dans des études sur les modes de vie sains. Il a été démontré qu’elle améliore la longévité en réduisant les risques de diabète et de maladie d’Alzheimer.

La bière et le vin offrent la plus grande valeur nutritionnelle, mais la bière surpasse même le vin en raison de sa teneur plus élevée en vitamines B et en protéines. Traditionnellement, ce conseil a été associé au vin uniquement – mais cette étude montre que tout type d’alcool peut avoir cet effet.

Le vin et la bière contiennent tous deux des antioxydants, mais le raisin et le houblon/les céréales dégagent chacun des types d’antioxydants différents, de sorte que vous pouvez tirer profit des deux.

La bière peut-elle aider le système immunitaire des coureurs ?

En 2009, le Dr Johannes Scherr a mené l’étude « Be-MAGIC » (bière, marathons, génétique, inflammation et système cardiovasculaire) qui s’est penchée sur le rôle du polyphénol dans la bière et sur la manière dont il affecte le système immunitaire des marathoniens.

L’étude a réparti des coureurs du marathon de Munich en deux groupes : le premier groupe a reçu chaque jour une bière de blé sans alcool, et le second groupe une boisson similaire, mais sans le polyphénol présent dans la bière.

Il s’est avéré que le profil polyphénolique de la bière contribuait à réduire la réponse inflammatoire – qui peut submerger le système immunitaire de l’organisme. En conséquence, le groupe de buveurs de bière a récupéré plus rapidement et a eu moins de rhumes, de virus et de microbes dans les semaines qui ont suivi le marathon.

Bière après la course – 5 conseils pour le faire correctement

1. Rappelez-vous, tout est question de modération

Avant de nous lancer et de commencer à sortir les fûts, il est important de noter que tout alcool doit être consommé avec modération.

La plupart des études scientifiques définissent la consommation modérée d’alcool comme étant un verre par jour pour les femmes, et deux verres par jour pour les hommes. Boire plus que cela peut entraîner une diminution des réserves d’énergie et des fonctions de récupération de l’organisme.

Si la plupart des experts en course à pied et en nutrition s’accordent à dire qu’une bière après la course est non seulement agréable, mais qu’elle présente également une certaine valeur nutritionnelle, tous les experts vous mettent en garde contre les dangers d’une consommation excessive (hormis la gueule de bois).

J’insiste sur la prudence face aux excès :

  • Après une course, votre corps est en état de récupération après l’accumulation d’acide lactique dans vos muscles.
  • Le principal avantage de boire une bière après la course est le soulagement dû au stress qu’elle procure.
  • Si vous décidez de vous faire plaisir, allez-y doucement. Essayez de ne pas boire trop vite – ou d’en boire trop. Essayez de limiter votre consommation à un ou deux verres au maximum pendant que votre corps récupère.

2. Boire de l’eau et de la bière

Assurez-vous de boire à la fois de la bière et de l’eau ! Vous pouvez vous déshydrater si vous commencez à boire trop de bières (ce qui entraîne un effet diurétique), donc équilibrer votre consommation avec de l’eau aidera à maintenir des niveaux d’hydratation appropriés.

La bière est un diurétique, ce qui signifie qu’elle libère beaucoup d’eau de vos reins. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles il ne faut boire de la bière qu’après avoir couru – nous savons tous qu’il est important de maintenir de bons niveaux d’hydratation lorsque vous faites de l’exercice.

Une bonne règle de base est donc d’associer votre portion de bière à une portion d’eau pour contrer les effets diurétiques. Et commencez par boire 200 ml d’eau avant d’ouvrir votre première canette.

3. Privilégiez les bières légères

Je vous recommande également de vous en tenir aux bières légères ! Plus la teneur en alcool est élevée, plus il y a de calories, ce qui peut déséquilibrer vos objectifs d’entraînement si vous en abusez sur la durée.

Plus le taux d’alcoolémie est élevé, plus le nombre de calories est important. Pour obtenir une estimation approximative des calories contenues dans votre bière, multipliez le taux d’alcoolémie par la quantité et par 2,5.

Donc, lorsque vous cherchez votre bière d’après-course, choisissez une bière relativement légère et facile à boire. Personnellement, je ne dépasse pas les 5 % d’alcool quand je le peux.

Les bières sans alcool font la même chose – elles peuvent être un plaisir bienvenu si vous faites le challenge Octobre sobre ou Dry January !

4. N’oubliez pas de manger

Après toute séance, vous devriez chercher à grignoter quelque chose pour récupérer – votre corps est prêt à recevoir des glucides et des protéines.

Bien que vous trouviez ces deux éléments dans la bière, malheureusement, les quantités sont assez faibles – il faut donc compléter votre bière avec de la nourriture. Si la bière que vous buvez après avoir couru se marie parfaitement avec un hamburger ou une pizza, il est recommandé de rechercher des en-cas et des repas complets, peu transformés, pour votre récupération.

5. Optez pour une alternative à la bière

Maintenant que vous avez vu les avantages de boire de la bière après avoir couru, vous devez savoir qu’il existe de nombreuses autres boissons qui peuvent soutenir votre organisme et aider à votre récupération.

Donc, après avoir bu votre bière après la course, passez à l’une de ces alternatives :

  • Kombucha
  • Jus de fruits
  • Boissons pour sportifs
  • Lait au chocolat
  • Eau de noix de coco
  • Thé noir ou vert (accompagné d’eau)

La bière après la course : Ce qu’il faut retenir

La bière n’est malheureusement pas un activateur de performance. L’avantage le plus important est que la bière contient des électrolytes essentiels pour l’organisme. Autrement dit, elle vous aide à vous hydrater après une séance. D’un autre côté, la bière ne va pas améliorer votre entraînement. En fait, elle aggravera votre récupération en inhibant les hormones nécessaires pour retrouver de l’énergie.

Boire trop souvent aura probablement des effets négatifs sur vos performances en course à pied. Mais boire une bière ou deux après une course difficile est une excellente façon de se récompenser, et présente quelques avantages pour la santé – alors ne vous sentez pas trop coupable !

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x