Accueil » Conseils » Les bases » Chaussures de tennis et chaussures de running : Les différences importantes
Chaussures de tennis et chaussures de running : Les différences importantes

Chaussures de tennis et chaussures de running : Les différences importantes

11 minutes de lecture

La plupart des gens ont une idée générale des chaussures de tennis et des chaussures de running, mais il existe également une certaine confusion quant à la différence entre ces deux types de chaussures.

Cela s’explique en grande partie par le fait que les termes « chaussures de tennis » et « chaussures de course » sont utilisés de manière assez vague et souvent interchangeable pour décrire les chaussures de sport. Toutefois, il existe des différences marquées entre les chaussures de tennis et les chaussures de course.

Quelles sont les principales différences entre les chaussures de course et les chaussures de tennis ? Les chaussures de tennis sont-elles adaptées à la course à pied ? Les chaussures de course sont-elles adaptées au tennis ou à d’autres sports ?

Dans cet article, nous allons examiner la différence entre les chaussures de tennis et les chaussures de course, comparer les différents facteurs des chaussures de tennis et des chaussures de course, puis répondre à la question : « Peut-on courir avec des chaussures de tennis ? »

Chaussures de tennis et chaussures de running : Les différences importantes

Les chaussures de tennis et les chaussures de running sont-elles différentes ?

Bien que de nombreuses personnes utilisent familièrement l’expression « chaussures de tennis et chaussures de course » pour décrire tout type de chaussures de sport, les chaussures de tennis et les chaussures de course sont en fait des types de chaussures distincts ayant des objectifs différents.

Les chaussures de tennis sont conçues pour jouer au tennis ou à d’autres sports similaires, tandis que les chaussures de course sont conçues pour courir.

Si l’on compare les schémas de mouvement du tennis et de la course à pied, l’une des principales différences qui devrait venir à l’esprit est que le tennis implique beaucoup plus de changements de direction, alors que la course à pied se fait principalement dans la direction de l’avant.

Cette distinction clé entre la course à pied et le tennis se traduit par les principales différences structurelles et fonctionnelles entre les chaussures de course à pied et les chaussures de tennis.

Les chaussures de course sont conçues pour le mouvement vers l’avant et sont donc optimisées pour être légères et amorties pour une transition du talon aux orteils dans la direction vers l’avant.

En revanche, les chaussures de tennis sont conçues pour offrir beaucoup plus de stabilité latérale et de traction pour les changements de direction.

Même si le tennis comporte beaucoup de course, les chaussures de tennis ont tendance à être moins amorties car la force d’impact est généralement moindre, étant donné que vous effectuez souvent de nombreux déplacements latéraux et que vous vous penchez plutôt que d’atterrir sur un pied à la fois à partir d’une position en l’air.

A lire aussi :  20 conseils pour trouver la motivation à aller courir

Chaussures de tennis et chaussures de running : Les différences importantes

Les différences entre les chaussures de tennis et les chaussures de course à pied

La principale différence entre les chaussures de tennis et les chaussures de course est que les chaussures de tennis sont conçues pour fournir un soutien latéral plus stable, alors que les chaussures de course sont optimisées pour être légères et amorties pour la direction du mouvement vers l’avant.

Cela signifie que les chaussures de course sont plus souples à l’avant-pied que les chaussures de tennis, de sorte qu’il est plus facile de pousser en courant. Cela permet d’améliorer la propulsion vers l’avant.

Voici quelques différences supplémentaires entre les chaussures de course et les chaussures de tennis :

Chaussures de tennis et chaussures de course : Soutien

Les chaussures de course offrent différents niveaux de soutien et de stabilité, en particulier au niveau de la voûte plantaire, pour aider à contrôler la surpronation.

En général, si l’on compare les chaussures de tennis aux chaussures de course, les chaussures de tennis offrent un soutien de la voûte plantaire et un contrôle de la pronation bien moindres que les chaussures de course à stabilité ou à contrôle de mouvement.

Les chaussures de course minimalistes et les chaussures de course neutres sont plus proches du soutien fourni par les chaussures de tennis.

La raison pour laquelle les chaussures de tennis n’offrent pas autant de soutien latéral au niveau de la voûte plantaire est que si la voûte était trop renforcée par des matériaux rigides, le risque de se tordre la cheville lors des changements de direction ou d’appuyer sur les côtés latéraux de la chaussure augmenterait comme si l’on se heurtait à un mur de briques.

Chaussures de tennis et chaussures de running : Les différences importantes

Chaussures de tennis et chaussures de course : Amorti et hauteur de la semelle

La hauteur de la semelle d’une chaussure correspond à la quantité de matériau qui se trouve entre le pied et le sol en fonction de l’épaisseur de la semelle.

Les chaussures ayant une hauteur de tige plus élevée sont plus amortissantes.

L’une des différences structurelles entre les chaussures de tennis et les chaussures de course est l’épaisseur de la semelle intermédiaire. La semelle intermédiaire d’une chaussure de sport est la partie située entre la semelle intérieure et la semelle extérieure.

La semelle intermédiaire fournit généralement un amorti et un soutien de la voûte plantaire.

Les matériaux, l’épaisseur et la construction de la semelle intermédiaire d’une chaussure de sport sont souvent à l’origine de la sensation caractéristique de la chaussure, notamment en termes d’amorti ou de fermeté par rapport à la légèreté et à la réactivité de la chaussure de sport ou de la chaussure de tennis.

Il existe une grande variété d’épaisseurs et de matériaux utilisés dans les semelles intermédiaires des chaussures de course et de tennis.

Par exemple, les chaussures de course minimalistes ou les chaussures de course pieds nus n’ont pratiquement pas de semelle intermédiaire, ce qui rend la chaussure très plate, basse sur le sol, légère et ferme.

A lire aussi :  A quoi ressemble une mauvaise posture de running ? + 9 exemples de mauvaises postures

En revanche, les chaussures de course maximalistes ont une semelle épaisse, ce qui signifie qu’il y a beaucoup de matériau entre le dessous de votre pied et la surface de course afin d’amortir et d’absorber les chocs.

Compte tenu de la diversité des caractéristiques des semelles intermédiaires de tous les types de chaussures de course, il est un peu difficile de faire des comparaisons universelles entre les semelles intermédiaires de toutes les chaussures de course et celles des chaussures de tennis.

Cependant, en général, les chaussures de tennis ont un profil plus bas et se posent plus bas sur le sol que les chaussures de course parce qu’elles ont moins d’amorti et une semelle intermédiaire plus fine.

Bien entendu, les chaussures minimalistes et les chaussures de course pieds nus font exception à cette règle.

Chaussures de tennis et chaussures de running : Les différences importantes

Chaussures de tennis ou chaussures de course : Poids

Bien qu’il existe une large gamme de poids pour les chaussures de course, vous constaterez généralement que les chaussures de course sont plus légères que les chaussures de tennis.

En effet, les chaussures de tennis sont conçues pour offrir une traction supérieure et une stabilité latérale, et ces éléments de construction ajoutent au poids de la chaussure.

En revanche, les chaussures de course sont conçues pour être légères afin de réduire les coûts énergétiques et d’améliorer l’économie de course sur les longues distances.

Des études ont montré qu’une augmentation de 100 g du poids des chaussures de course diminue l’économie de course de 1 %.

Chaussures de tennis et chaussures de course : Traction

À l’exception des chaussures de trail running, qui sont conçues pour offrir une meilleure traction sur les surfaces irrégulières et meubles lors de la course sur sentier, vous trouverez une meilleure traction et une meilleure adhérence sur la semelle extérieure des chaussures de tennis que sur celle des chaussures de running.

En raison des changements de direction au tennis, des coupes franches, des arrêts rapides et des mouvements latéraux, vous devez avoir une semelle antidérapante pour éviter de glisser, de déraper et de tomber.

Il existe différents types de semelles sur les chaussures de course, mais dans l’ensemble, l’adhérence est moins importante sur les chaussures de course que sur les chaussures de tennis.

Chaussures de tennis et chaussures de running : Les différences importantes

Chaussures de tennis ou chaussures de course : Longévité

La plupart des fabricants de chaussures de course recommandent de remplacer les chaussures de course tous les 300 à 500 miles, en fonction du type et de la qualité de la chaussure de course, de votre taille, des facteurs d’entraînement, de la biomécanique et de la fréquence à laquelle vous courez avec vos chaussures (et si vous faites une rotation de vos chaussures de course).

Les chaussures de course doivent être remplacées principalement parce que l’amorti et le soutien de la semelle intermédiaire se dégradent.

Les chaussures de tennis doivent également être remplacées.

Toutefois, le principal motif de remplacement des chaussures de tennis est l’usure de la semelle extérieure.

Comme les chaussures de tennis doivent offrir une bonne traction pour les changements de direction, l’intégrité de l’adhérence de la semelle est essentielle.

A lire aussi :  Courir un semi-marathon : 7 conseils d'experts pour votre premier semi-marathon

Ainsi, si l’on compare le remplacement des chaussures de course à celui des chaussures de tennis, la longévité des chaussures de course est déterminée par l’intégrité de la semelle intermédiaire, tandis que l’intégrité de la semelle extérieure influe sur le moment où les chaussures de tennis doivent être remplacées.

Chaussures de tennis et chaussures de running : Les différences importantes

Les chaussures de tennis sont-elles bonnes pour la course à pied ?

Bien qu’il y ait de la course à pied au tennis et qu’il soit certainement possible de courir avec des chaussures de tennis, il n’est pas recommandé de courir avec des chaussures de tennis.

Comme on peut le constater, les chaussures de tennis sont structurellement et fonctionnellement plus proches des chaussures de cross-training que des chaussures de course et ne sont pas vraiment conçues pour la course de fond.

Elles sont plus lourdes, moins amorties, offrent moins de soutien et sont souvent peu flexibles pour la transition entre le talon et les orteils lors de la course à pied. En fait, la semelle des chaussures de tennis est plus rigide et plus adhérente, et les chaussures de tennis sont moins réactives que les chaussures de course.

Ces facteurs peuvent compromettre la fluidité de votre foulée, réduire votre économie de course et augmenter le risque de blessures liées à la course lorsque vous portez des chaussures de tennis plutôt que des chaussures de course.

Mais qu’en est-il des chaussures de course pour le tennis ? Les chaussures de course sont-elles bonnes pour le tennis ?

De même, il n’est pas recommandé de jouer au tennis, à d’autres sports de raquette ou à d’autres sports comportant des changements de direction et des mouvements latéraux en portant des chaussures de course.

Les chaussures de course n’offrent pas le soutien latéral et la traction nécessaires pour assurer la sécurité de ces types de mouvements, ce qui augmente le risque de chutes, d’entorses, de foulures et d’autres blessures.

Le port de chaussures adaptées vous permettra non seulement d’être plus performant dans le sport que vous pratiquez, mais aussi de réduire le risque de blessure.

Nicolas Fondateur de Athlé expliqué

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x