Récit Nord Trail Mont de Flandres 42 km : Un format marathon-trail somptueux !

Récit Nord Trail Monts de Flandres 42 km : Un format marathon-trail somptueux !

6 minutes de lecture

Lorsque l’on évoque la Flandre à quelqu’un qui n’est pas originaire de cette région, il pense généralement inconsciemment à Lille, ses estaminets, son beffroi et sa Grand Place. Cette association avec une véritable destination touristique est tout à fait compréhensible, car la capitale des Flandres a beaucoup à offrir. Cependant, la Flandre et tout ce qui est associé à son imaginaire collectif sont avant tout le fruit du travail de ceux qui vivent loin de la métropole.

Foule et ambiance au rendez-vous

Cela a été démontré lors de la cinquième édition du Nord Trail Monts de Flandre, qui s’est tenue dimanche 23 avril 2023. Le village de Saint-Jans-Cappel, qui compte 1 700 habitants, s’est transformé en un lieu touristique et sportif de renom. Le NTMF, comme les habitués l’appellent désormais, a rassemblé plus de 5 000 coureurs prêts à relever le défi des pentes des Monts de Flandre, ces petites collines qui longent la frontière franco-belge. Au-delà des caractéristiques géographiques, les coureurs ont également eu l’occasion de découvrir une culture, des traditions et un art de vivre propre à la région.

Tout d’abord, ils ont pu profiter de la présence de troupes carnavalesques vêtues de costumes qui les ont encouragés avec de la musique électronique à fond dans les enceintes. Ensuite, ils ont découvert de nombreuses houblonnières qui représentent l’héritage brassicole de la Flandre. Des fanfares ont également joué des répertoires tels que « Dans les yeux d’Émilie« , un classique indémodable. Sans oublier la présence de Totor de Steenwerck, du Caou de Merville, d’André le Meunier d’Houtkerque et de tous les autres géants présents sur le bord des sentiers.

Troupe carnaval Nord Trail Mont de Flandres

Cependant, le succès du NTMF a créé quelques perturbations lors de la course elle-même. Malgré la présence de plus de 5 000 coureurs, le flux incessant de participants a entraîné des bouchons et rendu impossible la course à certains moments. Certains coureurs ont dû ralentir leur allure, marcher et même s’arrêter. Malgré cela, les participants ont gardé leur enthousiasme et leur motivation pour atteindre les hauteurs et profiter de la beauté des paysages. Des bouchons se sont produits à trois reprises, mais les coureurs ont finalement réussi à terminer la course, avec un sentiment de fierté et la découverte de la région de la Flandre.

A lire aussi :  Trail du Caillou 2024 : Le récit de course

Au final, la différence s’est faite sur la longueur et la répétition des efforts, plutôt que sur la performance immédiate. Le ravitaillement au Moulin de Boeschepe a également été un moment fastidieux, car de nombreux coureurs ont dû patienter. Cependant, la deuxième partie de la course a été beaucoup plus rapide et a permis aux participants de rattraper leur retard. En fin de compte, les chiffres tels que le chrono et le classement n’ont pas autant d’importance que cela pour la majorité des trailers.

Récit Nord Trail Mont de Flandres 42 km : Un format marathon-trail somptueux !

Un trail victime de son succès ?

Au total, 5 formats de course étaient proposés : 13 km, 25 km, 42 km, 59 km et 80 km. J’ai participé au format marathon-trail. Avec 42 kilomètres au programme et 1070 mètres de dénivelé, j’ai réussi à me préparer pour ce premier grand trail de cette distance en quelques semaines seulement. Le jour de la course a été très excitant et j’étais impatient de prendre le départ.

Départ Nord Trail Mont de Flandres

Mais quelques minutes seulement après le début de la course, le succès du NTMF a commencé à causer des problèmes : le flux constant de coureurs a créé des embouteillages. Pour de nombreux trailers, impossible de courir. Il sétaient obligés de ralentir, marcher et parfois même s’arrêter. Heureusement, j’ai fait le choix de me positionner dans les premières lignes de coureurs au départ. Tant pis. Les premiers coureurs quittaient Saint-Jans-Cappel tandis que des centaines d’autres bouillonnaient d’envie de rejoindre les premières hauteurs, avec notamment le Parc Marguerite Yourcenar. La ligne de coureurs s’est finalement allongée et les premières foulées ont été réalisées.

A lire aussi :  Boucles dunkerquoises 5 km et 20 km : Mon récit de course

Embouteillage trailers Nord Trail Mont de Flandres

J’ai appris par la suite par des amis trailers qui n’avaient pas eu ma chance que sur le parcours, de gros embouteillages se sont produits. « J’en ai marre », « Super, on va s’arrêter ici ! », « C’est relou ces bouchons… » sont des expressions que l’on pouvait entendre dans un peloton de coureurs à l’arrêt. À chaque fois, il était impossible d’avancer, et certains coureurs ont décidé de couper les chemins pour éviter de perdre trop de temps.

Le point final d’un week-end choc

De mon côté, j’ai tracé ma route et j’ai gardé à l’esprit que la différence se ferait sur la longueur et la répétition des efforts. Le ravitaillement au Moulin de Boeschepe s’est passé sans encombre pour moi mais a été fastidieux pour de nombreux coureurs qui ont dû patienter ou jouer des coudes. La deuxième partie de la course a été nettement plus rapide. J’ai rattrapé et dépassé des dizaines de coureurs qui avaient pris un meilleur départ mais qui géraient moins bien leur effort. J’ai finalement terminé la course en 3h11, en bouclant le dernier kilomètre à 12 km/h et j’ai obtenu la 11e place sur 1275 finishers.

Ces chiffres sont anecdotiques, car ma fierté est de loin celle d’avoir réalisé cette course sur les allures que je souhaitais dans la cadre de ma préparation pour le 100 km qui aura lieu le 18 mai à Steenwerck. Mais j’ai également découvert, grâce à la course à pied, un peu plus le cœur de la Flandre.

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Optimized by Optimole
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x