Accueil » Actualités Running » Survol en 3D de sa dernière séance : La dernière fonctionnalité de l’application Strava
Survol en 3D de sa dernière séance : La dernière fonctionnalité de l'application Strava

Survol en 3D de sa dernière séance : La dernière fonctionnalité de l’application Strava

7 minutes de lecture

Strava, le réseau social de prédilection des coureurs, a récemment lancé une nouvelle fonction de cartographie appelée « Flyover ». Ce nouvel outil permet aux abonnés d’avoir une vue d’ensemble de leurs activités GPS en 3D.

La fonctionnalité Flyover montre aux utilisateurs une vidéo en 3D qui suit l’itinéraire de leur activité, ce qui leur permet de mieux visualiser le terrain couvert et environnant.

En outre, la nouvelle fonction fonctionne également avec les activités virtuelles qui ont des traces GPS.

L’acquisition récente, en début d’année, de la société FATMAP (San Francisco) a permis à l’entreprise de tirer parti de sa technologie de cartographie en 3D pour rendre possible cette nouvelle fonctionnalité.

Strava a déclaré à propos de Flyover : « Cette nouvelle fonctionnalité est la dernière intégration de la technologie de cartographie de FATMAP dans la plateforme. »

Comment ça marche ?

Cette fonctionnalité crée un survol vidéo en 3D de votre activité, montrant une ligne orange et un point bleu en mouvement le long de la ligne. C’est à peu près ce que fait Relive, mais sans toutes les fonctionnalités supplémentaires. Cette fonction nécessite un abonnement Strava (payant).

Pour l’instant, l’application est lancée sur Android, et devrait arriver sur iOS le mois prochain. Cependant, pour l’instant également, c’est très très basique. Bien plus basique que ce que je pensais après avoir lu le communiqué de presse. La bonne nouvelle, c’est que ce billet ne sera pas long.

Tout d’abord, faites une activité. Idéalement, il s’agit d’une activité courte avec un dénivelé impressionnant. Par exemple, skier rapidement du haut de la montagne jusqu’en bas. Une fois. Pourquoi une activité courte ? Vous comprendrez pourquoi dans une seconde. Une fois l’activité sélectionnée dans l’application Strava, appuyez sur la vue cartographique.

Comme vous pouvez le voir, il y a le bouton « Survoler ». Il vous suffit de toucher ce bouton pour obtenir un survol du point bleu se déplaçant le long de votre ligne Strava de couleur orange. Ne touchez en aucun cas l’écran. Le fait de toucher l’écran met fin à ce parcours. Vous devrez recommencer. Évidemment, le fait de vous montrer des captures d’écran ne permet pas de transmettre une vidéo.

Il n’y a pas de superposition de photos, d’étiquettes ou d’autres éléments. Il n’y a pas non plus de moyen de régler la vitesse de lecture. Par conséquent, la lecture prend beaucoup de temps. Ou peut-être suis-je simplement impatient. Bref, une activité d’une heure se résume en 60 secondes. Ce qui est une éternité pour regarder un petit point bleu se déplacer au hasard le long d’une ligne. De plus, au cas où vous seriez curieux, il n’y a rien de dynamique qui se passe au niveau de la caméra pour quelque chose comme un tour de piste. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre, mais je peux confirmer qu’il est tout aussi ennuyeux de regarder un point faire 55 fois le tour d’une piste que de courir autour.

A lire aussi :  Sifan Hassan tombe à quelques mètres de la ligne d'arrivée dans la finale du 10 km des Championnats du monde 2023

Histoire du sport et de la technologie

Depuis sa création en 2009, Strava a considérablement amélioré ses fonctions de cartographie.

En 2017, l’entreprise a publié sa carte thermique mondiale, permettant aux utilisateurs de l’application de voir les routes et les sentiers du monde entier sur lesquels ils ont le plus couru et pédalé. Dans la foulée, l’application a permis aux utilisateurs d’utiliser cette carte thermique pour planifier des itinéraires d’activité en conséquence.

En 2020, Strava a réorganisé ses fonctions de cartographie réservées aux abonnés afin d’y inclure d’autres fonctionnalités permettant d’établir des itinéraires.

« Avec l’acquisition de la plateforme d’aventures en plein air en début d’année, Strava a mis en place des fonctionnalités supplémentaires pour les athlètes, telles que des cartes en 3D pour l’hiver, des cartes et la création d’itinéraires, des points de passage personnalisés, des détails d’itinéraires et des photos via le créateur d’itinéraires en ligne ».

Maintenant, un petit aparté sur l’histoire du sport et de la technologie. Certains d’entre vous se souviennent qu’il y a 4 ans, Strava s’est énervé contre Relive pour avoir ajouté un flux social à leur application, au point que Strava a rompu sa connexion API avec Relive, a publié des choses horribles et s’est mis en colère. J’ai entendu les deux versions de l’histoire à de nombreuses reprises de la part des deux sociétés, et je ne vois toujours pas ce que Relive apporte ici, à part le fait de simplement « exister » en tant qu’application sportive. Quoi qu’il en soit, vous ne pouvez toujours pas connecter Relive à Strava. Mais vous pouvez le connecter directement à Garmin/Suunto/Wahoo/etc… Cela fonctionne donc très bien pour la plupart des gens.

Quoi qu’il en soit, Relive est BEAUCOUP plus avancé que Strava. Et c’est très bien – c’est leur truc dans la vie. Je ne m’attends pas à ce que Strava ait tout ce qu’une application dédiée possède. De la même manière que Strava n’a qu’une fraction des fonctionnalités d’une plateforme d’analyse d’entraînement dédiée comme TrainingPeaks. Ou encore, une fraction des fonctions d’enregistrement d’une montre ou d’un compteur de vélo dédié. Si nous regardons Relive, vous pouvez ajouter vos photos, vos vidéos, vos meilleurs points/vitesses, vos amis, changer l’orientation de la vidéo, la vitesse, la qualité, etc…

A lire aussi :  Peres Jepchirchir incertaine pour le marathon de New York après une blessure au mollet

Il m’arrive d’utiliser Relive, quelques fois par an, principalement pour des éléments très spécifiques. Cependant je n’ai pas tendance à utiliser Relive au quotidien, mais de toute évidence, beaucoup de sportifs le font.

Mes impressions

Je suis le premier à être intéressé par les fonctionnalités vidéo de Strava. Je sais qu’il y aura des gens qui détesteront dans les commentaires ci-dessous le fait que Strava devrait plutôt se concentrer sur quelque chose de spécifique (comme le soutien au triathlon). Mais bon, c’est presque l’hiver, et personne ne fait de triathlon à part les Australiens. Et les requins les mangeront de toute façon, donc ils ne téléchargeront jamais cette activité sur Strava.

Mais il n’y a pas d’autre façon de le dire : Ce n’est pas encore prêt. La viabilité minimale de cette fonctionnalité aurait dû être au moins :

  1. Sortie simultanée iOS/Android
  2. Possibilité d’exporter/enregistrer la vidéo
  3. Ne pas être si lent pour lire des activités plus longues

Je ne comprends pas pourquoi cette fonction existe sans la fonction d’exportation/de sauvegarde. C’est presque entièrement l’intérêt d’une telle fonctionnalité : La publier sur les médias sociaux. Si je voulais simplement zoomer sur la carte, je pourrais déjà le faire avec la fonction Strava 3D.

Bien sûr, c’est encore loin de ce que Relive propose avec les superpositions de photos/vidéos/marques terrestres/heures/musique/vitesses maximales/altitudes/séances de dégustation de fromageacho/profils d’altitude/exportations, et plus encore. Mais pour l’instant, tout cela ne me dérange pas – c’est une fonction tout à fait normale de la mise à jour de la V2. D’autant plus que Strava dispose également de ces pièces de puzzle déjà facilement accessibles. Il ne fait aucun doute que Strava y parviendra, et si ce n’est pas le cas, Relive continuera à faire ce qu’ils font le mieux : réaliser de petites vidéos astucieuses.

Quoi qu’il en soit, j’attends avec impatience que Strava termine cette fonctionnalité, car je pense que beaucoup de gens l’utiliseront – une fois qu’ils pourront exporter les vidéos, et probablement ajouter des photos/étiquettes/etc, comme l’a fait Relive.

A lire aussi :  La Japonaise Miho Nakata établit le record du monde féminin des 24 heures

Ce qu’il faut retenir

Les abonnés pourront utiliser la nouvelle fonction de survol pour revivre leurs propres activités ou celles d’autres utilisateurs auxquels ils ont accès. Les non-abonnés ont la possibilité de voir les survols d’autres abonnés qui les ont activés, mais pas les leurs.

Pour utiliser la nouvelle fonctionnalité, appuyez sur la carte de l’activité pour ouvrir son écran plus détaillé. Ensuite, dirigez-vous vers le coin inférieur droit, appuyez sur le bouton « survol » et profitez de votre vue d’oiseau.

Pour l’instant, il n’existe pas d’option permettant d’exporter ou de partager vos survols à partir de l’application elle-même. Toutefois, la plupart des téléphones disposent d’une option d’enregistrement d’écran intégrée, qui peut être utilisée pour capturer le survol.

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x