Accueil » Actualités Running » Rob Dalto termine les 6 World Marathons Majors en un an en mémoire de son père
Rob Dalto termine les 6 World Marathons Majors en un an en mémoire de son père

Rob Dalto termine les 6 World Marathons Majors en un an en mémoire de son père

7 minutes de lecture

Les Abbott World Marathon Majors représentent l’apogée des marathons mondiaux, une série de défis annuels qui exigent à la fois des prouesses physiques et une grande force mentale.

Comprenant des courses emblématiques à Tokyo, Boston, Londres, Berlin, Chicago et New York, ces événements attirent des coureurs du monde entier, chacun constituant une expérience unique.

Terminer un seul de ces grands marathons est un exploit en soi ; cependant, un groupe d’élite a réussi à terminer les six marathons, marquant ainsi un sommet dans la course de longue distance : Les Six Star Finishers.

Un coureur se démarque du reste des Six Star Finishers : Rob Dalto.

Dans une extraordinaire démonstration d’endurance et de détermination, Dalto a inscrit son nom dans les annales en conquérant les 6 Marathon Majors au cours d’une seule année civile.

Son exploit remarquable a attiré l’attention non seulement pour ses prouesses athlétiques, mais aussi pour le récit sous-jacent qui a alimenté son parcours.

Rob Dalto termine les 6 World Marathons Majors en un an en mémoire de son père

Une inspiration profonde

Au début de l’année, Dalto et sa sœur étaient sur le point de remporter leurs premières médailles Six Star. Il ne leur restait plus que les marathons de Tokyo et de Londres à terminer.

Leurs motivations, cependant, vont au-delà de l’accomplissement personnel ; il s’agit d’un hommage à leur défunt père, qui a succombé à un cancer en 2019.

Dalto a déclaré : « Nous nous sommes lancés dans cette aventure des Six Étoiles pour nous souvenir de lui et rester soudés en tant que famille ».

Les racines de leur entreprise remontent à un moment poignant : la présence de leur père lors de leur premier grand marathon, celui de New York, en 2015.

Le voyage a évolué organiquement lorsque Dalto s’est qualifié pour le marathon de Boston et le marathon de Chicago et a obtenu l’inscription au marathon de New York grâce au programme local 9+1. La décision d’inclure Berlin a augmenté les enjeux, transformant l’année en quelque chose d’inoubliable.

Rob Dalto termine les 6 World Marathons Majors en un an en mémoire de son père

Surmonter les défis

Le parcours de Dalto a été semé d’embûches.

Quatre semaines à peine avant le marathon de Tokyo – la course inaugurale de sa quête Six Star – il s’est retrouvé dans une botte de marche, souffrant d’une blessure.

L’incertitude a assombri sa participation aux courses suivantes, et une nouvelle blessure est apparue après Tokyo, jetant de l’ombre sur les marathons de Boston et de Londres.

A lire aussi :  Dopage : 10 ans de suspension pour le marathonien kényan Titus Ekiru

Confronté à la perspective intimidante de participer à deux courses majeures la même semaine, Dalto réfléchit aux risques encourus.

Pourtant, le jour du marathon de Boston, il s’est résolu à aller jusqu’au bout, déclarant : « J’ai décidé le jour du marathon de Boston que j’allais le faire, mais que si je le faisais, j’allais passer le meilleur moment de ma vie… et c’est ce que j’ai fait ».

Après avoir terminé les marathons de Boston et de Londres, Dalto est resté sur la touche pendant deux mois en raison de blessures.

Toutefois, grâce au soutien indéfectible de sa communauté soudée, il a fait un retour triomphal au marathon de Chicago, réalisant un record personnel lors de la course.

« Ce fut une année remarquable, faite de hauts et de bas », a déclaré Dalto.

Rob Dalto termine les 6 World Marathons Majors en un an en mémoire de son père

Adopter de nouvelles méthodes d’entraînement

La préparation des courses de Dalto était aussi imprévisible que les courses elles-mêmes.

Des défis imprévus ont perturbé son entraînement initial, conduisant à ce que Dalto a décrit avec humour comme un régime d’entraînement « désordonné ».

Au milieu de ce chaos, Jonah Rosner, entraîneur et scientifique de renom, a joué un rôle clé en guidant Dalto vers chaque ligne de départ, en mettant l’accent sur des méthodes d’entraînement plus intelligentes et plus durables.

Dalto attribue à l’intégration de technologies de pointe – notamment les tests de VO2, la cartographie de la pression des pieds et les tests de force – sa capacité à s’entraîner plus intelligemment.

La collaboration avec Rosner et la richesse des données ont permis à Dalto de réaliser son record personnel lors du marathon de Chicago, en parcourant 37 % de distance en moins que lors de ses précédents marathons de moins de 3 heures.

Bien que chaque marathon ne vise pas un temps record, Dalto a souligné les diverses inspirations qu’il a tirées de chaque course, toutes reliées par le souvenir indélébile de son père.

« Mon temps le plus rapide a été de 2h56 (Chicago), et mon temps le plus lent de 5h24 (Londres), et les deux ont été profondément significatifs. À Londres, j’ai couru avec ma sœur pendant toute la course et nous avons terminé en nous tenant la main en l’honneur de notre père. Toutes les courses n’ont pas besoin d’être un record personnel pour être appréciées et satisfaisantes.

A lire aussi :  Semi-marathon de Pékin : La victoire controversée du coureur chinois He Jie sème la pagaille

Rob Dalto termine les 6 World Marathons Majors en un an en mémoire de son père

Faits marquants de l’année

Réfléchissant à six marathons distincts, chacun offrant des expériences uniques, Dalto a désigné le marathon de New York de cette année comme son préféré parmi les 24 qu’il a courus au cours de sa vie.

« Cette année, le marathon de New York est ma course préférée parmi les 24 marathons que j’ai courus. L’énergie et le soutien de la foule sont inégalés ; dès que vous arrivez à Brooklyn, c’est électrique.

Le fait que la course se déroule dans sa ville natale, entouré d’amis et de membres de sa famille, a ajouté à son importance.

Dalto a également souligné les figures inspirantes qu’il a rencontrées tout au long de l’année.

Parmi elles, Thomas Eller, le premier coureur sourd-né à terminer le World Marathon Majors ; Tyler Swartz, qui a créé une communauté de 10 000 coureurs unis par la joie de courir ; et Simone Carniglia, la coureuse diabétique de type 1 la plus rapide à terminer le World Major Marathons.

C’est un sport peuplé de gens « ordinaires » qui accomplissent des choses vraiment extraordinaires dans le monde entier.

Que va-t-il faire maintenant ?

Alors que les plans de Dalto pour 2024 ne sont pas encore totalement arrêtés, il a confirmé sa présence sur la ligne de départ du marathon de Tokyo pour lancer la saison. Il est intéressant de noter que des courses prometteuses comme celle de Sydney ont attiré son attention et qu’elles pourraient trouver une place dans son calendrier.

Relever le défi de participer aux six World Marathon Majors exige plus qu’un effort individuel, c’est un engagement collectif. Lorsqu’on lui demande quel est le meilleur conseil qu’il ait reçu, Dalto nous fait part de ce qui suit.

« Que vous pensiez que vous pouvez ou que vous ne pouvez pas, vous avez raison dans les deux cas. La plupart des conseils ou des mantras qui sont vrais dans la vie le sont aussi dans la course à pied, et la course à pied peut être un moyen de manifester l’action que vous voulez appliquer au reste de votre vie. »

Il a ensuite ajouté le meilleur conseil qu’il donnerait à quelqu’un qui réfléchit à de nouveaux défis dans le monde de la course à pied.

« Élargissez votre perspective sur ce que la course à pied peut apporter à votre vie. Regardez la communauté et les gens qui vous entourent et penchez-vous sur eux. La course à pied est un langage commun, mais elle a le pouvoir de relier les gens d’une manière qui ajoute de l’abondance à votre vie.

A lire aussi :  Jacob Kiplimo égale le record du monde du 15 km à Seven Hills Race après une blessure

Le parcours de Rob Dalto, marqué par l’inspiration et la résilience, nous donne envie d’assister à ses futurs exploits. Son histoire va au-delà des exploits athlétiques et résonne comme un testament de l’esprit humain et du pouvoir unificateur de la communauté mondiale de la course à pied.

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x