lot 20km maroilles 2022 - récit de course

20km de Maroilles 2022 : récit d’une course de caractère !

Ce 20 km de Maroilles était une folie sur le papier. Pourtant, il cumulait beaucoup de petits détails qui font rater une course. Que ce soit le manque de préparation en côtes, la fatigue générée par la semaine de travail, une nutrition pas aussi saine que pendant ma prépa au semi-marathon de Lille… Journée ensoleillée et chaude au programme (21 °C) et parcours pas le plus facile… La confiance énorme accumulée pendant ma préparation au dernier semi-marathon était littéralement ébréchée par toutes ces incertitudes. Mais avec une motivation au top et un mental de feu, tout est possible non ? C’est en tout cas ce que je voulais croire.

Le départ

La zone de départ commence devant la place de la Mairie et se prolonge jusqu’au dessus de l’église. 4000 coureurs ça fait du monde, le départ est donc organisé en 8 sas de couleurs différentes :

  • 1er sas pour les élites moins d’1h10
  • 2ème sas de 1h11 à 1h17
  • 3ème sas de 1h18 à 1h22
  • 4ème sas de 1h23 à 1h30
  • 5ème sas de 1h31 à1h40
  • 6ème sas de 1h41 à 1h45
  • 7ème sas de 1h46 à 1h50
  • 8ème sas à partir d’1h51

Le départ approche, chaussé de mes Brooks Hyperion Elite 2, je me place dans mon sas (2ème sas de 1h11 à 1h17), les spectateurs sont prêts et les commentateurs font monter l’ambiance du haut de leur car-podium. La musique retentie dans tout le village, l’adrénaline commence à monter ! 4000 coureurs sont sur les ordres du starter avec en fond sonore « We will rock you » de QUEEN, sous les clappings et les applaudissements du public. Top départ !

Un parcours exigeant et valloné !

Le 1er km est en descente, je démarre sur mon allure cible de 3’30/km. Après 1300m de course, les choses sérieuses commencent avec la 1ère côte : la côte du Verger Pilote. Elle monte pendant 750m avec un dénivelé de 3%. Arrivé en haut, les jambes commencent déjà à chauffer, mais je reste décidé à vaincre ce parcours intransigeant.

Le 2e km est l’occasion de « reprendre des forces » (enfin ça descend). Je quitte la grande route pour emprunter les chemins de campagne. C’est assez roulant jusque l’entrée du village. Arrive le 1er ravito au 5e km avec eau et sucre.

Le passage devant le Moulin des prés, au 8ème km, fait entrer dans le centre du village, où l’on retrouve la foule des spectateurs, les orchestres, les gilles de Binche. L’ambiance est au RDV pour entamer la boucle dans le village.

S’ensuit la montée d’adrénaline : avec le monde et l’ambiance, j’ai accéléré sans m’en rendre compte mais je me suis vite retrouvé devant une côte traître, que j’ai tout de même bien géré avant de redescendre.

Maintenant, c’est parti pour la 2e partie de course. Je quitte le centre, en passant devant le moulin et son plan d’eau puis en traversant la basse-maroilles.

Le 2e ravito au 10e km m’attend avec eau, sucre et fruits.

Direction le village voisin de Grand-Fayt, avec encore une partie bien roulante. A noter une petite difficulté entre le 12e et 13e km. Une petite côte mais rien de bien méchant. Le pire m’attend ensuite

Le 3e ravito se situe au 14ème km avec eau et sucre, avec un passage devant un beau moulin sur la droite. Et voici que cela se corse avec la fameuse côte de Grand-Fayt au 15e km : la côte des glaïos. Mes quadriceps commencent à me brûler et je suis en train de me dire « mais pourquoi n’ai-je pas fait plus de séances de fractionné en côtes pendant la prépa ? ».

Interminable ! Une côte d’une distance de 1km avec un dénivelé de 8 à 10%. On se croirait sur une étape de montagne du tour de France, avec des spectateurs sur les côtés qui sont là pour encourager. Je ne me décourage pas et commence à rattraper d’autres coureurs, signe que je suis sur de bonnes bases en terme de chrono. Après l’effort le réconfort puisque le 4e ravito m’attend en haut de la côte de la mort avec eau, sucre et fruits.

La côte digérée, direction vers le village, avec la traversée de la rue du Faux, assez longue mais très roulante.

Un final à rebondissement

Le 19e km arrive, encore un petit effort ! Le dernier km est en descente, je quitte la rue du Faux pour rejoindre l’arrivée qui se trouve sur la place Verte. Il me reste 400m à parcourir et je commence à entendre la musique et l’ambiance à l’arrivée. Je remonte ensuite la place Verte sous les fervents encouragements des spectateurs, qui sont là pour me pousser jusqu’au bout de l’effort.

Un dernier virage sur la gauche pour descendre sur la place. Je sens une présence derrière moi et en tournant la tête aperçoit un autre coureur en pleine accélération. Dans un dernier élan, je donne tout et termine en sprint juste avant de passer sous l’arche d’arrivée ! Sprint remporté… l’honneur est sauf !

Je l’ai fait, je suis parvenu au bout de ces 20 km de Maroilles en 1h15’38 avec une 30ème place au général et une 14ème place dans ma catégorie (Séniors).

20 km de Maroilles : Mes impressions de la course

L’objectif étant de boucler ce parcours en 1h20. Contrat rempli ! Une première pour moi sur cette course. J’ai vraiment pris énormément de plaisir sur ce magnifique parcours. Une ambiance de folie pour garder la motivation tout au long du parcours. Félicitations à tous les participants pour leur pugnacité face à ce parcours exigeant. Vivement l’année prochaine !

4.8 4 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
DAYEZ
DAYEZ
6 mois il y a

Superbe récit !!!! J’ai pu assister à la course en tant que spectateur et j’en garderai d’excellents souvenirs !!!! Bravo aux organisateurs !!!!

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x