Accueil » Tests » Chaussures running » Adidas Adizero Prime X : Test et avis
Adidas Adizero Prime X : Le test complet

Adidas Adizero Prime X : Test et avis

9 minutes de lecture

Avec une hauteur de talon de 50 mm, l’Adidas Adizero Prime X a immédiatement fait les gros titres lors de son lancement, étant l’une des premières chaussures « illégales » pour la compétition selon les règles de l’athlétisme mondial : mais il y a plus que ce que l’on peut voir dans cette chaussure.

Soyons honnêtes, cette chaussure est probablement autant une histoire de marketing de la part d’Adidas qu’une chaussure commerciale.

Cela dit, elle a rapidement gagné de nombreux fans.

Nous allons nous pencher sur les détails intrigants du design et, plus important encore, sur la qualité de cette chaussure – et nous verrons si la hauteur de l’empilement aide réellement à courir.

Adidas Adizero Prime X – Premières impressions

La Adidas Adizero Prime X est présentée par Adidas comme une chaussure d’entraînement pour accompagner leur gamme de chaussures de course homologuées pour la route, la chaussure Adizero Adios Pro 3 pour le semi-marathon et le marathon, et la Adizero Takumi Sen 9, leur chaussure pour le 5 km et le 10 km.

La Prime X offre un amorti supplémentaire pour augmenter le confort sur les longues distances d’entraînement et améliorer la durabilité de la chaussure.

L’empilement profond de 50 mm du matériau Lightstrike Pro est doux et réactif et a certainement cette sensation de rebond que nous attendons de ces soi-disant supershoes.

Le système Adidas Energyrod est intégré à la semelle intermédiaire.

Contrairement à de nombreuses marques, Adidas a choisi un système de tiges au lieu d’une plaque de carbone plus conventionnelle.

Ces tiges partent du talon de la chaussure et s’étendent du milieu à l’avant-pied pour suivre les lignes des métatarses du pied.

La marque elle-même affirme que les tiges « limitent la perte d’énergie », contrairement à de nombreuses marques qui considèrent que leurs plaques de carbone ajoutent un élément plus propulsif à leurs chaussures.

En fin de compte, l’effet des tiges est similaire à celui des chaussures dotées de plaques en carbone : elles donnent l’impression d’être un peu plus élastiques !

Adidas Adizero Prime X : Le test complet

La Adizero Prime X est-elle vraiment « illégale » ?

La hauteur de talon de 50 mm est un vrai sujet et c’est cet amorti profond qui m’amène à remettre en question la légalité de la chaussure.

Oui, 50 mm est au-dessus de la limite de hauteur fixée par World Athletics, mais ont-ils mesuré la chaussure et l’ont-ils  » interdite  » ou Adidas a-t-elle simplement dit  » hey, c’est 50 mm, c’est illégal  » ?

A lire aussi :  Top 8 des meilleures chaussures de running en cas de douleurs aux genoux

Elle n’apparaît pas sur la liste des chaussures de World Athletics comme une « chaussure interdite », cela dit, il n’y a pas de chaussures listées qui soient interdites sur la liste. World Athletics devrait-elle répertorier les chaussures illégales ainsi que les options légales ?

Cela peut être pour le moins déroutant, en particulier lorsque cette chaussure est placée côte à côte avec la Nike Alphafly Next Percent 2, les deux semblent presque identiques en termes de hauteur d’empilement !

Pour moi, il s’agit de l’interprétation des règles et peut-être que grâce à un renfoncement astucieux au centre du talon, Nike a réduit la hauteur mesurée de leur chaussure pour qu’elle soit dans les paramètres légaux.

Adidas Adizero Prime X – Les détails

Avec 251g pour une taille homme, l’Adidas Adizero Prime X semble légère, surtout si l’on considère que cette chaussure offre une grande quantité d’amorti.

La semelle intermédiaire Lightstrike Pro est la mousse la plus légère et la plus réactive de la marque et même avec cet amorti de 50 mm au talon (8,5 mm à l’avant-pied), la chaussure parvient à rester légère et à donner l’impression d’être une chaussure de course.

Les Energyrods stabilisent un peu la course, mais à un rythme inférieur à celui de la course, la chaussure semble un peu instable en raison de l’empilement élevé et d’une empreinte au sol plutôt étroite.

Le côté latéral du talon est légèrement biseauté pour faciliter l’attaque talon, mais je n’ai trouvé cela vraiment efficace que lorsque j’ai atteint une allure de 4 minutes au kilomètre.

En dessous de cette vitesse, j’étais très conscient de l’instabilité de la chaussure et je devais donc être très prudent.

Ce n’est pas une chaussure facile à porter !

Adidas Adizero Prime X – Le talon et la semelle

La couverture de la semelle extérieure est bonne et dans la zone du talon, une plus grande partie de la semelle intermédiaire est couverte que dans certaines chaussures comme la Nike Vaporfly, où le caoutchouc de la semelle extérieure laisse une grande zone sans protection et peut conduire à des signes précoces d’usure dans cette chaussure.

Ici, Adidas utilise du caoutchouc Continental, un composé connu pour une meilleure traction et avec lequel je n’ai jamais rencontré de problèmes, même sur le mouillé. Le motif de la semelle est simple mais ressemble un peu à un pneu de voiture de course pour le mouillé, avec un design en chevron pour expulser l’eau de la zone de contact entre la chaussure et le sol.

Adidas Adizero Prime X : Le test complet

Adidas Adizero Prime X – La tige

La partie supérieure utilise un design en mesh translucide fabriqué à partir d’environ 50% de matériaux recyclés. Ces modèles translucides ont tendance à être plus rigides que d’autres, mais ici la forme est correcte et s’adapte bien au pied.

A lire aussi :  Hoka Torrent 3 : Test et avis

Le seul vrai problème est peut-être que l’empeigne semble un peu trop conçue dans la zone de l’avant-pied.

Ici, autour de l’avant-pied et de la languette, il semble y avoir trop de choses à faire, avec des boucles de lacets incorporées dans les sangles de l’avant-pied.

J’aurais préféré une conception plus simple qui aurait pu réduire le gonflement qui peut souvent se produire dans cette région lorsque vous tirez les chaussures plus serrées pour la course ou les courses plus rapides. Ce n’est pas rédhibitoire, mais c’est un peu exagéré.

Le col du talon et la zone du talon d’Achille de la chaussure ont un design plus minimaliste avec juste un léger rembourrage, mais c’est une finition soignée et je n’ai rencontré aucun problème à ce niveau. De même, la languette est constituée d’une seule couche de tissu.

Elle est cousue sur le cou-de-pied, de sorte qu’il y a peu de chances qu’elle bouge en cours de route, mais assurez-vous qu’elle est bien à plat contre le pied lorsque vous la lacez.

Adidas Adizero Prime X – Le test terrain

Avec beaucoup de supers chaussures de ce type, ma première course est généralement une course sur tapis de course.

J’ai donc réglé le tapis roulant sur une allure de 4 min/km après un échauffement et c’est parti.

Ce qui était peut-être le plus révélateur lors de l’échauffement, c’est que lorsque j’ai commencé à courir à une allure de 6 min/km, la chaussure m’a semblé instable, bancale en fait.

Même en joggant, je n’arrivais pas à me sentir à l’aise dans la chaussure.

J’ai augmenté la vitesse progressivement pendant le premier kilomètre et ce n’est que lorsque j’ai approché les 4:30/km que l’instabilité a commencé à s’estomper et que j’ai pris confiance en la chaussure.

Une fois que j’ai atteint l’allure tempo, juste à côté de mon rythme de course sur marathon, les choses se sont nettement améliorées. Avec une cadence plus rapide et une frappe de pied plus efficace, la chaussure s’est montrée à son avantage.

L’amorti souple et l’élasticité de la chaussure ont vraiment commencé à briller et la chaussure est devenue l’une de celles qui vous donnent le sourire. La sensation d’énergie apporte souvent un sentiment de vertige, où l’on peut imaginer les traditionalistes purs et durs déplorer la mort des chaussures des années 70 et 80 et se plaindre de la tricherie de ces chaussures.

Tout au long de ma course de 5 km sur tapis roulant, la chaussure a vraiment donné l’impression de changer la donne. Cela dit, ce n’est qu’une chaussure que j’utilise depuis que je me sens vraiment en pleine possession de mes moyens. J’ai couru quelques sessions d’intervalles sur les routes ainsi que quelques séances tempo plus longues de 11 à 16 km.

A lire aussi :  Hoka Mach 6 : Test et avis

Sur les courses tempo, je n’ai eu aucun problème, à l’exception de quelques virages serrés où l’instabilité s’est à nouveau manifestée.

Lors des séances d’intervalles, j’ai juste prêté un peu plus d’attention aux joggings de récupération pour garder mes pieds stables.

Adidas Adizero Prime X : Le test complet

Adidas Adizero Prime X : Principaux enseignements

En résumé, les Adidas Adizero Prime X ne peuvent pas être utilisées le jour de la course. Ou du moins pas par les athlètes qui cherchent à se qualifier pour les équipes internationales ou à établir des records officiels.

Encore une fois, ce domaine peut être confus, il est donc préférable de vérifier auprès des organismes nationaux pour connaître les règles spécifiques si vous êtes en quête d’un record.

Alors, quand utiliserez-vous l’adidas adizero Prime X ?

Pour moi, c’est devenu une chaussure de course tempo assez spécifique.

Dans la phase de préparation du marathon, elle est idéale pour les longues courses d’effort au rythme de la course et permet une course fluide, efficace et énergique qui laisse mes jambes très fraîches le lendemain.

Elle est également parfaite pour les distances plus courtes, je suis juste prudent quant à la stabilité et j’ai tendance à la privilégier pour les intervalles sur tapis roulant où je n’ai pas à me préoccuper des virages et des surfaces irrégulières.

Où se procurer la Adidas Adizero Prime X ?

>> Acheter le modèle homme sur i-run

>> Acheter le modèle femme sur i-run

Nicolas Fondateur de Athlé expliqué

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x