femme vérifiant l'heure course à pied

Les montres GPS sont-elles fiables pour suivre votre allure ?

L’une des compétences les plus importantes que vous devez développer en tant que coureur est de calibrer votre « compteur de vitesse interne ».

Si vous participez à une course de 5 km et que votre objectif est de courir chaque kilomètre en 5 minutes, il est très important d’être capable de trouver la bonne allure !

Cela s’applique aux séances d’entraînement au seuil, aux courses d’endurance et à pratiquement tous les autres types d’entraînement. Les coureurs élite peuvent atteindre une allure donnée à une ou deux secondes près par kilomètre, alors comment pouvez-vous être aussi précis ?

L’une des solutions consiste à utiliser une montre GPS. Il y a quelques années, les appareils GPS étaient grands, encombrants et très chers. Mais avec les progrès de la technologie, il existe maintenant des montres GPS qui ont presque la même taille qu’une montre de course ordinaire et dont le prix est très raisonnable.

Votre allure interne fonctionnera-t-elle toujours sans montre GPS ?

C’est précisément la question que se sont posée Jacob Smith, Matthew Moran et John Foley, de la SUNY Cortland et de la Sacred Heart University, dans une étude présentée lors d’une conférence en 2010 et publiée l’année dernière dans une revue scientifique.

Les auteurs ont cherché à savoir si les coureurs de distance universitaires utilisant une montre GPS pendant l’effort apprendraient à contrôler leur allure plus précisément que ceux qui ne recevaient aucun retour d’information sur leur allure.

Smith, Moran et Foley ont réparti 11 coureurs de fond en deux groupes : l’un a reçu une montre GPS, l’autre non.
Tous les coureurs ont effectué une course de 6,5 kms au seuil de lactate (LT) au début de l’étude sans aucune information sur l’allure.

Pendant les trois semaines de l’étude, tous les coureurs ont effectué des sorties longues à leur seuil de lactate prédit, sur la base d’une performance chronométrée.

Au cours de ces entraînements de longue distance, qui étaient effectués sur une boucle d’un km, le groupe de contrôle avait droit à un chronomètre ordinaire, afin qu’il puisse calculer ses écarts kilométriques. À la fin de l’étude, tout le monde a effectué un autre entraînement de longue durée sans montre.

Les résultats de l’étude

Les résultats ont montré que le groupe GPS présentait beaucoup moins de variations dans ses allures à la fin de l’étude : le groupe GPS a réduit la variabilité de son allure moyenne de 18 secondes par km à 4, tandis que le groupe témoin est passé de 12 secondes par km à 9, une baisse non significative.

N’oubliez pas qu’aucun des deux groupes n’a reçu d’informations sur l’allure – pas même les repères kilométriques – pendant la sortie longue, donc le fait d’être capable d’atteindre la bonne allure à moins de quatre secondes par kilomètre est plutôt bon.

Les montres GPS sont-elles fiables ?

Comme tout autre outil d’entraînement, le GPS a ses limites.

Une autre étude publiée en avril 2014 par Jonathan Rawstorn et d’autres chercheurs de l’Université d’Aukland a démontré les lacunes de la technologie GPS actuelle sur de courts intervalles.

Rawstorn et les autres chercheurs testaient la fiabilité du GPS pour le suivi des mouvements des joueurs de football. Ils ont donc utilisé deux exercices de type intervalles, un sprint/footing à allure souple/marche autour d’une boucle et une course d’intervalles entre deux points fixes, pour tester la précision d’une montre GPS sur des intervalles d’environ 12 km.

Les essais de va-et-vient dans le test de course ne sont pas d’un grand intérêt pour un coureur, mais les répétitions de la boucle, effectuées sur une boucle de 200 m, sont représentatives du genre de virages serrés que vous pouvez trouver en courant sur des sentiers ou en faisant des boucles dans votre quartier.

D’autres études publiées l’année dernière dans The Journal of Strength and Conditioning Research ont également examiné la fiabilité des montres GPS dans divers environnements. Nielsen et d’autres chercheurs ont rapporté que, sur un chemin plat et rectiligne avec une vue dégagée sur le ciel, une montre GPS se situe à 1% près de la distance réelle.

Dans une zone urbaine avec des bâtiments à proximité, la marge d’erreur est légèrement supérieure à 1%, mais lorsqu’on court dans une forêt, la marge d’erreur grimpe à 6,2 %.

Encore une fois, ce n’est pas très grave si votre course de 16 km est en réalité de 16 km, mais si vous faites une séance d’entraînement sur une boucle de 16 km qui est décalée d’une centaine de mètres, cela peut représenter une grande différence au chrono !

Montre GPS : fiable ou pas ?

Une montre GPS peut être un excellent investissement. Les recherches de Smith, Moran et Foley montrent que le fait d’obtenir un retour d’information en temps réel sur l’allure de votre montre GPS peut vous apprendre à vous rythmer correctement lors de vos séances d’entraînement ou de vos courses, donc si vous avez eu des problèmes d’allure dans le passé (qui n’en a pas eu ?)– c’est le moment pour vous procurer une montre GPS.

Cela dit, vous devez connaître les limites de cette technologie : elle ne sera pas aussi précise dans les virages serrés ou sur les sentiers boisés. Même dans des situations peu optimales, une montre GPS reste assez précise, mais prévoyez une marge d’erreur de 3 à 6 % si vous prenez beaucoup de virages serrés ou si vous passez en dessous d’arbres.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x