Accueil » Tests » Chaussures running » On Cloudgo : Test et avis
On Cloudgo : Le test complet

On Cloudgo : Test et avis

6 minutes de lecture

La On Cloudgo est probablement la meilleure chaussure de course de On à ce jour, ce qui n’est pas peu dire puisqu’elle arrive la même année que la toute nouvelle On Cloudmonster, une chaussure d’entraînement super amortie. Il est clair que On a amélioré son jeu de chaussures de course.

La question est de savoir s’il s’agit de la On Cloudgo ou de la Cloud Go. C’est On Cloudgo, en un seul mot. Quoi qu’il en soit, la Cloudgo est une chaussure bien amortie pour l’entraînement et la durabilité.

Elle est dotée de l’amorti CloudTec, signature de On, de Speedboard et même de matériaux respectueux de l’environnement. Cloud est la technologie de On et la plupart de leurs chaussures contiennent du « cloud ». Il existe même une On Cloud, ce qui rend les choses encore plus confusantes.

Fiche technique

  • Stabilité : Neutre
  • Surface : Route
  • Poids du coureur : Tout poids
  • Poids de la chaussure : 262 g pour les hommes et 240 g pour les femmes
  • Drop : 10 mm
  • Prix : 159€

Premières impressions

Si vous avez déjà porté des chaussures de running On, vous connaissez le système d’amorti en forme de dos d’âne, également connu sous le nom de  » clouds  » (nuages). On utilise le « CloudTec cushioning system » pour offrir un soutien multidirectionnel afin de fournir un amorti et un soutien quelle que soit la façon dont vous atterrissez. On affirme que les coureurs de toutes les allures peuvent utiliser la technologie CloudTec sans problème.

Qu’est-ce qui différencie la On Cloudgo des autres chaussures On ? La Cloudgo utilise des coussinets plus petits qui créent un roulement plus réactif. Les petits pods sont également susceptibles de contenir des pierres et des débris. Heureusement, car devenir un collectionneur de cailloux a toujours été l’un de mes principaux problèmes avec les chaussures de course On. La semelle de la Cloudgo est différente de celle des autres chaussures On et il est difficile de ramasser des cailloux. Hourra, j’attendais que On fasse ça !

A lire aussi :  Top 6 des meilleures chaussures pour le semi-marathon

À l’intérieur de la semelle intermédiaire, vous trouverez un TPU (polyuréthane thermoplastique Speedboard), un autre élément caractéristique de la technologie On. Les éléments Cloud se compriment et le Speedboard s’engage et vous aide à avancer.

Enfin, la semelle intermédiaire est fabriquée avec la technologie On : la super mousse Helion. Tous ces éléments combinés font de la On Cloudgo une chaussure moelleuse mais réactive.

Durabilité et traction

Les petits pods sont l’une des caractéristiques de la chaussure que je préfère, car ils n’accrochent pas beaucoup de saletés et de débris (s’il y en a). Cela ajoute également plus d’adhérence et de traction à la chaussure.

Le caoutchouc durable assure l’adhérence sur les sentiers terreux et sablonneux. La plupart des chaussures On sont assez durables et la On Cloudgo est similaire. Je m’attends à ce qu’elle dure entre 500 et 650 km. L’adhérence est bonne et j’ai couru plusieurs fois sur des sentiers sablonneux sans problème. La plus grande satisfaction est qu’il est difficile de coincer des pierres et des débris dans la chaussure. Je ne peux vraiment pas souligner à quel point je suis heureux de cela.

Les nouvelles chaussures sont toujours intéressantes pour déterminer où elles s’intègrent dans votre rotation. Je pensais que la On Cloud serait une excellente option pour les courses quotidiennes, et c’est le cas. J’apprécie le fait de pouvoir accélérer le rythme quand je le souhaite, mais elle offre suffisamment de coussin pour les courses plus faciles. Je la mets dans mon sac lorsque je n’ai besoin que d’une seule chaussure de course. Cette chaussure peut rivaliser avec la Brooks Ghost, la Saucony Ride ou même la Nike Pegasus.

Taille

La On Cloudgo est dotée d’une tige en maille polyester avec 85-90% de matériaux recyclés. Je suis un grand fan des marques qui utilisent des matériaux recyclés. La chaussure est également bien ajustée, vous n’avez donc pas l’impression de sacrifier un bon ajustement pour être respectueux de l’environnement.

A lire aussi :  Hoka Tecton X2 : Test et avis

La plupart des chaussures de course On sont étroites, et la On Cloudgo ne fait pas exception. Elle n’est pas trop étroite, mais sa semelle intermédiaire et son talon sont plus serrés.

Je crois fermement que la meilleure empeigne de chaussure de course disparaît de votre pied et c’est exactement ce que fait la On Cloudgo. La languette et le collier du talon sont moelleux et il n’y a pas de points chauds. Les lacets texturés permettent à votre pied de rester attaché, et vous n’avez pas à vous en soucier. Dans l’ensemble, il s’agit d’une tige assez simple mais bien ajustée. Il y a un lacet bizarre en travers de la chaussure dont je n’arrive pas à comprendre la fonction. Il semble inutile.

En général, je porte une pointure de 44 à 45 large. Dans les chaussures On, la taille 45 me va le mieux, et la On Cloudgo fait de même. Elle taille bien, même si j’aurais aimé qu’elle soit un peu plus large de quelques millimètres.

Ce qu’il faut retenir

Je crois fermement que la On Cloudgo est la meilleure chaussure de On à ce jour, ce qui est un accomplissement significatif car j’ai dit la même chose à propos de la On Cloudmonster il y a quelques mois. La On Cloudgo est l’une de mes chaussures d’entrainement quotidien préférées. J’espère que On ajoutera les petits pods à d’autres de ses chaussures, afin qu’elles ne recueillent pas autant de cailloux.

Où se procurer la On Cloudgo ?

>> Acheter le modèle homme sur i-run

A lire aussi :  Saucony Kinvara 14 : Test et avis

>> Acheter le modèle femme sur i-run

Nicolas Fondateur de Athlé expliqué

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x