Accueil » Conseils » Préparation mentale » Course à pied : Oubliez le concept du No pain No gain
Course à pied : Oubliez le concept du No pain No gain

Course à pied : Oubliez le concept du No pain No gain

5 minutes de lecture

L’expression « no pain, no gain » est largement répandue dans le monde du sport depuis longtemps. Les gens ont tendance à inscrire cette phrase sur des t-shirts, des affiches et à la vivre comme un badge d’honneur.

En général, lorsque les gens utilisent cette expression, ils font référence au fait de travailler dur physiquement. Les gens pensent qu’il est impossible de devenir plus fort et de grandir sans passer par la douleur – à la fois physique et mentale – de travailler dur physiquement. Nombreux sont ceux qui pensent que les athlètes se développent et réussissent grâce à ce processus : éprouver des douleurs physiques et obtenir des gains par la suite.

Cependant, si cette phrase est vraie en ce qui concerne la douleur physique, elle l’est encore plus que la plupart d’entre nous ne le pensent à d’autres égards. Le principe « No Pain No Gain » s’applique à tous les aspects du développement, et pas seulement au développement physique. Pour que nous gagnions ou grandissions en tant que personnes, nous devons passer par un peu de douleur émotionnelle, mentale et sociale.

En fait, la douleur émotionnelle et mentale – ou « souffrance » – que nous endurons peut nous aider à grandir encore plus que la douleur physique. Cela s’applique directement à la course à pied.

Pourquoi le concept du No Pain No Gain fait fureur ?

Je me souviens d’avoir fait du sport au lycée et d’avoir entendu à plusieurs reprises les gens rire et dire « No Pain No Gain » alors que nous nous efforcions de faire des progrès dans la salle de musculation ou dans la piscine. Nous nous entraînions jusqu’à l’épuisement, plus concentrés sur l’achèvement de la séance d’entraînement ou de la série dans la salle de musculation que sur la forme ou la perfection. Les entraîneurs disaient des choses comme « La douleur est une faiblesse qui quitte le corps ». Nous sommes devenus forts, bien sûr. Nous avons gagné en vitesse. On se croyait cool en montrant nos bleus et en glaçant nos épaules.

A lire aussi :  Visualisation positive en course à pied : Comment l'utiliser pour réussir ?

2 hommes font du trail en montagne

En réalité, nous nous blessions nous-mêmes. Nous construisions des voies neuronales mal coordonnées. Nous modifions notre biomécanique et provoquons des blessures de surentrainement.

Maintenant que j’ai dépassé ce stade depuis des années, je travaille souvent avec des athlètes qui, comme moi, veulent exceller et s’améliorer dans leur sport. L’une des plus grandes discussions que nous avons porte sur le concept « No Pain No Gain ».

Une séance d’entrainement doit vous permettre de vous renforcer et non de vous démolir

Il est important de s’entraîner d’une manière qui pousse votre capacité, mais qui ne permet pas de briser votre mécanique. Par exemple, lorsque je fais faire des exercices de rééducation dans mon cabinet, nous en discutons toujours :

  • des objectifs de l’exercice
  • Ce que vous devez ressentir lorsque vous effectuez l’exercice
  • Quels sont les « échecs » de l’exercice (c’est-à-dire les éléments qui vous permettent de savoir que vous avez effectué autant d’exercices que votre corps peut en supporter) ?

Tout se résume à la limite neuronale. Il s’agit de la limite jusqu’à laquelle le cerveau peut contrôler l’exercice et où nous pouvons activement créer de nouvelles voies. C’est là que nous pouvons réaliser des gains en toute sécurité dans notre entraînement.

2 femmes font des pompes face à face

Au-delà de la rééducation, pensez à ceci… Si vous êtes en train de courir et que vous avez décidé de faire 7 km aujourd’hui, vous remarquez que votre pied gauche vous fait mal au niveau de la voûte plantaire. Cependant, au bout de 5 km, vous remarquez que votre pied gauche vous fait mal au niveau de la voûte plantaire et que vous ressentez également une douleur au genou. Décidez-vous de continuer à courir ? Ou bien écoutez-vous votre corps et arrêtez-vous à 5 km ? Si vous continuez à courir, vous risquez de causer des dommages à votre corps qui pourraient vous empêcher de courir plus tard dans la semaine ou dans la saison. Il est important d’évaluer (ou de faire évaluer par un professionnel) les raisons de la douleur. Vos muscles de soutien ou de stabilisation font-ils leur travail ? Portez-vous des chaussures adaptées à vos pieds et à la surface sur laquelle vous courez ? Avez-vous une bonne alimentation ?

A lire aussi :  Pourquoi courir est si difficile ? 5 raisons pour lesquelles c'est dur et pourquoi vous devriez persévérer

Courir en souffrant ou s’entraîner en souffrant peut être extrêmement préjudiciable à l’entraînement en général. Il peut en résulter des blessures de surutilisation et des schémas neuronaux qui se prêtent à des blessures futures. Au contraire, il est impératif de s’entraîner intelligemment. Travaillez intelligemment. Faites-vous évaluer pour vous assurer que vous faites des progrès en toute sécurité et discutez de votre entraînement avec un entraîneur et un spécialiste des mouvements fonctionnels.

Oubliez le No Pain No Gain

Changeons d’orientation en matière d’entraînement. Apprenons aux athlètes, jeunes et moins jeunes, à écouter leur corps et à trouver leurs limites. Montrons l’exemple et apprenons à nous entraîner intelligemment – et durement.

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

A lire aussi :  Citations motivation sport : 30 citations pour se motiver
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x