Entorse de la cheville : causes, symptômes, traitement

Entorse de la cheville : causes, symptômes, traitement

Courir, c’est bien, mais souvent, lorsque vous commencez à courir davantage, le monde fabuleux des blessures s’ouvre à vous. Un monde inconnu jusque-là, à moins qu’il ne soit découvert après un pas mal exécuté sur la piste de danse, une défense ratée au football ou une bordure de trottoir manquée lors d’une promenade. La seule différence est que ces dernières situations sont exceptionnelles. En revanche, la vie d’un coureur peut être ponctuée de blessures et il faut apprendre à les gérer.

Pour ce faire, il est toujours préférable de comprendre ce qu’est réellement votre blessure et il est sage de demander l’avis d’un professionnel avant toute chose. Ici, nous nous intéressons à l’entorse de la cheville.

Qu’est-ce qu’une entorse de la cheville ?

L’entorse de la cheville se caractérise par la lésion des ligaments de la cheville. Le plus souvent, ce sont les ligaments latéraux externes qui sont touchés, car la plupart des entorses de la cheville sont dues à une torsion vers l’intérieur. Les lésions de ces ligaments peuvent aller du simple étirement à la rupture totale. Dans certaines entorses, les tendons peuvent être touchés, et dans les cas extrêmes, il peut également y avoir une fracture osseuse. Les entorses de la cheville sont divisées en trois types :

  • Bénigne : étirement des ligaments ou des tendons. La douleur est immédiate, mais elle disparaît assez rapidement (entre 24 heures et une semaine). Il peut y avoir un léger gonflement.
  • Moyenne : Ligaments distendus, voire rompus. La capsule articulaire peut être touchée. Le gonflement est plus important et un hématome peut se former.
  • Grave : Il peut y avoir déchirure des ligaments et fractures osseuses. Le gonflement est immédiat, et l’hématome se forme quelques heures après la blessure.

Quelles sont les causes ?

Une entorse de la cheville se produit lorsqu’il y a une torsion soudaine de la cheville. Si vous avez déjà subi une entorse de la cheville, vous serez plus susceptible d’en subir une nouvelle. Il faut noter que les femmes sont plus sujettes aux entorses de la cheville, car elles ont souvent une plus grande laxité ligamentaire.

Quels sont les symptômes ?

  • Entorse bénigne : Une douleur et un gonflement variables. La cheville a un peu tourné, mais il n’y a pas de gonflement et vous ressentez une légère douleur. Vous pouvez continuer à bouger votre cheville avec une petite gêne.
  • Entorse moyenne : Distension ou rupture partielle du ligament. La douleur est plus intense, la cheville gonfle, l’hématome se forme et l’appui au pied est très douloureux.
  • Entorse grave : Rupture totale du ligament. La douleur est intense, l’instabilité de la cheville est immédiate, le pied peut difficilement bouger, le gonflement et l’hématome sont plus importants et vous ressentez une douleur dès que vous touchez votre cheville.

Faut-il faire des examens particuliers ?

Une radiographie de la cheville est fortement recommandée, même pour les entorses bénignes, afin de voir s’il y a eu des fractures osseuses.

Comment guérir ?

Il faut savoir qu’une entorse mal soignée, même bénigne, entraînera des douleurs chroniques tout au long de votre vie. Il peut également arriver que votre système proprioceptif ne revienne jamais à son état normal. Un suivi avec un kinésithérapeute du sport est donc essentiel, dès que votre blessure est diagnostiquée. Il pourra effectuer des drainages et des traitements de kinésiothérapie pour éliminer l’œdème ou l’hématome présent après l’entorse. Après ce message alarmiste, sachez que pour traiter correctement une entorse de la cheville, il faut recourir au protocole PRICE, un acronyme qui liste la procédure à suivre.

La méthode PRICE peut être utilisée dans les 3 premiers jours suivant la blessure. Il est également conseillé de demander un avis médical.

  • Protégez. Protégez votre blessure contre tout dommage supplémentaire. Dans l’exemple d’une entorse de la cheville, retirez immédiatement le poids.
  • Reposez-vous. Mettez votre blessure au repos. Retirez le poids pendant le nombre de jours/semaines prescrit, en fonction de l’avis du médecin et de la gravité de la blessure.
  • Glace. Mettez de la glace sur la zone affectée à l’aide d’un sac de glace ou de petits pois congelés. Cela aidera à réduire le gonflement. Il est conseillé d’appliquer de la glace pendant 15 à 20 minutes toutes les 2 à 3 heures. Veillez à couvrir d’abord la glace avec une serviette pour ne pas irriter la peau.
  • Compression. Comprimez la cheville avec un bandage élastique ou avec un kit de compression spécial tel que des chaussettes de compression. Cela aidera à limiter le gonflement et le mouvement, ce qui donnera les meilleures chances à la guérison. Veillez à ne pas laisser le bandage toute la nuit, ce qui limiterait la circulation sanguine pendant trop longtemps.
  • Surélevez. Surélevez votre cheville au-dessus du niveau de votre cœur et maintenez-la en appui. Essayez de vous allonger sur le canapé avec votre cheville sur des coussins.
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x