Pourquoi les coureurs masculins se rasent les jambes ?

Pourquoi les coureurs masculins se rasent les jambes ?

6 minutes de lecture

Si vous avez de belles jambes, pourquoi ne pas les montrer ? C’est la règle pour les femmes, alors pourquoi pas pour les hommes ?

Bien sûr, les femmes ont généralement des jambes lisses, ce qui les met en valeur, mais au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, la tendance actuelle veut que les hommes se rasent aussi les jambes.

Cela a commencé avec les cyclistes et d’autres athlètes de haut niveau, comme les nageurs, qui se rasent pour les compétitions. Elle a été reprise par les cyclistes et triathlètes masculins amateurs. Mais de plus en plus, alors que que je roule et que je cours au fil des semaines et des rues, je rencontre également des jambes glabres chez les coureurs masculins. En fait, je pense que beaucoup d’hommes sont plus attentifs à l’entretien de leurs jambes que les femmes.

Pourquoi les coureurs masculins se rasent les jambes ?

S’agit-il d’une nouveauté ou d’une tendance de fond ? Lorsqu’on leur pose la question, les hommes sont plutôt timides, mais il semble que ce ne soit qu’une extension de l’essor du toilettage masculin de manière générale. S’il est acceptable pour les hommes de porter du parfum, de se faire faire des pédicures et de se faire tailler des sourcils, pourquoi ne pas se raser les jambes ? Peut-être parce que les hommes qui courent ne font pas le reste et ne veulent pas être associés à ceux qui le font vraiment.

2 jambes d'homme dont une rasée

« Je veux que tout le monde sache que j’ai travaillé dur et que je suis ici pour courir – pas seulement pour amuser la galerie.

Voici quelques raisons que les hommes m’ont données pour se raser les jambes :

  • Les blessures causées par les gravillons guérissent plus vite.
  • Les bandages se mettent et s’enlèvent plus facilement et moins douloureusement.
  • Les massages sont plus efficaces et moins douloureux.
  • Les vêtements de compression fonctionnent mieux et sont plus faciles à enfiler et à retirer.
  • On se sent mieux en courant.
  • Il fait plus frais l’été.
  • Ils mettent en évidence la définition des muscles coupés.
  • Pour les compétitions, il intimide les concurrents. Cela signifie que je suis sérieux.
  • Il met mieux en valeur les tatouages.
  • Ma femme/petite amie l’aime bien.
  • J’espère qu’il attirera une femme/petite amie.
A lire aussi :  8 gammes athlétiques pour améliorer votre vitesse et votre technique de course

En fait, le dernier point n’était pas un vrai retour d’information, mais je pense qu’il pourrait l’être.

Le point de vue des experts

J’ai demandé à trois coureurs masculins expérimentés et dévoués d’expliquer le phénomène plus en détail.

Mark Green, kinésithérapeute et ultra-marathonien

« C’est un sujet controversé ! Les gens trouvent toutes sortes de raisons/excuses pour se raser les jambes [y compris les cyclistes], mais je pense qu’il s’agit à 90 % de vanité », explique-t-il.

« L’effet aérodynamique n’est pas une bonne excuse pour qu’un coureur se rase. Moins de 30 km/h ne compte pas vraiment quand on parle d’aérodynamisme.

« Les cyclistes le font parce que cela les aide à lutter contre les blessures causées par les gravillons et à nettoyer les blessures. En d’autres termes, ils risquent moins d’être infecté et le ruban adhésif adhère mieux. Mais ce n’est pas non plus le cas pour les coureurs. Combien de coureurs tombent régulièrement de leurs chaussures ?

« Le massage sportif est une raison valable. Si vous avez des jambes très poilues, le massage sportif peut être douloureux et il arrache également les poils, ce qui peut provoquer des infections du follicule pileux. J’ai vu cela plusieurs fois au fil des ans, et cela peut être assez grave – le pire scénario étant une septicémie si suffisamment de follicules pileux sont infectés.

Une autre raison est que cela permet aux gens de « se sentir plus rapides », ce qui est une justification assez médiocre.

« Enfin, c’est une question d’esthétique. Je pense que c’est ce qu’il faut retenir ».

A lire aussi :  La zone de fréquence cardiaque pour brûler les graisses + Comment calculer votre fréquence cardiaque en zone 2 ?

Rod Clark, entraîneur de fond

« J’ai été entraîné par le brillant coureur de 100/200m des Jeux du Commonwealth, Chris Perry. Chris avait l’habitude de dire qu’il ne commençait à se raser les jambes que lorsque la saison touchait à sa fin et qu’il savait qu’il était temps de passer aux choses sérieuses. C’était l’un de ses déclencheurs.

« Mais la principale raison pour laquelle il se rasait, et cela vaut pour la plupart des coureurs, moi y compris, c’était pour les massages. Lorsque nous entrons dans un entraînement très dur et que nous approchons des compétitions, je me fais masser régulièrement et c’est beaucoup plus facile sans les poils. »

Jean Martigue, Athlète Master Amateur

La raison peut se résumer à « parce que je trouve ça beau », mais il y a deux raisons principales :

  • La vanité : « Je m’entraîne depuis toujours, mes jambes ont un aspect assez athlétique et le rasage augmente le sculptage des muscles. Lorsque je m’échauffe et que je suis sur la ligne de départ, je veux que tout le monde sache que j’ai travaillé dur et que je suis là pour courir – pas seulement pour faire figuration. C’est une question de psychologie. Je dois préciser que peu d’athlètes masters se rasent les jambes ; c’est plus courant chez les jeunes. »
  • Inspiration personnelle : Je suis très attentif aux changements de mon tonus musculaire. Lorsque j’entre dans une phase avec des entrainements de vitesse précédant l’épreuve, j’obtiens une bonne vascularisation de mes adducteurs et un bon tonus qui est renforcé par le rasage. Je trouve que c’est un signal efficace pour savoir quand je suis proche de mon pic de forme. Je peux dire en regardant mes jambes que je me rapproche de la condition de course, et cela me motive parce que l’entraînement pendant cette phase est vraiment difficile.
A lire aussi :  10 conseils pour reprendre la course à pied au printemps après la saison hivernale

« Le jour de la course, je me rase la tête (rasoir n° 2), je me rase le visage et je me rase les jambes. Cela fait partie du processus qui me permet de me sentir rapide (tout comme mes pointes de course et mes nouveaux vêtements de compression). C’est une partie très rituelle et importante de la préparation pour moi. » Et puis d’ajouter : « J’aurais pu dire que c’est pour le massage, la résistance au vent ou autre chose, mais ce serait mentir.« 

Offrez-moi un café (ou plus) !

Ce contenu vous a plu ? Aidez-moi à financer Athlé Expliqué en m'offrant quelques euros. Ils me permettront de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x