Qu'est-ce que la bigorexie ? Comment savoir si vous en souffrez ?

Qu’est-ce que la bigorexie ? Comment savoir si vous en souffrez ?

La bigorexie, également connue sous le nom de dysmorphie musculaire, est un problème de santé qui peut vous amener à penser constamment à la construction de muscles sur votre corps.

La bigorexie présente certains des mêmes symptômes que d’autres troubles comme l’anorexie mentale et constitue un type de trouble dysmorphique du corps.

La bigorexie semble être en augmentation, surtout chez les jeunes adultes. Jetons un coup d’œil aux symptômes, aux facteurs de risque, aux stratégies d’adaptation et aux traitements disponibles pour la dysmorphie musculaire.

Qu’est-ce que la bigorexie ?

La bigorexie est définie par le Manuel diagnostique et statistique (DSM-5) comme un trouble de la dysmorphie corporelle qui déclenche une préoccupation avec l’idée que votre corps est trop petit ou pas assez musclé.

Lorsque vous souffrez de bigorexie, vous êtes obsédé par l’idée que quelque chose ne va pas avec l’apparence de votre corps. Cela peut influencer votre comportement.

La dysmorphie musculaire peut ressembler à beaucoup de choses, notamment :

  • Passer des heures à la salle de sport, en poussant votre corps bien au-delà de ses limites, puis se sentir obligé d’y retourner et de recommencer dès le lendemain.
  • Suivre des régimes pour perdre du poids et gagner en masse musculaire, ce qui ne semble jamais finir.
  • Détester le corps dans lequel vous vivez et avoir l’impression que les défauts perçus de votre corps sont tout aussi évidents pour quiconque vous voit.

Si elle n’est pas traitée, la bigorexie peut s’aggraver et conduire à :

  • La prise de stéroïdes
  • La dépression
  • Des pensées suicidaires
  • D’autres troubles de la santé mentale, tels que les troubles de l’alimentation et les troubles obsessionnels compulsifs, peuvent également jouer un rôle dans cette maladie.

La communauté médicale ne s’accorde toujours pas sur la question de savoir si la bigorexie doit être classée simplement comme un trouble de la dysmorphie corporelle ou si elle a plus de points communs avec les troubles de l’alimentation ou la dépendance.

Quels sont les symptômes de la bigorexie ?

La bigorexie est avant tout un trouble psychologique, bien qu’elle puisse se manifester de manière physique.

Une personne atteinte de bigorexie peut présenter certains des symptômes suivants :

  • Une obsession de l’apparence, parfois appelée aussi vérification du miroir
  • Une fixation sur son régime alimentaire et ses compléments alimentaires
  • Utilisation de médicaments et de stéroïdes liés à la forme physique
  • Insatisfaction à l’égard de l’apparence qui entraîne une humeur dépressive ou de la colère.

De nombreux symptômes de la bigorexie peuvent sembler relativement normaux. Mais lorsque vous poussez votre corps à atteindre des objectifs de forme physique qui semblent toujours hors de portée, il se peut qu’il y ait plus que le simple désir d’être en bonne forme.

Existe-t-il des facteurs de risque pour développer la bigorexie ?

Il n’est pas toujours évident de savoir qui est atteint de bigorexie. Certaines expériences de vie et certains facteurs psychologiques sous-jacents peuvent vous rendre plus susceptible de souffrir de dysmorphie corporelle.

Les femmes comme les hommes peuvent souffrir de dysmorphie musculaire. Les expériences négatives vécues pendant l’enfance, comme l’intimidation ou les taquineries sur votre taille, peuvent jouer un rôle dans le fait de souffrir de ce trouble.

Une étude menée en 2019 auprès de plus de 14 000 jeunes a révélé que 22 % des garçons et 5 % des filles déclaraient avoir des habitudes alimentaires désordonnées liées à l’entraînement et à la musculation.

La même étude a également révélé que le fait d’avoir d’autres problèmes de santé mentale peut vous exposer à un risque plus élevé de bigorexie. Les personnes passionnées de musculation, de certains sports (comme la lutte) sont également plus susceptibles de souffrir de ce trouble.

Existe-t-il des traitements pour la bigorexie ?

Si vous souffrez de bigorexie, vous cherchez peut-être des moyens de contrôler vos symptômes.

Bien qu’il y ait certaines choses que vous pouvez faire à la maison, vous devrez peut-être consulter un professionnel de santé spécialisé en santé mentale pour traiter votre problème.

Mesures d’auto-soins

Vous pouvez commencer à traiter la bigorexie dès aujourd’hui en apportant des changements, notamment en

  • Limiter vos activités d’exercice et de musculation de 30 minutes à une heure par jour
  • Arrêter d’utiliser des stéroïdes, des boissons protéinées et des suppléments de conditionnement physique
  • Supprimer les compteurs de calories et les applications de suivi des activités sportives de votre smartphone
  • Identifier et traiter les autres comportements qui peuvent jouer un rôle dans votre état, notamment les purges, les crises de boulimie, le tabagisme et la consommation excessive d’alcool.

Traitements médicaux

Il se peut également que vous souhaitiez parler de vos symptômes à un professionnel de la santé mentale, en particulier si la dysmorphie musculaire a un impact sur vos relations et vous pousse à envisager l’automutilation.

Ces traitements peuvent inclure :

  • Une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) pour identifier les schémas de pensée et changer la façon dont votre cerveau réagit
  • La thérapie d’exposition/prévention rituelle (E/RT) pour vous aider à trouver d’autres moyens de faire face aux préoccupations négatives
  • Une rééducation perceptive pour modifier la façon dont vous percevez votre corps.

Si vous souffrez de bigorexie en même temps que d’autres troubles mentaux, votre professionnel de santé peut vous recommander un médicament adapté comme un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (ISRS) pour vous aider à stabiliser votre humeur pendant le traitement.

Comment puis-je faire face à la bigorexie ?

Vivre avec la bigorexie signifie trouver des stratégies d’adaptation qui fonctionnent.

Ces stratégies peuvent vous aider à gérer vos symptômes et vous donner un sentiment de contrôle :

  • Participez à des groupes de rétablissement et de soutien pour les personnes souffrant de bigorexie.
  • Pratiquez la méditation et des exercices de respiration profonde.
  • Passez votre temps actif à l’extérieur plutôt que dans une salle de sport.
  • Tenez un journal dans lequel vous notez vos symptômes et ce que vous ressentez.
  • Identifiez les éléments déclencheurs et évitez-les chaque fois que vous le pouvez. Un déclencheur peut être n’importe quoi, d’un film où les gens ont l’apparence que vous pensez devoir avoir à une personne qui critique votre corps.
  • Vous êtes loin d’être le seul à vivre avec la bigorexie, que ce soit vous ou une personne de votre entourage qui présente ces symptômes.

On estime aujourd’hui qu’1 personne sur 50 souffre d’une forme de bigorexie. Un documentaire intitulé « Bigorexia » a mis en lumière l’impact de la dysmorphie musculaire sur la communauté des culturistes professionnels.

Parler à un ami, à un membre de votre famille ou à quelqu’un en qui vous avez confiance de votre expérience de la bigorexie peut être une première étape utile pour reprendre le contrôle de votre vie, loin de l’obsession d’une certaine apparence.

Ce qu’il faut retenir

La bigorexie est un véritable problème de santé, dont les symptômes peuvent être difficiles à gérer.

De plus en plus de personnes sont sensibilisées à la dysmorphie corporelle et aux problèmes qui y sont liés depuis que des personnalités publiques, dont Jane Fonda, Elton John, la princesse Diana, Lady Gaga, Zayn Malik et Taylor Swift, ont admis en toute honnêteté avoir des problèmes d’image corporelle.

Plus il y a de personnes qui parlent de leur vie avec ce problème, plus les stigmates et les mythes qui l’entourent peuvent se dissiper.

Il existe de l’aide et du soutien pour vous si vous vivez avec la dysmorphie musculaire. Un professionnel de santé spécialisé en santé mentale (psychologue ou psychiatre) peut vous aider à mettre en place un plan de traitement, et des changements dans votre hygiène de vie peuvent vous permettre de maîtriser vos symptômes.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x