Accueil » Conseils » Les fondamentaux » Devriez-vous débuter le ch’i running pour améliorer votre posture ?
Devriez-vous débuter le ch'i running pour améliorer votre posture ?

Devriez-vous débuter le ch’i running pour améliorer votre posture ?

10 minutes de lecture

Le Ch’i running est une technique moderne de course à pied qui s’inspire de la pratique ancienne du Tai Chi.

Le tai-chi est un art martial chinois qui vise à générer le chi, l’énergie vitale, et à le faire circuler librement dans le corps. De la même manière, le chi running vise à permettre au chi de circuler dans le corps en se concentrant sur un style de course efficace, aligné et neutre.

Cette technique a été conçue par Danny Dreyer, praticien américain de tai-chi et coureur d’ultramarathon, qui, à la fin des années 90, après avoir travaillé en étroite collaboration avec des maîtres de tai-chi, a mis au point cette nouvelle technique de course à pied.

Il a mis sur papier ce qu’il avait appris en co-écrivant ChiRunning (2004) avec sa femme Katherine Dreyer.

Conçue pour augmenter l’efficacité de la course à pied tout en diminuant le risque de blessure, la course à pied chi est censée promouvoir une technique de course plus naturelle qui fonctionne avec, plutôt que contre, les lois de la physique, de la biomécanique et de la nature.

Devriez-vous débuter le ch'i running pour améliorer votre posture ?

Les 5 éléments du Ch’i Running

Ce style de course incorpore l’ensemble du corps et demande qu’il soit synchronisé dans un mouvement de course efficace.

L’élément central de cette technique est la conscience. Le coureur doit veiller à intégrer les 5 éléments dans sa technique de course.

Rester aligné

Une bonne posture est un élément central de la course à pied.

Cela signifie que la tête, les épaules, les hanches et les pieds doivent être alignés en ligne droite.

Si les pieds frappent le sol trop loin devant le corps, ils sortent de cette ligne droite et agissent comme des freins.

Danny Dreyer compare la course nonchi standard à la conduite d’un véhicule avec une main qui appuie sur l’accélérateur et l’autre sur le frein – c’est tout simplement inefficace.

Se pencher vers l’avant

Le deuxième élément de la course chi est de se pencher en avant pendant que l’on court.

Cependant, lorsque la plupart des coureurs se penchent vers l’avant, ils ont tendance à le faire à partir de la taille. Au lieu de se pencher à partir de la taille, l’inclinaison vers l’avant devrait se faire à partir des chevilles.

Cette inclinaison vers l’avant signifie que le coureur « tombe vers l’avant » pendant qu’il court. Cela est censé réduire l’énergie nécessaire pour courir et rendre la course en chi plus efficace.

A lire aussi :  6 avantages de courir dans le sable sur la plage + inconvénients

Devriez-vous débuter le ch'i running pour améliorer votre posture ?

Atterrir sur le milieu du pied

L’atterrissage sur le milieu du pied évite au coureur de heurter le talon.

Selon le chi running, le talonnage se produit lorsque le pied entre en contact avec le sol trop loin devant les hanches.

Courir avec un coup de talon entraîne un effet de rupture qui augmente l’impact sur les articulations et les muscles et accroît le risque de blessure du coureur.

En revanche, courir avec un style d’atterrissage à mi-pied réduit l’impact et « prend la pause ». Cela signifie que le coureur est capable de courir plus doucement et qu’il a une meilleure économie de course.

Cela permet au coureur d’atteindre des vitesses plus élevées tout en consommant moins d’énergie.

Courir à partir de son cœur

La course Chi exige que vous couriez avec un bassin plat par opposition à un bassin incliné vers l’avant, ce qui est supposé être la norme dans la course à pied ordinaire.

Le maintien du bassin à l’horizontale nécessite un engagement du tronc ainsi qu’une prise de conscience de l’alignement du bassin.

Afin d’obtenir un bassin plat, les coureurs de chi s’appuient sur un mur et y appuient le bas de leur dos.

Cette inclinaison neutre du bassin est censée créer une foulée plus courte, donc une cadence de course plus rapide, et elle est également censée empêcher les foulées excessives et les coups de talon.

Devriez-vous débuter le ch'i running pour améliorer votre posture ?

Etre détendu

Cette philosophie de course va à l’encontre de ce que la plupart d’entre nous considèrent comme la façon de courir plus vite.

En général, si vous voulez courir plus vite, vous devez redoubler d’efforts.

Cependant, l’effort augmente la tension dans les bras, les épaules, le cou et le dos. L’idée est que cela demande en fait beaucoup d’efforts et peut entraîner un gaspillage d’énergie précieuse qui pourrait être utilisée pour courir.

Dans le chi running, l’idée est d’augmenter la vitesse en gardant le corps détendu.

Cela vous permet d’économiser de l’énergie et vous évite de travailler contre vous-même.

Le mantra de la marathonienne Desiree Linden est « Calme, calme, calme. Détendez-vous, détendez-vous, détendez-vous ». Peut-être est-elle une coureuse de chi ? »

4 avantages du ch’i running

Selon Danny Dreyer, le chi running présente de nombreux avantages.

En voici 4 :

Devriez-vous débuter le ch'i running pour améliorer votre posture ?

Il réduit le risque de blessure

Si vous pratiquez la course à pied, vous savez que le risque de blessure n’est jamais très loin. Cependant, ce style de course prétend réduire considérablement le risque de blessure.

La forme neutre de la course, créée par l’inclinaison vers l’avant, la pose du pied à mi-course, le bassin neutre et le corps détendu, signifie que le risque de blessure d’un coureur est réduit.

L’idée est que l’adoption de cette technique permet de réduire l’impact sur les articulations.

C’est naturel

Selon Danny Dreyer, le chi running n’a rien de nouveau. En fait, les enfants ont tendance à courir naturellement selon les principes du chi running.

A lire aussi :  Chronométrer facilement une épreuve sportive avec ce template Excel

La course pieds nus tend également à encourager les gens à courir de cette manière. Lorsque les gens courent pieds nus, le résultat est généralement une réduction de l’impact du talon, des pas plus légers et un style de course plus efficace.

Amélioration de la posture

Le style de course se concentre sur la posture en mettant l’accent sur la force du tronc.

De nos jours, beaucoup d’entre nous passent énormément de temps assis à travailler devant un écran. Ce n’est un secret pour personne que cela n’améliore en rien notre posture.

L’accent mis par le Chi running sur la stabilité du tronc et une bonne posture fait de ce style de course un contrepoids utile à une vie sédentaire.

Danny Dreyer affirme que ce style de course peut remédier à de graves problèmes de dos et de tronc tels que l’hyperkyphose, l’hyperlordose, les fléchisseurs de hanche tendus et la faiblesse des muscles du tronc.

L’idée est qu’en pratiquant le chi running, vous améliorerez votre posture et réduirez ainsi les douleurs cervicales et dorsales.

Devriez-vous débuter le ch'i running pour améliorer votre posture ?

Il vous rend plus rapide

L’idée que votre biomécanique ne travaille pas contre vous lorsque vous adoptez cette technique signifie que votre énergie est utilisée efficacement.

Comme toute votre énergie est utilisée pour vous faire avancer, vous serez inévitablement capable d’aller plus vite sans faire plus d’efforts.

Marche ch’i et culture ch’i

Ce n’est pas seulement de la course à pied !

La théorie du chi de Danny et Katherine a été appliquée à la marche et, plus généralement, à la vie.

La marche ch’i

Tout comme le ch’i running, le ch’i walking exploite la puissance du tai chi, mais cette fois pour la marche.

Il favorise l’engagement du tronc, l’équilibre et les mouvements efficaces vers l’avant.

Avis à tous les coureurs : Courir en marchant est une technique de course parfaitement valable, et même souvent conseillée. Elle peut vous emmener beaucoup plus loin que vous ne le pensez !

Pensez à appliquer la technique de la marche ch’i la prochaine fois que vous partirez courir ou marcher.

Devriez-vous débuter le ch'i running pour améliorer votre posture ?

Culture ch’i

La culture ch’i applique l’idée d’être attentif et à l’écoute de son corps de la même manière que la marche et la course ch’i.

Toutefois, dans le cas de la culture ch’i, cette attention est principalement dirigée vers l’alimentation.

Il s’agit d’être conscient de ses envies, de manger quand on a faim, de s’arrêter quand on est rassasié, de savourer et d’apprécier la nourriture que l’on a.

Mais surtout, la culture ch’i consiste à se débarrasser des distractions et du bruit de la vie moderne et à porter son attention sur ce que l’on ressent.

La course ch’i est-il étayé par la science ?

La majorité des affirmations sur les bienfaits da la course Ch’i sont anecdotiques. Elles proviennent soit de commentaires anecdotiques sur Internet, soit de Danny Dreyer lui-même, soit d’entreprises ayant un intérêt direct dans le chi running.

A lire aussi :  Gains Marginaux : Améliorez vos Performances en Course à Pied !

Cependant, il existe quelques études indépendantes sur le chi running. Examinons-les.

Dans une étude publiée dans le Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy, les chercheurs rapportent que si le chi running diminue effectivement la charge sur les genoux et les hanches, il augmente la charge sur la cheville.

Devriez-vous débuter le ch'i running pour améliorer votre posture ?

Cette découverte pourrait être une bonne nouvelle pour les personnes souffrant de douleurs au genou ou à la hanche, mais méfiez-vous des personnes souffrant de douleurs à la cheville !

Une autre étude, publiée dans The Journal of Strength and Conditioning, a montré que si le chi running réduisait effectivement l’impact, il n’affectait pas l’économie de course, ce qui permet de conclure que cette technique ne permet pas d’être plus rapide.

Mais que cela ne vous décourage pas ! Il n’y a pas eu assez de recherches dans ce domaine pour que l’on puisse en tirer des conclusions.

Essayez donc et tirez vos propres conclusions…

Découvrez la bible du ch’i running

Chirunning: A Revolutionary Approach to Effortless, Injury-Free Running Danny et Katherine Dreyer

Ce livre contient tellement d’informations. Dix leçons, quatre compétences ch’i, trois stades de développement, des focus sur la forme, ainsi que des mentalités avant et après la course.

C’est l’introduction parfaite pour ceux qui sont intéressés par le ch’i running, et il vous donnera tous les outils dont vous avez besoin pour commencer votre propre parcours de ch’i running.

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x