Endure De Alex Hutchinson : A Couper Le Souffle

Endure de Alex Hutchinson : A couper le souffle

Je suis toujours à la recherche de lectures qui pourraient débloquer un niveau dans l’amélioration de mes performances et atteindre mes objectifs personnels en course à pied. Après avoir enregistré une saison décevante, précédée d’un cycle d’entraînement mentalement très éprouvant au printemps, j’ai demandé à mon entraîneur s’il avait des recommandations qui pourraient m’aider à améliorer mon mental. Il m’a suggéré Endure : Mind, Body, and the Curiously Elastic Limits of Human Performance (L’esprit, le corps et les limites curieusement élastiques de la performance humaine) d’Alex Hutchinson, chroniqueur pour Outside Magazine, titulaire d’un doctorat en physique à Cambridge et deux fois finaliste du 1500 mètres aux essais olympiques canadiens.

Une lecture gladwellienne

Le curriculum vitae varié et bien rempli de M. Hutchinson, qui se targue de réalisations impressionnantes en tant que journaliste, scientifique et coureur, a immédiatement suscité mon intérêt, tout comme son accès exclusif à la presse pour le projet Breaking 2 de Nike et la recherche, le développement de produits et l’entraînement qu’il a mené en 2017.

Bref, je suis un fan du style d’écriture de Malcolm Gladwell, qui mêle harmonieusement données statistiques et récits anecdotiques pour donner un sens et une application pratique à ce qui pourrait autrement, pour un œil non averti, ressembler à un fouillis aléatoire de mathématiques et de sciences. Hutchinson a un très bon style d’écriture. (En fait, Malcolm Gladwell a écrit la préface de Endure !). Alors, c’était réglé. Je me suis procuré un exemplaire sur Amazon et je me suis lancé dans ma quête personnelle pour mieux comprendre et surmonter ma propre psyché de coureur.

Il s’avère qu’Endure n’est pas exactement le livre « Courage ! Tu peux faire tout ce que tu veux !« , le guide de l’autopromotion positive et de la validation que je cherchais lorsque j’ai demandé à mon coach des recommandations de lecture. En revanche, il s’agit d’un examen approfondi, bien conçu, intelligent, fondé sur la recherche et l’expérience, des facteurs physiologiques qui fixent les limites de la performance humaine et de ce qui maintient ces limites élastiques.

Etudes intelligentes, anecdotes captivantes

Hutchinson démontre ses capacités de journaliste et de physiologiste en décomposant les composantes des limites de la performance humaine en éléments concis et faciles à comprendre : douleur, oxygène, chaleur, soif et nutrition. Chacune de ces composantes fait l’objet d’un chapitre distinct et est complétée par des études de cas anecdotiques qui illustrent des prouesses de courage, d’endurance et de survie. Les exemples captivants vont d’un homme qui a survécu une semaine entière sans eau dans le désert mexicain à des plongeurs en apnée, en passant par Ernest Shackleton et ses expéditions en Antarctique au début des années 1900. J’ai trouvé, en effet, que la capacité de Hutchinson à tisser ensemble des faits basés sur des données avec des récits fascinants de triomphes du corps et de l’esprit humains, était tout à fait à la hauteur du style de Malcom Gladwell et de sa capacité à raconter des histoires.

Le gouverneur central

Une théorie intéressante à laquelle Hutchinson fait allusion dans le livre est l’idée du physiologiste sud-africain Tim Noakes du « Gouverneur central ». Cette théorie suggère que les limites de performance ne sont pas le résultat d’une défaillance ou d’un épuisement des muscles squelettiques et du cœur, mais du cerveau, qui envoie un signal d’urgence aux systèmes du corps avant qu’ils n’atteignent leurs limites de production maximales.

Cette théorie explique le cas curieux d’une ultra-coureuse qui est capable de battre de multiples records d’endurance en course à pied et en randonnée après avoir subi l’ablation d’une partie de son cortex temporal, altérant ainsi sa perception du temps et son interprétation de la fatigue et de la douleur. Le gouverneur central est également valable dans le cas d’un plongeur en apnée qui établit un nouveau record du monde pour la plongée la plus profonde sans assistance à une distance qui lui avait auparavant fait perdre connaissance par manque d’oxygène, en raison des changements de pression dramatiques dans ses poumons lors de sa remontée à la surface.

Le projet Breaking 2 et l’expérience personnelle

Hutchinson démontre encore son talent de conteur et de scientifique en appliquant la théorie de la science de l’exercice à ses observations dans les coulisses du projet Breaking 2 de Nike, de sa propre carrière de coureur et de ses performances exceptionnelles. Pour moi, ce lien entre une théorie scientifique abstraite, sortie tout droit d’un laboratoire, et une quête réelle visant à repousser les limites connues de la performance humaine, ainsi que l’entraînement quotidien d’un coureur (talentueux et accompli), a ajouté une intrigue captivante et une dimension humaine à un texte académique que j’aurais pu autrement rejeter comme une lecture sans intérêt. Au lieu de cela, j’ai été captivé par ce livre du début à la fin.

*Fait amusant : lorsque Endure a été publié en 2018, le marathonien kényan Eliud Kipchoge avait tenté, mais pas encore atteint, son objectif de battre 2 heures au marathon. (Voir le dernier chapitre du livre pour le récit personnel d’Alex Hutchinson sur sa première tentative). Le 12 octobre 2019, Kipchoge a réussi à franchir la barre des 2 heures, en courant le marathon avec un chrono de 1:59:40. Après avoir lu Endure, jetez un coup d’œil aux réflexions et à l’analyse de Hutchinson sur la performance de Kipchoge (et les chaussures qu’il portait) dans sa chronique pour Outside Magazine.

Un livre gravé dans la mémoire du marathon

Endure est parfait pour mettre en avant la science de la course à pied, grâce à une physiologie, une théorie de la performance humaine et des recherches / tests. En même temps, ce livre plaira aussi aux lecteurs plus sensibles, avec des histoires fascinantes des coureurs étant allés au-delà des limites dont on les croyait capables, avec aussi les récits et épreuves de la carrière de coureur de Hutchinson.

Si je devais résumer ma critique en une seule phrase : je dirais que ce livre mélange la science du corps et du cerveau avec des histoires inspirantes de dépassement de soi et de franchissement des barrières pour une lecture intéressante, informative et bien équilibrée.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x