Top 7 des meilleures chaussures de trail

Top 7 des meilleures chaussures de trail

15 minutes de lecture

Le trail running et les chaussures de trail running ont explosé ces dernières années pour devenir un nouveau segment de marché et presque un nouveau sport.

Avec des événements mondiaux majeurs tels que l’UTMB qui attirent de plus en plus l’attention, l’appel des sentiers n’a jamais été aussi fort.

Lorsque j’ai commencé à courir sérieusement dans les années 1980, les chaussures de trail running étaient simplement des modèles de course sur route avec un peu plus d’adhérence ou des crampons plus gros et plus profonds sur la semelle.

L’une des chaussures les plus agressives de l’époque était la Saucony Jazz. Avec ses crampons profonds de forme triangulaire, elle se prêtait naturellement à une meilleure adhérence dans la boue.

Bien sûr, le trail running ne se limite pas à courir dans la boue. Selon l’endroit où vous vous trouvez, les sentiers peuvent être des pistes de terre, de l’herbe ou du gravier, ou encore des rochers et des racines.

C’est pourquoi j’ai sélectionné des chaussures adaptées aux différentes conditions que vous pourriez rencontrer sur les sentiers près de chez vous.

Les meilleures chaussures de trail

Les meilleures chaussures de trail pour courir dans la boue : Saucony Peregrine 13 ST

Poids : 275 g; Hauteur du talon : 30mm ; Hauteur de l’avant-pied : 26mm (drop : 4mm)

Saucony Peregrine 13 ST

Dans la boue et sur les terrains meubles, la Saucony Peregrine 13 ST offre un excellent amorti, une bonne traction et une protection générale des pieds.

Avec son style haut de gamme, la première impression est celle d’une protection dans les pires conditions.

La construction extensible du chausson de la tige offre un ajustement serré autour de la cheville, ce qui permet de tenir les débris à distance.

La tige de la chaussure utilise une construction en maille serrée qui aide à garder vos pieds relativement au sec lorsque vous négociez des sous-bois humides, bien qu’ils ne soient pas imperméables.

Des recouvrements en caoutchouc durable entourent les orteils et la tige de la chaussure pour offrir une protection supplémentaire et augmenter la durabilité de la maille.

Le lacet traditionnel a été remplacé par un cordon de serrage muni d’une fermeture à glissière en plastique.

Il fonctionne bien et une fois fixé, l’excédent de lacet peut être rangé dans une « poche à lacet » située en haut de la languette. Cela peut s’avérer un peu fastidieux, mais cela vaut la peine de prendre le temps car, si vous rencontrez de la boue profonde, cela permet de garder le lacet propre et facile à défaire.

L’amorti est assuré par une semelle intermédiaire PWRRUN, la même que celle des chaussures Ride et Guide de la marque. Elle est donc parfaitement capable et fonctionne bien avec cette combinaison de semelles extérieures.

Les crampons agressifs de la Peregrine 13 mesurent environ 5 mm de profondeur et bien que cela ne semble pas très profond, la forme et le caoutchouc utilisés leur permettent de mordre dans le sol mou comme des dents, inspirant confiance à chaque foulée.

La boue s’écoule facilement de la semelle grâce à un bon espacement entre les crampons, ce qui en fait mon choix préféré pour les terrains mous et boueux.

>> Acheter le modèle homme sur i-run

>> Acheter le modèle femme sur i-run

Les chaussure de trail avec le plus d’adhérence : Brooks Catamount 2

Poids : 275g ; Hauteur du talon : 22mm ; Hauteur de l’avant-pied : 16mm (drop de 6mm)

Brooks Catamount 2

Conçue pour s’adapter à vos aventures techniques en trail, la chaussure Brooks Catamount 2 a été repensée pour une meilleure adhérence sur une grande variété de surfaces.

Légère, sa semelle intermédiaire intègre la mousse DNA Flash, offrant ainsi un amorti réactif. Elle est également équipée d’une plaque flexible en Pebax SkyVault qui favorise la propulsion lors des montées et améliore la stabilité en descente.

Pour des performances optimales, l’empeigne résistante en maille doublée assure une respirabilité idéale tout en offrant un ajustement précis.

A lire aussi :  Qu'est-ce qu'une chaussure de cross training + Les 8 meilleures chaussures de cross training

Afin de renforcer votre protection sur les sentiers, la chaussure est dotée de renforts en TPU à l’avant et d’un pare-pierres qui vous protègent des débris.

La semelle extérieure en caoutchouc TrailTack garantit une excellente traction, que ce soit sur des surfaces sèches ou mouillées.

Les crampons de la Catamount 2 vous assurent une adhérence fiable pour plus d’agilité lors de vos efforts.

>> Acheter le modèle homme sur i-run

>> Acheter le modèle femme sur i-run

Meilleures chaussures de Trail pour les Ultras : HOKA Stinson 7

Poids : 365g ; Hauteur du talon : 42mm ; Hauteur de l’avant-pied : 37mm (drop de 5mm)

HOKA Stinson 7

D’accord, je ne suis pas un coureur d’ultra-course. Cela dit, je parle chaque semaine à de nombreux coureurs d’ultra et je dois leur recommander des chaussures. C’est pourquoi j’aborde également l’entraînement que les coureurs d’ultra-distance effectuent au cours d’une semaine normale.

Contrairement à un marathon, où la sortie longue hebdomadaire peut être d’environ 30 km, c’est généralement la même chose pour les athlètes d’ultra-distance. Ou du moins pour ceux qui ne sont pas professionnels. C’est pourquoi vous avez simplement besoin d’une chaussure confortable et bien rembourrée pour tenir la distance.

Tout bien considéré, si je devais m’attaquer à un trail ultra demain, je choisirais probablement la Stinson 7.

Avec une hauteur de talon de 42 mm et le nouveau système de support H-frame, elle cocherait toutes les cases de ma liste d’exigences.

Bien sûr, je suppose que l’ultra en question sera couru sur des « sentiers légers » en choisissant la Stinson. Sa semelle extérieure de trail et ses crampons de 4 mm offrent un bon niveau de traction dans ces conditions.

Des crampons plus agressifs forment le bord extérieur de la semelle et mordent dans le sol, tandis qu’au centre, des crampons plus larges (en surface) aident à répartir votre poids uniformément sur la chaussure.

Le soutien provient d’une nouvelle structure H-Frame à l’intérieur de la chaussure. Une construction à double densité forme le H, avec des bords latéraux plus fermes et une pièce centrale. Une mousse légèrement plus souple accompagne le H.

L’idée est que votre poids s’enfonce naturellement dans la semelle intermédiaire plus souple et qu’il soit stabilisé par la structure en H.

L’ensemble de la construction de la semelle intermédiaire fonctionne bien, semble très naturelle et, ce qui est le plus important pour une chaussure ultra, elle reste confortable pendant de longues périodes de temps sur les pieds.

La tige de la Stinson est l’une des plus belles que j’ai portées sur une chaussure Hoka. La maille technique est de première qualité, il y a de belles superpositions pour la protection des orteils et le rembourrage général est parfait.

Le collier de la cheville et la languette sont doux et moelleux et la languette du talon s’écarte du talon d’Achille.

La Hoka Stinson 7 est une chaussure de trail à l’amorti maximal, conçue pour tenir la distance et l’une des meilleures chaussures de trail du moment.

>> Acheter le modèle homme sur i-run

>> Acheter le modèle femme sur i-run

Meilleures chaussures de trail sur sol mouillé : Merrell Agility Peak 5 GTX

Poids : 300g ; Hauteur du talon : 31mm ; Hauteur de l’avant-pied : 25mm (drop de 6mm)

Merrell Agility Peak 5 GTX

La Merrell Agility Peak 5 GTX (Gore-Tex) est une autre de mes sélections qui peut surprendre. Si Merrell est une marque connue dans le domaine de l’outdoor, ses chaussures de running le sont un peu moins.

De nombreuses marques proposent des versions Gore-Tex de leurs chaussures et étant un fan des modèles Gore-Tex, j’ai choisi la Merrell car je pense simplement que cette chaussure mérite un peu plus de reconnaissance.

J’ai déjà porté des versions précédentes de l’Agility Peak et j’ai toujours été surpris par ses performances. Elle a toujours été une chaussure de trail confortable et durable que j’ai gardée dans le placard pendant les mois d’hiver, prête à passer à l’action.

Sa combinaison d’amorti et d’adhérence s’est avérée adaptée à mes besoins lors de mes sorties de trail running d’automne et d’hiver.

Je suis également un fan de Gore-Tex. J’aime tout simplement la protection supplémentaire qu’il m’offre et je n’aime pas avoir les pieds mouillés quand je cours !

Je ne traverse pas de ruisseaux ou d’eaux profondes ; j’ai simplement besoin de patauger dans une flaque occasionnelle ou dans l’herbe mouillée et Gore-Tex s’avère être la solution idéale à mes besoins.

L’amorti de la semelle intermédiaire a été amélioré dans ce modèle de 5ème génération et offre maintenant un roulement plus doux et légèrement plus réactif. Il s’agit d’une chaussure de trail, donc elle ne sera pas super rebondissante, mais la semelle intermédiaire Floatpro offre un roulement doux qui fonctionne bien sur les sentiers.

A lire aussi :  Saucony Kinvara 14 : Test et avis

Une plaque de protection est située entre la semelle et la semelle intermédiaire et offre une protection contre les rochers pointus. La semelle extérieure elle-même est un modèle Vibram Metagrip. Elle a un design assez agressif et les crampons ont une profondeur d’environ 4 mm.

Répartis uniformément sur toute la largeur de la chaussure, les crampons assurent une bonne adhérence sans pénétrer dans l’amorti sur les terrains plus fermes.

>> Acheter le modèle homme sur i-run

>> Acheter le modèle femme sur i-run

Meilleure chaussure de trail pour la performance en course : ASICS Fujispeed 2

Poids : 257g ; Hauteur du talon : 24mm ; Hauteur de l’avant-pied : 19 mm (drop de 5 mm)

ASICS Fujispeed 2

Les chaussures de course sur piste sont désormais en carbone ! Avec l’Ultrafly de Nike ainsi que les modèles de The North Face, adidas Terrex et Saucony, la liste s’allonge et ne manquera pas de s’allonger saison après saison.

Avec la ASICS Fujispeed 2, la marque met à jour l’original avec une plaque de carbone pour lui donner un peu plus d’éclat, de la même manière qu’elle l’a fait récemment avec la Magic Speed 3, l’équivalent pour la route.

Avec une mousse FF Blast+ dans la semelle intermédiaire, nous obtenons le même amorti que dans la Magic Speed (bien que ce ne soit pas la super mousse de la Metaspeed) et c’est un excellent choix pour la chaussure de trail.

C’est un excellent choix pour une chaussure de trail. Il est souple et réactif et convient aux terrains accidentés. Il s’agit également d’un matériau durable qui peut supporter les terrains plus difficiles.

La plaque de carbone est ici utilisée à bon escient. Encore une fois, comme la mousse, elle s’avère être le point idéal pour fournir une sensation de propulsion efficace adaptée aux sentiers. Elle n’est ni trop rigide ni trop souple. Elle sert également de protection contre les rochers pointus, ce qui en fait un produit gagnant sur toute la ligne.

Le prix du Fujispeed 2 est également très intéressant. Je veux dire par là qu’il ne s’agit pas d’une chaussure plaquée carbone à plus de 200€, son prix est donc plus raisonnable, ce qui m’amène une fois de plus à remettre en question le prix des chaussures de course sur route en carbone.

La tige est légère et confortable, comme une chaussure de route, avec des touches de caoutchouc pour ajouter un peu de protection et de durabilité.

Les crampons à trois pointes en forme d’étoile offrent une traction efficace et, bien qu’ils ne soient pas très profonds, ils ont bien fonctionné, même sur les terrains les plus humides sur lesquels je les ai essayés.

En résumé, la Fujispeed 2 est une chaussure de trail rapide, légère et réactive qui tire le meilleur parti des dernières technologies disponibles dans une chaussure de trail à un prix relativement raisonnable.

>> Acheter le modèle homme sur i-run

>> Acheter le modèle femme sur i-run

Les chaussures de running les plus légères : Nike Ultrafly

Poids : 300g ; Hauteur de talon : 38.5mm ; Hauteur de l’avant-pied : 30mm ; Drop : 8.5mm

Nike Ultrafly

Dans l’excitation qui a précédé sa sortie, beaucoup s’attendaient à ce que l’Ultrafly soit simplement une Vaporfly avec une semelle Vibram. Une chaussure légère, super réactive, capable de faire du tout-terrain grâce à cette fameuse adhérence : que demander de plus ?

Ce que Nike a fourni a été pour beaucoup un peu décevant et beaucoup ont rejeté la chaussure parce qu’elle n’était pas simplement une Vaporfly tout-terrain.

En fait, l’Ultrafly est bien plus que cela, mettre cette semelle sur une chaussure de route aurait été une option facile, mais le design général fait de l’Ultrafly une chaussure de trail très performante.

En soi, la ZoomX n’aurait jamais pu être efficace sur les sentiers, elle est trop souple et pas assez résistante. Ici, elle est enveloppée d’un revêtement en tissu pour la protéger. En plus de la protection, le tissu ajoute une touche de stabilité, empêchant presque la ZoomX de trop se déformer.

L’une des caractéristiques des supers chaussures en carbone est, bien sûr, la plaque en carbone. La plaque se combine à la mousse réactive pour la stabiliser et créer un retour d’énergie et une sensation de réactivité élevée.

A lire aussi :  Hoka Solimar : Test et avis

La plaque de carbone de l’Ultrafly est plus plate et repose plus bas sur le sol dans ce modèle de trail. Cela crée instantanément plus de stabilité et ajoute à la protection, une considération importante.

Avec cette combinaison de mousse et de plaque, la chaussure offre une conduite douce et accueillante. Elle n’offre pas le même niveau de réponse que la Vaporfly, mais elle est parfaitement adaptée aux sentiers et parfaite pour les kilomètres de course tout-terrain.

La semelle Vibram est plus adaptée aux sentiers généraux qu’aux sols mous et humides, mais là encore, elle est parfaite pour le type de sentiers auxquels cette chaussure est destinée. Ce n’est pas une chaussure pour les terrains techniques.

Un tissu ripstop forme la tige et offre un bon ajustement, serré et proche du milieu du pied, mais plus large à l’avant du pied. Cela permet aux pieds de s’écarter naturellement et de créer une certaine stabilité naturelle.

La Nike Ultrafly trail est une option de trail de tous les jours qui est exceptionnellement confortable grâce à la ZoomX. Pour moi, la plaque de carbone offre plus de stabilité générale et de protection que de retour d’énergie, mais c’est parfait. Pour mes séances plus longues, régulières et hors route, elle est devenue ma chaussure de prédilection.

>> Acheter le modèle homme sur i-run

>> Acheter le modèle femme sur i-run

Les chaussures de trail avec la meilleure adhérence : Salomon S-Lab Genesis

Poids : 258g ; Hauteur du talon : 30mm ; Hauteur de l’avant-pied : 22mm ; Drop : 8mm

Salomon S-Lab Genesis

Je dis toujours qu’il n’y a pas de chaussure parfaite. Chacune a ses avantages et ses inconvénients, et l’évaluation des avantages et des inconvénients de chaque modèle est toujours une affaire individuelle. Jusqu’à présent, je pensais que pour moi, la chaussure tout-terrain idéale était la Salomon S/Lab Ultra 3, qui, de par sa construction, son amorti et son utilisation, répondait parfaitement à mes besoins. Mon opinion a quelque peu changé avec la sortie de la nouvelle Salomon S/Lab Genesis. Bien qu’elle ne soit pas exempte de petits défauts, elle est devenue pour moi une concurrente très forte de l’Ultra 3 susmentionnée.

Qu’on se le dise : pour moi la meilleure chaussure de trail est la Salomon S-Lab Genesis en raison de son adhérence et de son niveau d’amorti. Avec laquelle j’ai une grande marge de manœuvre dans le choix des itinéraires et de leurs surfaces.

Mais à qui s’adresse vraiment la Genesis ? Je pense qu’elle s’adresse aux coureurs qui recherchent quelque chose entre le gros amorti de la Hoka et la semelle agressive de l’Inov-8. Alors certes, elle ne sera pas performante dans toutes les situations. Elle sera plutôt plus performante sur des sorties longues et pour les personnes qui ne sont pas trop lourdes (90 kg est le poids maximum du coureur pour ce modèle).

C’est le genre de chaussure pour un amateur très ambitieux qui, lorsqu’il se rend à une compétition, veut essayer de se battre pour obtenir le meilleur résultat possible et battre son record personnel.

>> Acheter le modèle homme sur i-run

>> Acheter le modèle femme sur i-run

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Optimized by Optimole
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x