Accueil » Conseils » Les bases » 6 choses à ne surtout pas faire avant d’aller courir
Voici les 6 pires choses à faire avant séance de course à pied

6 choses à ne surtout pas faire avant d’aller courir

9 minutes de lecture

Vous consacrez beaucoup d’efforts à votre entraînement, il est donc normal que vous souhaitiez que chaque séance d’entraînement durement réalisée soit rentable.

Pour récolter tous les fruits de chaque séance de course à pied, vous devez y aller avec le bon état d’esprit, et éviter ces 6 pires choses à faire avant une course à pied est un bon point de départ.

La plupart des erreurs suivantes sont trop fréquentes chez les coureurs…

… mais heureusement, elles peuvent être facilement évitées !

Alors, êtes-vous prêt à tirer le meilleur parti de chaque course ?

Passons aux 6 pires choses à faire avant une séance de course à pied !

Étirements statiques

C’est l’une des pires choses à faire avant une course si votre objectif est de ne pas vous blesser. Et c’est sûrement l’objectif de tout le monde !

Il n’est pas rare que nous, coureurs, laissions nos chaussures de course et fassions des étirements en profondeur pour toucher les orteils ou des étirements des quadriceps d’une jambe, du talon au fessier.

Cependant, contrairement à la croyance populaire, les étirements statiques nuisent plus qu’ils ne vous aident à vous échauffer pour votre course.

En particulier lorsque vous partez courir le matin, alors que vos muscles n’ont pas eu l’occasion de s’échauffer. Dans ce cas, l’une des pires choses à faire avant une course est de passer directement aux étirements statiques.

Nous vous recommandons plutôt de commencer votre séance de course par une marche ou un jogging facile, suivi d’un programme d’étirements dynamiques ciblant vos muscles de course.

Cette routine peut inclure des balancements de jambes, des fentes, des accroupissements ou des élévations de mollets.

De cette façon, vous donnez à vos muscles la possibilité de s’échauffer progressivement et vous réduisez le risque de blessure.

Étirements statiques

Boire de l’alcool

Cela devrait aller de soi, mais boire de l’alcool est vraiment l’une des pires choses à faire avant une course.

Un verre de vin ou une bière la veille de votre course matinale peut sembler inoffensif, mais même si vous n’avez pas la gueule de bois, une petite quantité d’alcool la veille peut rendre votre course beaucoup plus difficile.

Tout d’abord, la consommation d’alcool perturbe votre sommeil.

Se réveiller groggy et insatisfait est une chose, mais saviez-vous que le fait de ne pas dormir suffisamment signifie en fait que votre corps ne récupère pas aussi bien de tout votre entraînement de course à pied ?

Certaines études ont suggéré que la consommation de seulement 12 onces de bière peut perturber le type de sommeil le plus bénéfique.

A lire aussi :  L'épilation améliore-t-elle les performances en course à pied ?

L’alcool est également un diurétique, ce qui signifie qu’une consommation excessive peut vous déshydrater avant votre course (plus d’informations à ce sujet dans les pires choses à faire avant une course #6).

Des amis trinquent

Gardez cette bière glacée pour la fin de votre séance, elle sera probablement bien meilleure à ce moment-là !

Et pendant que vous la sirotez, pourquoi ne pas jeter un coup d’œil à cet article sur les bienfaits surprenants de la bière ? Devriez-vous boire de la bière après avoir couru ?

Manger trop proche de la séance

Manger trop proche de la séance est l’une des pires choses à faire. C’est une erreur facile à commettre si vous avez prévu une longue course le matin. Vous pouvez penser que vous avez besoin de manger un peu avant de vous attaquer à la distance, mais il est trop facile d’en faire trop.

Mais si vous mangez trop avant votre course, vous risquez d’être mal à l’aise pendant votre course. Vous pourriez vous retrouver avec un point de côté ou des crampes d’estomac.

Lorsque vous courez, votre système digestif passe au second plan lorsqu’il s’agit de donner la priorité à votre corps. Pendant votre course, votre sang n’irrigue pas votre système digestif autant qu’il le ferait normalement, et vos aliments mettent plus de temps à être digérés.

Cela signifie que si vous mangez trop à l’approche de votre course, votre estomac sera lourd et vous ne vous sentirez pas très bien.

Mais il peut s’agir d’un exercice d’équilibre entre le fait de trop manger et celui d’avoir suffisamment d’énergie pour affronter votre course ou votre séance d’entraînement.

Une femme souriante à table avec des couverts à la main

Je vous recommande de prendre un petit en-cas léger et simple 30 minutes avant de partir. Il peut s’agir de quelque chose de simple comme un morceau de pain grillé avec du beurre de noix, une barre énergétique ou même une banane.

Si vous prenez un repas plus copieux avant votre course, veillez à lui laisser suffisamment de temps pour être digéré. 2 heures devraient suffire.

Pour un aperçu complet du ravitaillement avant la course, consultez cet article : Quoi manger avant de courir ?

Ne pas aller aux toilettes

Une fois que vous aurez commis cette erreur une fois, vous serez sûr de ne plus la commettre.

Il n’y a rien de plus frustrant que de partir courir et de se rendre compte trop tard que l’on aurait dû passer quelques minutes de plus aux toilettes avant de partir.

Mais quand la nature vous appelle… si vous devez y aller, vous devez y aller.

Cela peut être très gênant et perturber le déroulement de votre course, ou tout simplement un cauchemar s’il n’y a pas de toilettes en vue.

A lire aussi :  Comment commencer à courir à 40 ans et plus : 22 conseils d'experts

Essayez donc d’habituer votre corps à la routine d’un passage aux toilettes avant la course et vous le ferez bientôt en pilote automatique.

Vous devez également tenir compte de ce temps passé aux toilettes dans votre programme d’avant-course, surtout si vous avez un programme de course matinal serré. Ainsi, vous ne serez pas tenté de renoncer à ce moment crucial pour gagner quelques minutes supplémentaires.

Un homme sur les wc

Faites attention, vous gagnerez plus de temps à long terme si vos séances d’entraînement se déroulent sans interruption.

Conseil de pro : si vous partez pour une course de sentier, surtout si elle est longue, emportez du papier hygiénique. On ne sait jamais…

Ne pas écouter son corps

C’est probablement la première des pires choses à faire avant une séance.

Il est trop facile de se procurer un plan d’entraînement et de s’y tenir à la lettre.

Bien qu’il s’agisse d’une approche intéressante pour certains, le fait de s’en tenir à un plan trop rigide peut souvent signifier que vous ne tenez pas compte de la façon dont votre corps se sent.

Les plans sont géniaux, nous les aimons, mais ils ne savent pas quand vous vous remettez d’une maladie, d’une blessure ou quand la vie vous fait traverser une crise personnelle.

Il est important d’avoir un plan, mais être capable d’être flexible avec ce plan est une approche beaucoup plus saine que de se forcer à le suivre quelles que soient les circonstances.

Bien que le fait de tenir bon lorsque vous êtes fatigué et endolori fasse partie de votre développement en tant que coureur, le fait d’être flexible avec un plan peut en fait signifier que vous avez plus de chances d’atteindre vos objectifs de course à long terme sans vous épuiser pendant l’entraînement.

Une femme assise se tient les genoux en grimaçant

Avant de courir, prenez donc le temps d’observer ce que vous ressentez dans votre corps.

Êtes-vous complètement épuisé par votre entraînement ? N’oubliez pas que le repos doit être un élément clé de votre entraînement à la course à pied.

Consultez cet article : Comment se reposer comme un athlète d’élite

Vous avez un mal ou une douleur qui ne cesse de vous déranger et qui s’aggrave ? Écoutez votre corps ! Il est peut-être temps d’arrêter la course à pied, de reprendre la musculation et de consulter un kinésithérapeute.

Boire trop proche de la séance

Nous savons tous que l’hydratation est importante pour la course, mais boire beaucoup d’eau avant de sortir est l’une des pires choses à faire avant une course.

En effet, vous risquez de ressentir un inconfort incroyable au niveau de l’estomac.

A lire aussi :  6 choses simples pour rendre la course en hiver plus agréable

Si vous avez déjà avalé beaucoup d’eau avant de courir, vous connaissez peut-être cette sensation désagréable d’engloutissement dans votre estomac. Il m’est arrivé de l’éprouver alors que je pouvais même l’entendre éclabousser !

C’est ce que nous cherchons à éviter.

Bien que l’hydratation soit la clé d’une course heureuse et efficace (et de nombreuses études le prouvent), boire beaucoup d’eau avant la course n’est pas la bonne solution.

Un homme boit de l'eau dans une bouteille

Au lieu de cela, concentrez-vous sur une bonne hydratation générale dans votre vie de tous les jours. 8 à 10 tasses d’eau est la recommandation standard, mais si vous êtes dans un endroit chaud ou si vous faites plus d’exercice que la plupart des gens, vous devriez en boire plus !

Quant à l’hydratation avant la course, prenez de petites gorgées d’eau à intervalles réguliers. C’est aussi simple que cela !

Il est important de boire de petites gorgées pour ne pas se retrouver avec une sensation d’estomac mou.

Et pendant la demi-heure qui précède votre course, ne buvez pas de liquides. Idéalement, vous devriez être bien hydraté à ce stade.

Vous avez commencé votre séance, et maintenant ?

Maintenant que tu sais quelles sont les pires choses à faire avant une course, tu as absolument réussi ta séance !

Mais qu’en est-il de votre routine post-course ? Nous avons tout ce qu’il vous faut !

Consultez cet article sur : 5 conseils pour faire le plein d’énergie après une séance d’entrainement.

Nicolas Fondateur de Athlé expliqué

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x