Accueil » Conseils » Les bases » 6 conseils pour courir en toute sécurité en ville + Règles à respecter
6 conseils pour courir en toute sécurité en ville + Règles à respecter

6 conseils pour courir en toute sécurité en ville + Règles à respecter

10 minutes de lecture

Même si l’idéal serait de pouvoir courir sur des chemins parfaitement entretenus qui serpentent autour de parcs verdoyants ou de trouver une route vide sur des kilomètres et des kilomètres sans aucune voiture en vue, la plupart des coureurs doivent faire face à la circulation.

Lorsque l’on court sur la route, plusieurs précautions doivent être prises en considération pour réduire considérablement le risque d’accident et nous permettre de profiter pleinement de nos séances d’entraînement.

L’une des questions les plus fréquentes que se posent les coureurs lorsqu’ils se rendent dans les rues de la ville pour courir est la suivante : de quel côté de la route dois-je courir ? Est-il plus sûr pour moi de courir avec ou à contre-courant de la circulation ?

Savoir de quel côté de la route il faut courir n’est que la partie émergée de l’iceberg lorsqu’on pense à la sécurité routière en courant, mais c’est tout de même un point essentiel.

Dans cet article, nous répondrons à la question toujours populaire de savoir si je dois courir avec ou contre la circulation, et je vous donnerais une liste de conseils pour courir qui vous seront utiles en matière de sécurité routière pour les coureurs.

Nous aborderons les points suivants :

  • Courir avec ou contre le trafic, qu’est-ce qui est le mieux ?
  • 6 conseils de sécurité routière pour les coureurs

Vous êtes prêts ? C’est parti !

Courir dans le même sens ou à contre-courant du trafic routier, qu’est-ce qui est le mieux ?

La réponse à la question courante « De quel côté de la route dois-je rouler ? » varie en fonction de l’endroit où vous vivez dans le monde et, par conséquent, du côté de la route où roulent les voitures dans votre région. Dans certains pays, comme la France, les voitures roulent à droite, et dans d’autres, comme l’Irlande, elles roulent à gauche.

Comme ces règles de conduite diffèrent d’un endroit à l’autre, la question la plus simple à laquelle il faut répondre est la suivante :

« Dois-je courir avec ou contre la circulation ? »

En tant que coureur, vous devez toujours courir contre la circulation.

Un vieil homme court sur une piste d'athlétisme

Le fait de courir contre la circulation vous permet de surveiller les voitures à tout moment. Vous devez être vigilant et conscient de toute conduite erratique, de tout mouvement soudain ou de tout conducteur qui ne fait tout simplement pas attention et qui commence à s’écarter de sa voie et à sortir de la route.

Malheureusement, nous vivons à une époque où la distraction est à son paroxysme : les gens conduisent tout en étant en conférence téléphonique, en envoyant des SMS, en mangeant et même en se maquillant au volant. Certains vont même jusqu’à afficher quelque chose sur l’écran de leur voiture.

A lire aussi :  Pourquoi rejoindre un club d'athlétisme ? 10 bonnes raisons de se lancer

De nos jours, la technologie est incroyable ; cependant, elle crée un environnement risqué au volant, en particulier pour ceux d’entre nous qui courent dans les embouteillages.

C’est pourquoi les coureurs doivent être extrêmement vigilants pendant leur entraînement et toujours courir face à la circulation.

Examinons maintenant quelques-uns des principaux conseils et règles de sécurité à suivre lors d’une course à pied sur la route, outre le côté de la route à emprunter :

6 conseils de sécurité routière pour les coureurs

Une femme court sur un trottoir dans la ville

Trouver le chemin le plus sûr possible

Comme déjà mentionné, nous courons toujours sur le côté de la route où se trouve le trafic venant en sens inverse, mais la question est maintenant de savoir où je cours exactement sur la route.

Dans l’idéal, vous devez courir sur le trottoir ou sur la piste de course désignée sur le côté de la route, toujours en faisant face au trafic venant en sens inverse.

Le problème, c’est que toutes les rues ne sont pas équipées de trottoirs ou de chemins piétonniers spécifiques, alors s’il n’y en a pas, il faut passer au plan B.

S’il n’y a pas de zone piétonne désignée, restez sur le bas-côté de la route, généralement délimité par une ligne blanche. Cette voie doit être vide, car il s’agit d’une voie d’urgence pour les voitures qui doivent s’arrêter.

Selon le plan C, s’il n’y a pas d’accotement sur la route où vous courez, restez le plus possible sur le côté, à l’écart des voitures, pour ne pas risquer de vous blesser. Vous voulez rester aussi loin que possible de la circulation pour éviter tout incident ou accident potentiel.

Si vous vous trouvez dans un quartier que vous ne connaissez pas et que vous ne savez pas où courir, il existe des applications utiles telles que Strava, qui vous permettent de consulter des cartes thermiques des itinéraires de course à pied les plus fréquentés. Cela ne veut pas dire qu’il s’agit des itinéraires les moins fréquentés, mais si les coureurs les empruntent constamment, ils peuvent être plus sûrs que les itinéraires non fréquentés.

Un homme court dans la rue de nuit

Etre visible

Quel que soit le moment de la journée où vous courez, vous devez être aussi visible que possible pour que les voitures, les camions, les bus et les autres véhicules puissent vous repérer facilement.

Pendant la journée, portez des couleurs vives comme l’orange, le rose et le vert fluorescent. En portant des couleurs neutres, vous vous fondrez facilement dans le décor, alors que si vous voulez vous démarquer le plus possible, les couleurs vives s’imposent.

Vous pouvez également acheter un gilet de sécurité réfléchissant à enfiler par-dessus vos vêtements si vous n’avez pas envie d’acheter une panoplie de vêtements néon pour votre garde-robe.

A lire aussi :  Canicross : ce qu'il faut savoir pour courir avec son chien

Si vous courez dans l’obscurité, portez des vêtements facilement repérables, avec des bandes réfléchissantes intégrées au tissu. Vous serez ainsi plus visible pour les automobilistes qui vous entourent. De nombreuses chaussures de course sont également dotées de bandes réfléchissantes, ce qui permet également d’alerter les conducteurs.

Vous pouvez également utiliser un gilet de sécurité réfléchissant pour courir dans l’obscurité, à titre de précaution supplémentaire.

Pour les courses nocturnes ou matinales, portez une lampe ou utilisez une lampe frontale pour une protection supplémentaire. Les lampes frontales ont souvent des réglages spécifiques avec une lumière rouge lorsque vous courez en direction du trafic venant en sens inverse, de sorte que votre lumière signale que vous êtes là mais n’aveugle pas accidentellement le conducteur.

Si vous utilisez une petite lampe de poche ou une lampe à main ordinaire, veillez à l’orienter vers l’avant, mais vers le sol, et non pas directement dans les yeux des conducteurs.

Un homme se prépare à courir de nuit avec une lampe frontale

Jouer la carte de la défense

Même si vous vous rendez aussi visible que possible en portant des vêtements fluorescents et réfléchissants de la tête aux pieds et en utilisant une lampe frontale, cela ne signifie pas que les voitures vous verront.

Il est essentiel d’être toujours sur la défensive et de supposer que les voitures ne vous voient pas.

Soyez toujours vigilant et redoublez d’attention lorsque vous traversez une rue, même si vous vous trouvez dans un passage pour piétons, si vous courez dans un virage sans visibilité ou si vous montez une colline.

Le seul cas où vous devez déroger à la règle de la course contre la circulation est celui où vous pouvez passer de l’autre côté de la route en toute sécurité si vous savez qu’un virage sans visibilité se profile à l’horizon.

S’il n’y a pas d’accotement pour courir dans un virage sans visibilité, il est préférable de traverser la rue en toute sécurité.

Vous devez examiner les circonstances spécifiques de l’itinéraire et de la situation de la circulation pour prendre une décision appropriée et sûre.

Diminuez le volume de votre musique

Lorsqu’ils courent seuls, de nombreux coureurs apprécient d’écouter une playlist pour booster leur entraînement ou un podcast ou un livre audio intéressant pour passer le temps.

Si vous utilisez des écouteurs pour courir, écoutez votre musique à un volume très bas ou, mieux encore, pas du tout si vous savez que vous allez courir dans une rue très fréquentée.

Une autre solution consiste à n’utiliser qu’un seul casque et à garder l’autre oreille dégagée pour rester attentif à ce qui se passe autour de vous. Vous devrez être en mesure d’entendre tous les bruits de la circulation autour de vous, comme une sirène vous invitant à vous écarter ou un véhicule d’urgence.

Envisagez d’acheter un casque ouvert à conduction osseuse, qui est beaucoup plus sûr que les oreillettes ou tout autre casque que vous placez à l’intérieur de votre oreille. Les casques ouverts ne s’insèrent pas dans l’oreille, mais le son reste excellent.

A lire aussi :  Comment augmenter son volume d’entraînement en course à pied ?

Le casque à conduction osseuse SHOKZ est une excellente option.

Une coureuse écoute de la musique avec un casque de conduction osseuse

Courir en file indienne

Si vous courez avec un ami ou en groupe et que vous vous trouvez dans une section de la course où il n’y a pas beaucoup d’espace entre vous et les voitures, courez en file indienne afin que personne ne prenne de risque en se rapprochant de la circulation. Ensuite, lorsque le trottoir ou le chemin se libère, reprenez la conversation que vous aviez !

Jambes de coureurs vue d'en bas

Choisir des heures de faible affluence

C’est une question difficile car la plupart d’entre nous ont des horaires de travail stricts et ne peuvent pas vraiment choisir quand ils veulent courir.

Si vous avez des horaires de travail et de vie plus souples, essayez de choisir des moments de la journée en dehors des heures de pointe pour faire vos séances d’entraînement.

Vous réduirez ainsi le nombre de voitures que vous devez affronter et vous diminuerez les risques en général.

Essayez de tenir compte de ces conseils de sécurité avant votre prochaine course sur route. Ils vous aideront à vivre une expérience plus agréable en sachant que vous faites tout ce qui est en votre pouvoir pour assurer votre sécurité et celle de vos proches.

D’autres situations, telles qu’un chien en liberté sur votre chemin, peuvent survenir au cours d’une séance. La plupart du temps, il s’agit probablement d’un adorable chiot qui veut jouer et recevoir un peu d’amour, mais si ce n’est pas le cas, il est important de savoir comment réagir. Pour vous préparer à cette situation, consultez cet guide article : « Que faire si un chien vous poursuit : Un plan en 7 étapes pour rester en sécurité« .

Nicolas Fondateur de Athlé expliqué

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x