Accueil » Conseils » Les bases » Pourquoi le ski est un atout pour l’entrainement en course à pied ?
Pourquoi le ski est un atout pour l'entrainement en course à pied ?

Pourquoi le ski est un atout pour l’entrainement en course à pied ?

6 minutes de lecture

L’air vivifiant sur votre visage et la poussée de la neige sous vos skis : Peu d’activités sont intuitivement aussi saines et revigorantes que le ski – qu’il s’agisse de ski alpin ou le ski de rando. C’est un exercice qui présente une combinaison unique de bienfaits pour la santé et même vous faire progresser en course à pied !

Est-ce vraiment bon pour la santé ?

La réponse est sans équivoque : « oui », même si les bienfaits du ski dépendent en partie de votre niveau de compétence, de l’intensité de vos efforts et du type de terrain que vous abordez sur les pistes.

>> A lire : 10 bienfaits du plein air sur la santé physique et mentale

« Le ski alpin est un mélange d’endurance et d’entraînement à la résistance« , explique le Dr Josef Niebauer, professeur de médecine sportive et de cardiologie et directeur de l’Institut de médecine moléculaire du sport et de la rééducation à l’université médicale Paracelsus de Salzbourg, en Autriche. « Il a des effets positifs sur le cœur et la circulation sanguine, ainsi que sur les muscles périphériques, principalement les jambes. »

En termes de travail cardiaque, les études de Niebauer ont montré que le ski alpin équivaut à peu près à des exercices de cyclisme ou d’aviron. Bien sûr, sauter dans la poudreuse poussera votre rythme cardiaque plus haut qu’un slalom tranquille sur une piste damée. Mais il affirme que tous les types de ski alpin (ainsi que le ski de fond) offrent des avantages cardio-métaboliques, notamment une amélioration de la résistance à l’insuline, de la composition corporelle et du métabolisme du glucose, ainsi qu’une baisse de la tension artérielle, des lipides sanguins et de la fréquence cardiaque. Le ski semble également revigorer les vaisseaux sanguins et la santé cellulaire. « Nous avons constaté des effets positifs sur la rigidité artérielle, ce qui est un signe de rajeunissement des artères« , explique le professeur Niebauer. (La rigidité artérielle est également un facteur de risque pour les maladies cardiaques et la maladie d’Alzheimer).

A lire aussi :  3 manières de soutenir les courses locales de course à pied

Le ski est également une forme d’entraînement fractionné, qui est récemment devenu l’une des tendances les plus en vogue dans le monde de la remise en forme. Après s’être dépensé pendant 20 secondes à 15 minutes au cours d’une course, on fait une pause en remontant la pente. De plus en plus de preuves suggèrent que ce style d’entraînement « on-off » – travailler dur pendant quelques minutes, puis faire une pause – peut apporter toute une série d’avantages, allant de l’allongement de la durée de vie à l’amélioration de la condition physique.

>> A lire : Sélection de chaussures de trail : Choisir la bonne paire pour une course en montagne

Homme faisant du ski sur glace dans un champ de neige en photographie à faible profondeur de champ

En quoi se distingue le ski des autres sports ?

Mais le ski se distingue réellement des autres activités de remise en forme lorsqu’il s’agit de stimuler et d’entraîner les muscles du bas du corps. « Le mélange de mouvements hautement coordonnés avec différents types de modes d’exercice – carving, dérapage, virages rapides, sauts – et le mélange de travail musculaire excentrique, isométrique et concentrique peuvent être considérés comme tout à fait uniques par rapport à d’autres types d’activité physique », explique Thomas Stöggl, chercheur en ski et professeur associé de sciences du sport et de kinésiologie à l’université de Salzbourg.

Les mouvements subtils (et moins subtils) des genoux et des hanches ainsi que les efforts effectués pendant le ski alpin sollicitent une gamme beaucoup plus large de muscles du bas du corps que la plupart des autres formes d’exercice. Des grands muscles des cuisses aux muscles de soutien beaucoup plus petits autour des genoux, le ski est un entraînement complet du bas du corps, selon une étude publiée en 2013 dans le Journal of Sports Science and Medicine.

A lire aussi :  Comment calculer sa VMA avec le test VAMEVAL ?

>> A lire : Top 20 des ultra-trails les plus difficiles du monde ! 

Quels sont les bienfaits du ski pour l’entrainement en course à pied ?

Les études sur la randonnée et la course à pied suggèrent que l’activation et l’entraînement d’un plus grand nombre de ces muscles de soutien peuvent améliorer l’équilibre et la stabilité, et réduire le risque de blessures dues à l’utilisation abusive ou aux mouvements répétitifs. Bien que la littérature scientifique sur le ski alpin soit moins solide, des études montrent qu’il améliore également l’équilibre et l’amplitude des mouvements.

Enfin, pour les amateurs d’activités de plein air, il ne faut pas négliger les paysages naturels spectaculaires qui accompagnent généralement le ski. De nombreuses études suggèrent que le fait de passer du temps à l’extérieur et dans la nature est bénéfique pour la santé mentale et physique. Et une petite exposition au froid pourrait également avoir des effets bénéfiques sur la combustion des graisses.

« Il est impossible de faire mieux que de pratiquer une activité physique dans un environnement extérieur magnifique », affirme M. Niebauer.

homme skiant sur un lit de neige en hiver

« Le ski est plus qu’un simple sport : il a de nombreux effets positifs sur le bien-être et la qualité de vie du skieur. (Si vous en doutez, entrez dans n’importe quelle station de ski et observez tous les visages heureux aux joues roses). Des études menées sur des personnes âgées montrent également que le ski améliore l’humeur.

Mais si le ski alpin présente de nombreux avantages pour la santé, les risques ne doivent pas être négligés. Si vous vous engagez sur des pistes ou des terrains qui dépassent vos capacités, vous vous exposez à des blessures graves, allant des fractures et des commotions cérébrales à la mort. Même si vous restez à l’écart des arbres et des bosses, M. Niebauer souligne que les crises cardiaques sont la première cause de décès sur les pistes. « Cela est principalement dû au fait qu’un nombre considérable de skieurs pratiquent le ski en dépit d’une mauvaise condition physique et d’un ensemble de facteurs de risque cardiovasculaire qui les prédisposent à des accidents cardiaques« , explique-t-il.

A lire aussi :  7 conseils pour prendre du plaisir en course à pied

>> A lire : Entraînement Croisé: Le Secret Pour Progresser en course à pied ?

Toute activité qui sollicite le cœur peut également le mettre en péril. C’est le cas de la course à pied, du cyclisme et de la natation. Et le ski n’est pas différent.

Mais si votre cœur est suffisamment en forme pour supporter l’exercice, les avantages du ski « l’emportent largement » sur les risques, affirme M. Niebauer.

Nicolas Fondateur de Athlé expliqué

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x