Accueil » Conseils » Santé, blessures et douleurs » Qu’est-ce que la douleur du nerf fémorale (névralgie crurale) et comment la soigner ?
Qu'est-ce que la douleur du nerf fémorale (névralgie crurale) et comment la soigner ?

Qu’est-ce que la douleur du nerf fémorale (névralgie crurale) et comment la soigner ?

10 minutes de lecture

La névralgie crurale, également connue sous le nom de dysfonctionnement du nerf fémoral ou douleur du nerf fémoral, peut survenir à la suite d’une lésion du nerf fémoral. Elle se traduit généralement par une perte de sensibilité et de mouvement dans les jambes, et survient lorsque le nerf fémoral est comprimé alors qu’il passe sous la région inguinale, en avant du muscle iliopsoas.

La névralgie crurale disparaît généralement sans traitement, mais lorsque les symptômes ne s’atténuent pas, des médicaments et une thérapie médicale peuvent être utiles.

Symptômes de la douleur de la névralgie crurale

Les symptômes de la douleur du nerf fémoral dépendent de l’étendue de la lésion du nerf fémoral. Les symptômes typiques sont les suivants

  • Douleur à l’avant de la cuisse
  • Perte de puissance de l’extension du genou et de la flexion de la hanche
  • Faiblesse musculaire des membres inférieurs
  • Engourdissement, douleur, sensation de brûlure ou de picotement dans la partie médiale de la jambe et de la cuisse antéro-interne
  • Perte de masse musculaire du quadriceps
  • Difficulté à monter et descendre les escaliers
  • Douleur à l’aine
  • Raideur de l’articulation de la hanche
  • Perte de l’élasticité du genou
  • Atrophie des muscles de la cuisse

Quelles sont les causes de la névralgie crurale ?

Le nerf fémoral est le plus grand nerf du plexus lombaire et il contrôle les muscles qui bougent la hanche et redressent la jambe. Le nerf pénètre dans le triangle fémoral après être passé sous le ligament inguinal et est responsable de la sensation dans la partie inférieure de la jambe et à l’avant de la cuisse. En raison de son emplacement, les lésions du nerf fémoral sont rares.

Les causes les plus courantes de la douleur du nerf fémoral sont les suivantes :

  • Blessure directe
  • Hématome rétropéritonéal dû à des médicaments anticoagulants
  • Pression prolongée sur le nerf fémoral
  • Blocage du nerf fémoral
  • Procédures vasculaires, telles que le pontage artériel et le cathétérisme de l’artère fémorale
  • Compression ou piégeage du nerf fémoral dû à une pathologie de la colonne lombaire (L2-L4), dans le canal de l’adducteur ou le compartiment iliaque, et pouvant également impliquer la branche saphène.
  • Coincement musculo-tendineux
  • Position de lithotomie prolongée (couché sur le dos avec les jambes fléchies).
  • Chirurgie de la hanche et du bassin, comme l’hystérectomie
  • Fracture du bassin
A lire aussi :  5 bonnes résolutions sportives pour améliorer sa santé en 2024 !

Les lésions du nerf fémoral peuvent également résulter de rares causes non iatrogènes :

  • Infection
  • traumatisme
  • Lésion par irradiation
  • Ceintures de taille serrées ou lourdes
  • Fracture de l’os du bassin
  • Une blessure à la colonne vertébrale peut rétrécir l’espace où le nerf sort de la moelle épinière, provoquant un pincement du nerf fémoral.
  • l’alcoolisme
  • Diabète sucré

Le diabète peut provoquer une compression du nerf fémoral en raison des fluctuations de la glycémie. Les lésions nerveuses affectant les mains, les pieds, les bras et les jambes sont appelées neuropathie périphérique, car elles concernent généralement un nerf périphérique important. Mais la question de savoir si la neuropathie fémorale est une forme d’amyotrophie diabétique ou une véritable neuropathie périphérique fait l’objet d’un débat.

Comment la névralgie crurale est-elle diagnostiquée ?

Qu'est-ce que la douleur du nerf fémorale (névralgie crurale) et comment la soigner ?

Le diagnostic et le traitement de la douleur du nerf fémoral dépendent des symptômes que vous ressentez, mais un médecin est susceptible de poser des questions sur les antécédents médicaux du patient, y compris les éventuelles opérations chirurgicales antérieures et les facteurs de risque liés au mode de vie.

Tests initiaux

Votre médecin procédera à un examen physique complet afin de diagnostiquer la cause de la douleur du nerf fémoral. Il testera également des muscles spécifiques à la recherche d’une faiblesse, par exemple des muscles quadriceps plus petits et faibles à l’avant de la cuisse. Il vous interrogera également sur les changements survenus dans votre jambe avant et à l’avant de votre cuisse, et surveillera vos réflexes au niveau du genou. Ces tests initiaux aideront le médecin à déterminer si les symptômes impliquent uniquement le nerf fémoral ou si d’autres nerfs y contribuent également.

Les examens complémentaires suivants peuvent être effectués pour confirmer le diagnostic.

Électromyographie (EMG)

L’EMG enregistre la santé et l’activité électrique de vos muscles et s’assure que les nerfs qui contrôlent les muscles sont actifs. L’EMG permet de déterminer si la réponse des muscles à la stimulation est appropriée ou non. Étant donné que les nerfs contrôlent et stimulent vos muscles, toute anomalie peut être révélée par l’EMG.

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

L’IRM permet de détecter la présence de tumeurs, de masses ou d’excroissances cancéreuses susceptibles de provoquer une compression prolongée du nerf fémoral. L’IRM permet de détecter des anomalies des structures internes du corps en utilisant des champs magnétiques pour générer des images détaillées.

Scanner

Un scanner permet également de détecter des anomalies vasculaires ou osseuses, en produisant différentes images des structures du corps qui sont scannées en combinant la technologie informatique et les radiographies.

Tests de vitesse de conduction nerveuse (VCN)

Les tests NCV mesurent la vitesse des signaux électriques qui se déplacent dans un nerf. Lorsque les signaux électriques se déplacent lentement dans les nerfs, cela indique une lésion du nerf examiné. Généralement, le test NCV est effectué en même temps que l’EMG.

A lire aussi :  Pourquoi ma sueur sent l'ammoniaque après une séance d'entraînement ?

Qu’est-ce que la méralgie paresthésique ?

La méralgie paresthésique est un type de dysfonctionnement spécifique du nerf fémoral qui affecte le nerf cutané fémoral latéral. Cette branche particulière du nerf fémoral donne des sensations à la peau de la cuisse.

Douleur fémorale schema

Options de traitement de la névralgie crurale

Les options de traitement dépendent de la cause sous-jacente de la douleur du nerf fémoral, mais les deux plus courantes sont les médicaments et la kinésithérapie.

Médicaments

Les médicaments contre la douleur du nerf fémoral comprennent des injections de corticostéroïdes pour réduire le gonflement et l’inflammation de la jambe. Inversement, les symptômes douloureux et inconfortables peuvent être soulagés par des analgésiques prescrits ou en vente libre.

Certains prestataires de soins de santé peuvent recommander un bloc nerveux, qui agit comme un anesthésique local pour réduire la douleur du nerf fémoral en « éteignant » les signaux de douleur qui passent par le nerf fémoral.

Chirurgie

Si la douleur du nerf fémoral est causée par une tumeur ou une excroissance, la chirurgie peut soulager la pression sur le nerf. La décompression fémorale peut également réduire la compression du nerf fémoral et améliorer la circulation sanguine dans la partie supérieure de la cuisse [5].

Il faut généralement plusieurs mois pour se remettre complètement d’une douleur au nerf fémoral, mais six mois sont habituellement nécessaires pour une récupération complète.

Ozonothérapie

L’ozonothérapie aussi appelée thérapie à l’ozone est une injection naturelle qui s’attaque à la cause première de la douleur du nerf fémoral.

Prévention de la douleur du nerf fémoral

Ces habitudes de vie peuvent également réduire les symptômes de la neuropathie fémorale :

  • Perdez du poids si l’obésité ou le diabète sucré contribuent à la douleur du nerf fémoral.
  • Contrôlez votre glycémie.
  • Évitez de rester assis pendant de longues périodes afin de réduire la pression sur le nerf fémoral.
  • Évitez les vêtements trop serrés.
  • Faites régulièrement de l’exercice pour renforcer les muscles des jambes.

Complications possibles

Si elle n’est pas traitée, la douleur du nerf fémoral peut entraîner des lésions permanentes ou la mort du nerf fémoral. Les blessures sont un autre exemple de douleur du nerf fémoral qui passe inaperçue en raison de la perte de sensation. En outre, le risque de chute est accru en raison de la faiblesse musculaire.

Questions fréquemment posées

Comment se manifeste la névralgie crurale ?

Les symptômes d’une douleur du nerf fémoral peuvent être les suivants : altération de la sensation dans la cuisse, le genou ou la jambe, engourdissement, rapprochement ou douleur le long de la distribution du nerf fémoral. On observe également des changements de force et des mouvements de flexion des genoux.

A lire aussi :  Que faire après un marathon pour récupérer plus vite ?

Les lésions du nerf fémoral disparaissent-elles ?

Dans la plupart des cas, la douleur du nerf fémoral ne nécessite qu’un traitement limité. Si les problèmes persistent, il est conseillé de demander l’aide d’un thérapeute physique (kinésithérapeute ou thérapeute du sport).

Combien de temps faut-il pour qu’un nerf fémoral pincé guérisse ?

Environ 70 % des patients souffrant du nerf fémoral se rétablissent, ce qui prend parfois un an, même si les patients ne ressentent aucun symptôme pendant la période de rétablissement.

Où la douleur fémorale est-elle ressentie ?

L’engourdissement et la faiblesse dus au nerf coincé sont principalement ressentis à l’avant de la cuisse.

Névralgie crurale : Ce qu’il faut retenir

La douleur du nerf fémoral est un trouble caractérisé par une lésion du nerf fémoral, qui se traduit par une douleur, une faiblesse, un engourdissement et une paralysie des jambes. La neuropathie fémorale peut survenir à la suite d’une intervention chirurgicale, d’une blessure directe ou d’un problème de santé tel que le diabète. Traiter la neuropathie fémorale et adopter certaines modifications du mode de vie pour prévenir d’autres complications.

Sources :

Nicolas Fondateur de Athlé expliqué

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x