Comment prévenir les blessures en course à pied chez les adolescents sportifs ?

Comment prévenir les blessures en course à pied chez les adolescents sportifs ?

13 minutes de lecture

La course à pied est un sport populaire et facile d’accès pour les adolescents, qui présente de nombreux avantages pour la santé physique et mentale.

Dans le monde entier, les taux de participation à la course à pied chez les préadolescents et les adolescents atteignent 40 %.

En France, la course à pied est la deuxième activité physique la plus répandue chez les filles âgées de 12 à 15 ans (34,9 %) et chez les garçons de la même tranche d’âge (33,5 %).

Cependant, comme toute activité physique, la course à pied comporte un risque de blessure, en particulier pour les jeunes coureurs qui traversent une période caractérisée par de profondes transformations physiologiques.

Il est essentiel de pouvoir prévenir les blessures liées à la course à pied chez les athlètes adolescents afin de garantir leur santé à long terme, leur participation, leurs performances et, surtout, leur plaisir à pratiquer ce sport.

Dans cet article, nous allons explorer les différentes causes des blessures en course à pied chez les adolescents et fournir des stratégies pratiques pour aider à les prévenir.

Comment prévenir les blessures en course à pied chez les adolescents sportifs ?

Pourquoi les sportifs adolescents sont-ils exposés à un risque de blessure ?

L’adolescence est une période marquée par une croissance et un développement rapides. Je me souviens très bien avoir grandi d’un pied en un an, grâce à des repas copieux et à des couchers tardifs, ou plus exactement des couchers de midi.

Cette phase de croissance accélérée contribue de manière significative à la vulnérabilité accrue des jeunes coureurs aux blessures. Les os, les muscles, les tendons et les ligaments sont tous en évolution, ce qui les rend plus sensibles à certains types de blessures.

Le pic d’accumulation de la masse osseuse se produit généralement au début de l’âge adulte et est influencé par les facteurs de stress biomécaniques sur les os, ainsi que par d’autres facteurs liés à la santé.
À l’adolescence, les plaques de croissance, qui sont des zones cartilagineuses situées à l’extrémité des os longs et qui facilitent la croissance, sont nettement plus faibles et plus sujettes aux blessures que le tissu osseux environnant.

Un autre problème à l’adolescence réside dans le déséquilibre prononcé de la chronologie de croissance entre les propriétés des tendons et des muscles.

Les tendons sont responsables de la transmission de la charge entre les muscles et les os et jouent un rôle crucial dans le mouvement.

Le développement musculaire progressant à un rythme plus rapide, il peut y avoir un décalage potentiel entre la force du tendon et celle du muscle, ce qui peut expliquer la prévalence de la tendinopathie de surmenage chez les jeunes athlètes.

Comment prévenir les blessures en course à pied chez les adolescents sportifs ?

6 façons éprouvées de prévenir les blessures en course à pied chez les coureurs adolescents

Méthodologie d’entraînement

La longévité est essentielle et les améliorations prennent du temps ; un plan d’entraînement doit en tenir compte.

Lorsque vous attrapez le virus de la course à pied ou que vous avez une compétition sportive à venir, la tentation de pousser à fond peut être forte. Cependant, les progrès réels prennent du temps et nécessitent une approche progressive de l’intensité et du volume de la course à pied.

A lire aussi :  Que faire quand la course à pied vous stresse ? (et comment y remédier)

C’est un peu comme si vous posiez les fondations d’une maison. Il faut du temps pour développer la force et le conditionnement de vos muscles ; vous devez procéder de manière réfléchie et patiente.

Brique par brique, vous pouvez augmenter progressivement la vitesse, la distance et l’intensité de vos courses au fil du temps.

Imaginez que vous essayiez de courir un marathon sans aucun entraînement préalable. Vos muscles seraient mal préparés ; pourquoi seraient-ils prêts si nous ne leur avons pas fourni le stimulus auquel ils doivent s’adapter au fil du temps ?

Cela implique de participer à une pré-saison active !

Je vous recommande donc de faire preuve de patience et de vous réjouir de la progression graduelle de votre parcours de renforcement musculaire dans le cadre de votre plan d’entraînement à la course à pied.

Comment prévenir les blessures en course à pied chez les adolescents sportifs ?

Entraînement croisé

En tant que jeune coureur, vous devriez essayer de pratiquer plusieurs disciplines sportives. Non seulement parce que c’est amusant, mais aussi parce que les adolescents qui se spécialisent très tôt dans un seul sport courent un risque plus élevé de blessures liées au sport.

Ce risque accru est en partie attribué à la répétition constante de mouvements similaires qui exercent une pression excessive sur les tissus en développement.

L’intégration d’un entraînement croisé et de différentes disciplines sportives dans votre routine est bénéfique pour plusieurs raisons impérieuses.

La pratique d’activités telles que le vélo, la natation, la gymnastique ou le sport que vous préférez peut contribuer à offrir des séances d’entraînement variées et à faible impact qui favorisent la forme cardiovasculaire sans exercer un stress excessif sur les muscles qui risquent d’être surutilisés.

L’entraînement croisé constitue également une excellente stratégie de récupération active.

La pratique d’exercices à faible impact dans le cadre d’un entraînement croisé stimule la circulation sanguine, facilitant l’apport de nutriments vitaux et d’oxygène aux tissus blessés, ce qui réduit encore le risque de blessure chez les adolescents qui pratiquent la course à pied.

Comment prévenir les blessures en course à pied chez les adolescents sportifs ?

Entraînement de la force

Pour les coureurs adultes, il existe des preuves solides que la force musculaire des membres inférieurs est généralement considérée comme un élément important dans la réduction des taux de blessures en course à pied. Cela dit, on manque d’études de qualité portant sur les coureurs adolescents en particulier.

Néanmoins, il existe des programmes de prévention des blessures qui intègrent des éléments d’entraînement neuromusculaire de haute intensité, de saut, de plyométrie et d’entraînement de l’équilibre qui se sont avérés efficaces pour réduire l’incidence des blessures liées au sport chez les jeunes athlètes.

En intégrant un programme de musculation et de conditionnement bien conçu, vous pouvez renforcer la résistance de votre corps et réduire le risque de blessures futures.

L’entraînement en résistance joue un rôle essentiel dans le renforcement des muscles et des tissus qui les relient, augmentant ainsi la stabilité des articulations et réduisant les risques de blessures musculaires et articulaires.

Il est essentiel de commencer par des poids qui vous conviennent.

Il est conseillé de demander l’avis d’un kinésithérapeute ou d’un entraîneur qualifié ; ils peuvent fournir des exercices ciblant spécifiquement les muscles blessés tout en veillant à ce que la posture et la technique soient correctes.

Comment prévenir les blessures en course à pied chez les adolescents sportifs ?

Au fur et à mesure que votre corps s’adapte et se renforce, sa capacité à gérer le stress physique s’améliore. Cette tolérance accrue à la charge vous permet de repousser vos limites en réduisant le risque d’inflammation et l’inconfort qui en découle.

En outre, la musculation peut contribuer à corriger les déséquilibres musculaires grâce à des exercices ciblés, ce qui permet d’atténuer toute gêne associée à ces déséquilibres.

A lire aussi :  Blessures au pied : Les 5 blessures les plus courantes chez les coureurs + Comment les soigner ?

Il est important de noter que l’intensité des exercices doit être ajustée en fonction des progrès réalisés.

N’oubliez pas qu’un programme d’entraînement musculaire sûr et efficace repose sur une progression graduelle et une attention particulière aux signaux de votre corps.

L’entraînement en force est particulièrement important pour les jeunes coureurs en raison du risque de développer des tendinopathies. L’entraînement musculaire peut fournir un environnement efficace et sûr aux tendons pour qu’ils se développent et se renforcent.

Comment prévenir les blessures en course à pied chez les adolescents sportifs ?

Le sommeil

La recherche souligne depuis longtemps l’importance cruciale d’un sommeil suffisant pour atténuer les blessures et éviter le syndrome de surentraînement, ce qui est particulièrement pertinent pour les jeunes coureurs qui s’efforcent de ne pas se blesser.

L’établissement d’un horaire de sommeil cohérent, la création d’un environnement propice au sommeil et la limitation de la caféine et du temps passé devant un écran à l’approche de l’heure du coucher sont autant de stratégies qui peuvent aider les adolescents à atteindre les 8 à 10 heures de sommeil recommandées par nuit.

Le sommeil est une fenêtre cruciale qui permet à notre corps de se régénérer. Tout au long du cycle de sommeil, le corps s’engage dans une multitude de processus essentiels axés sur la réparation et la fortification des muscles.

L’importance du sommeil dans la récupération est illustrée par des mécanismes clés :

  • Synthèse des protéines musculaires : Pendant le sommeil, l’organisme orchestre activement la synthèse de nouvelles protéines musculaires, ce qui permet de réparer et de renforcer les fibres musculaires endommagées.
  • Libération de l’hormone de croissance : Le sommeil provoque la libération de l’hormone de croissance (GH), qui non seulement facilite la restauration du tissu musculaire, mais initie également le développement de nouvelles cellules musculaires, ce qui est particulièrement important pour les jeunes athlètes qui traversent une période de croissance excessive.

Comment prévenir les blessures en course à pied chez les adolescents sportifs ?

Échauffement

L’échauffement présente plusieurs avantages, notamment l’augmentation de la température des muscles, l’amélioration de la circulation sanguine et l’activation du système nerveux.

L’échauffement permet notamment de réduire le taux de blessures chez les coureurs adolescents.

Une étude a cherché à évaluer l’impact d’un régime d’échauffement complet sur une cohorte de 1 892 joueuses de football âgées de 13 à 17 ans.

Les résultats ont été encourageants, révélant que les participantes à des groupes d’entraînement ayant incorporé cette routine d’échauffement ont connu une diminution notable de la probabilité de blessure, en particulier en ce qui concerne les blessures graves et de surutilisation.

Une alimentation adéquate

Si vous faites beaucoup d’exercice alors que votre corps traverse une période de croissance et de transformation rapides, il est probable que vous aurez davantage besoin d’aliments sains, nutritifs et riches en calories.

Les recommandations en matière de nutrition pour les jeunes coureurs donnent la priorité au maintien d’un apport suffisant en glucides, protéines et lipides pour soutenir la disponibilité énergétique (DE) essentielle à la croissance et au développement.

Il est essentiel de respecter les apports recommandés en vitamines et minéraux vitaux, en particulier le fer, le calcium, la vitamine D, les antioxydants et les vitamines B, pour une bonne santé générale.

Comment prévenir les blessures en course à pied chez les adolescents sportifs ?

6 blessures courantes en course à pied et comment les traiter

Voici un récapitulatif des blessures les plus courantes en course à pied. Si vous souffrez de l’une ou l’autre de ces blessures, suivez les liens pour obtenir un guide complet de guérison !

  • Genou du coureur – Syndrome douloureux fémoro-patellaire (SDFP) : Le genou du coureur, ou syndrome douloureux fémoro-patellaire, est une blessure de surutilisation fréquente qui se caractérise par une douleur au genou, en particulier lors de contractions musculaires résistantes. Les symptômes comprennent des douleurs sourdes autour ou sous la rotule, une gêne lors de la flexion du genou et un gonflement.
  • Tendinite d’Achille : La tendinite du tendon d’Achille est une blessure fréquente chez les coureurs, dont les symptômes sont une perte musculaire, un gonflement, une sensibilité et une limitation des mouvements. Elle résulte généralement d’une surutilisation, d’une faiblesse des muscles du mollet, de problèmes de pronation ou d’une limitation de l’amplitude de mouvement de la cheville.
  • Syndrome de la bandelette ilio-tibiale (ITBS) : Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale provoque une douleur sur la face latérale du genou, en particulier à la palpation. Il résulte d’une surutilisation non traumatique, avec compression de la bandelette ilio-tibiale lors de la flexion du genou.
  • La périostite tibiale (syndrome de stress tibial médial – SSTM) : La périostite tibiale provoque une douleur sourde dans les deux tiers inférieurs du tibia interne, principalement pendant ou après la course. Les erreurs d’entraînement, telles qu’un kilométrage excessif ou des changements de surface, en sont les principales causes.
  • Entorse des ischio-jambiers : Les entorses des ischio-jambiers sont plus ou moins graves et entraînent des douleurs, des gonflements, des raideurs et des problèmes de mobilité. Elles résultent souvent d’une surutilisation ou d’un dépassement des capacités du corps. La guérison est axée sur le renforcement, en particulier la phase excentrique, afin d’éviter les récidives.
  • Tendinopathie : la tendinopathie implique une surutilisation ou un étirement des muscles ou des tendons. Les symptômes comprennent généralement des douleurs, des gonflements, des ecchymoses et une limitation de la mobilité.
A lire aussi :  Quelles sont les zones du corps les plus blessées chez les coureurs ?

Comment prévenir les blessures en course à pied chez les adolescents sportifs ?

Réflexions finales

La course à pied offre aux adolescents un sport facile d’accès et populaire qui apporte de nombreux avantages sur le plan de la santé physique et mentale.

L’enthousiasme pour la course à pied doit être associé à la prudence, car le corps de l’adolescent subit des changements physiologiques importants, ce qui rend la prévention des blessures primordiale.

Des stratégies telles que des méthodes d’entraînement appropriées, l’entraînement croisé, l’entraînement musculaire, un sommeil suffisant, des échauffements efficaces et une alimentation adéquate jouent un rôle essentiel dans la protection des coureurs adolescents contre les blessures.

Offrez-moi un café (ou plus) !

Ce contenu vous a plu ? Aidez-moi à financer Athlé Expliqué en m'offrant quelques euros. Ils me permettront de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x