Accueil » Conseils » Santé, blessures et douleurs » Comprendre son cycle menstruel pour mieux s’entraîner
Comprendre son cycle menstruel pour mieux s’entraîner

Comprendre son cycle menstruel pour mieux s’entraîner

4 minutes de lecture

Et si on essayait de ne plus voir les règles comme une gêne, mais plutôt comme une opportunité ! La meilleure façon de rester active pendant tout son cycle menstruel est de savoir ce qui se passe dans notre corps à chaque étape. Le cycle commence le premier jour des règles, se termine le dernier jour avant les prochaines menstruations et dure entre 25 et 35 jours. Examinons ensemble les différentes phases du cycle menstruel !

Phase menstruelle

Le cycle commence le premier jour de vos règles. Le sang (plus mucus et tissu menstruel) provient de la paroi utérine, l’endomètre, qui se désintègre. Différents symptômes peuvent alors apparaître comme des crampes, des ballonnements, des maux de tête et des sautes d’humeur. 

Phase folliculaire

Nous n’avons plus nos règles et notre hypophyse sécrète désormais l’hormone folliculostimulante (FSH), qui stimule les ovaires pour produire des ovules. Nos niveaux d’œstrogènes et de testostérones augmentent, nous donnent de l’énergie et améliorent votre humeur.

Nous nous sentons plus sociales et confiantes, car la testostérone stimule la libido. Il faut désormais prendre des initiatives et vous concentrer sur l’accomplissement de vos objectifs.

Phase ovulatoire

Un ovule sera libéré d’un follicule de nos ovaires autour du 14ème jour, à la fin de la phase folliculaire. À ce moment-là, l’œstrogène et la testostérone montent en flèche, votre niveau de confiance est donc à son apogée.

A lire aussi :  Comment reprendre la course à pied après une blessure ?

Phase lutéale

Notre corps commence à ralentir après la phase folliculaire et la phase ovulatoire, toutes les 2 assez intenses. Après les quelques premiers jours, notre production d’œstrogène et de testostérone décline et nos niveaux de progestérone augmentent.

Lorsque nous entrons dans la seconde partie de cette phase, on remarque généralement que notre peau devient grasse ou encore acnéique, nous avez des douleurs dans la poitrine et des sautes d’humeur. Il s’agit des symptômes du syndrome prémenstruel (SPM).

femme en débardeur rouge et short noir s'exécutant sur une piste d'athlétisme

Que se passe-t-il dans notre corps lors du syndrome prémenstruel (SPM) ? 

Les menstruations sont liées au cycle hormonal. Pendant la première phase du cycle (juste avant le début des règles), les niveaux hormonaux baissent. Cela peut entraîner des symptômes désagréables ainsi que divers troubles qui peuvent affecter notre programme d’entraînement. C’est ce qu’on appelle le syndrome prémenstruel (SPM). Parmi les symptômes typiques : douleurs et gonflement de la poitrine, rétention d’eau et également sautes d’humeur.

Peut-on continuer de s’entraîner pendant les règles ?

OUI, il est tout à fait possible de courir et de s’entraîner pendant les règles. Une corrélation avec de mauvaises performances sportives n’est pas prouvée.

En fait, chaque femme vit ses règles différemment. Il appartient donc à chacune de trouver ce qui convient à son corps et d’adapter son entraînement pour se sentir bien émotionnellement et physiquement.

L’important est d’écouter son corps et de faire attention à ce que l’on ressent émotionnellement et physiquement. Si tu es fatiguée, repose toi. Si au contraire, tu as envie de te défouler, enfile tes baskets et cours !

A lire aussi :  Respiration par la bouche ou respiration par le nez : Laquelle est la meilleure pour la santé et la performance ?

photo d'une femme qui saute sur un obstacle de piste d'athlétisme

Adapté son entraînement à chaque phase

Pendant les règles

Pendant la phase folliculaire et la phase ovulatoire

  • Augmente l’intensité de tes entraînements.
  • Essaye les entraînements par intervalles (séances de fractionné, fartlek)

Pendant la phase lutéale

Disclaimer : Les informations fournies sont données à titre indicatif uniquement (extraites de mes recherches personnelles sur le sujet) et ne remplacent pas un avis médical professionnel.

Nicolas Fondateur de Athlé expliqué

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

A lire aussi :  Fracture de fatigue ou de stress : Les 6 facteurs de risques que les femmes doivent connaitre
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x