Accueil » Conseils » Santé, blessures et douleurs » Le test de la fracture de stress du pied : Causes, symptômes et traitement
Le test de la fracture de stress du pied : Causes, symptômes et traitement

Le test de la fracture de stress du pied : Causes, symptômes et traitement

12 minutes de lecture

Une fracture de stress au niveau du pied est l’une des blessures les plus problématiques auxquelles un coureur peut être confronté. Bien qu’elle ne dure pas nécessairement aussi longtemps que d’autres blessures, telles que la fasciite plantaire, le syndrome de l’essuie glace ou le genou du coureur, il s’agit toujours d’une blessure grave qui doit être prise en charge.

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une fracture de stress du pied peut se produire, généralement lorsque les exigences de l’entraînement dépassent la tolérance de l’organisme.

Les coureurs s’engagent dans des activités répétitives à fort impact. Les charges répétitives et un repos inadéquat peuvent conduire à l’accumulation de micro-dommages dans les os. En l’absence totale de traitement, il peut en résulter une fracture complète.

Dans cet article, nous présenterons les données scientifiques les plus récentes concernant la fracture de stress du pied, nous discuterons des nuances impliquées dans cette pathologie et nous examinerons un test de fracture de stress du pied ainsi que la manière de traiter efficacement cette blessure problématique.

Le test de la fracture de stress du pied : Causes, symptômes et traitement

Qu’est-ce qu’une fracture de stress ?

Une fracture de stress au pied est une petite fissure ou une fracture capillaire qui se développe généralement dans un os en raison d’une force excessive répétée sur le pied.

Elles se produisent généralement à la suite d’une répétition plutôt que d’un événement unique, comme une chute.

Les fractures de stress se produisent généralement dans les os qui supportent un poids, ce qui explique pourquoi le pied est une zone où elles sont si fréquentes.

Elles sont souvent observées au niveau des deuxième et troisième métatarses (os de l’avant-pied) ou du calcanéum (os du talon), mais elles peuvent également affecter d’autres os du pied.

Plus de 80 % des fractures de stress se situent dans les extrémités inférieures.
Les contraintes et les chocs répétés subis par le pied lors d’activités telles que la course ou le saut peuvent dépasser la capacité de l’os à se réparer et à se remodeler de manière adéquate.

Test de fracture de stress du pied : Diagnostic

À quoi ressemble une fracture de stress ?

Afin d’obtenir un diagnostic correct d’une fracture de stress, il est nécessaire de procéder à une évaluation complète des antécédents médicaux, à un examen physique et à des examens d’imagerie.

Un médecin utilisera une radiographie, un scanner, une IRM ou une scintigraphie DEXA pour confirmer un test de fracture de stress du pied. Alors que les radiographies peuvent ne pas révéler la fracture dans un premier temps, des tests plus sensibles comme les IRM ou les scintigraphies osseuses peuvent détecter les fractures de stress à un stade précoce.

Les antécédents médicaux permettront de connaître l’apparition, la durée et la nature des symptômes, tandis que l’examen physique évaluera la sensibilité localisée, l’enflure et les changements dans l’alignement du pied.

A lire aussi :  La sciatique peut-elle causer des douleurs au genou ? + 3 conseils pour soulager la douleur due à la sciatique

Il est essentiel de consulter un médecin si l’on soupçonne une fracture de stress, car un diagnostic et un traitement appropriés sont cruciaux pour une guérison efficace et pour prévenir les complications.

Le test de la fracture de stress du pied : Causes, symptômes et traitement

Symptômes de la fracture de stress

Le niveau et la gravité des symptômes que vous ressentez dépendent du fait que vous souffrez d’une fracture de stress légère ou grave.

Comment se manifeste une fracture de stress ?

  • Apparition progressive de la douleur : Les fractures de stress chez les coureurs présentent souvent une apparition progressive de la douleur, qui commence par une légère gêne et s’aggrave progressivement avec la poursuite de l’activité. La douleur tend à disparaître ou à s’améliorer avec le repos.
  • Douleur et sensibilité localisées : Les coureurs souffrant de fractures de stress ressentent une douleur concentrée dans des zones spécifiques du pied, telles que les métatarses (os de l’avant-pied) ou le talon. La sensibilité est généralement ressentie au toucher ou à la pression sur l’os touché.
  • Gonflement : Le gonflement est fréquent autour du site de la fracture de stress. Il s’accompagne souvent d’une inflammation légère à modérée dans la zone touchée.
  • Douleur lors de la mise en charge : Les activités impliquant la mise en charge, comme la marche ou la course, ont tendance à exacerber la douleur associée aux fractures de stress. L’impact et le stress répétitif exercés sur le pied au cours de ces activités intensifient la gêne.
  • Douleur la nuit/au repos : Certains coureurs peuvent remarquer une augmentation de la douleur ou de la gêne la nuit ou pendant les périodes d’inactivité. Cela peut être attribué à la tentative du corps de guérir la fracture de stress lorsqu’il n’est pas engagé dans des activités de port de poids.

Le test de la fracture de stress du pied : Causes, symptômes et traitement

Les 6 causes les plus courantes d’une fracture de stress au pied

Surutilisation

La surutilisation est le principal facteur étiologique d’une fracture de stress du pied, qui se manifeste généralement chez les coureurs.

La force répétitive qui se manifeste lors de la course à pied cause des dommages microscopiques à l’os.

Avec le temps, l’os s’adapte au stimulus, en se renforçant et en augmentant sa capacité à gérer la charge.

Toutefois, si les os de vos pieds n’ont pas suffisamment de temps pour récupérer, le stress s’aggravera, pouvant entraîner une fracture de stress.

Il est facile de surutiliser le corps par rapport à ses capacités. Les blessures de surutilisation représentent jusqu’à 80 % de toutes les blessures liées à la course à pied.

Il est facile d’attraper le virus de la course à pied, de se laisser emporter par la sensation de bien-être physique et les endorphines. Il peut être difficile de limiter l’effort, de garder le sens de la perspective et de permettre à notre corps de s’adapter au volume de charge requis dans un environnement nourrissant.

L’augmentation soudaine du volume, de l’intensité ou de la fréquence de la course à pied est une cause fréquente du syndrome de surentraînement.

Le corps humain possède un potentiel remarquable, à condition qu’il reçoive un équilibre approprié de stimuli, de repos et de nourriture.

A lire aussi :  La course à pied aide à préserver la mémoire et à prévenir le déclin lié à l'âge, selon une étude

Il est impératif de souligner l’importance de courir régulièrement à une intensité faible à modérée et de maintenir une routine d’entraînement cohérente.

L’évaluation de l’intensité des séances de course à pied peut être réalisée par des méthodes telles que le mesure d’effort perçu (RPE) ou l’utilisation d’un cardiofréquencemètre.

Le test de la fracture de stress du pied : Causes, symptômes et traitement

La posture en course à pied

On pense que la façon dont nous courons a un impact sur le taux de fractures de stress. Cependant, il n’existe que peu de preuves définitives à l’appui de cette hypothèse.

Il semble y avoir une relation entre les fractures de stress du tibia et les personnes qui courent trop vite avec une frappe du talon nette.

L’enjambement est également susceptible d’imposer un plus grand stress à la hanche, ce qui augmente le risque de fractures de stress fémorales.

Devrais-je donc courir avec une attaque avant-pied ? Peut-être… mais faites le changement lentement.

Courir avec une attaque de l’avant-pied augmentera inévitablement la charge exercée sur le pied et la cheville, augmentant ainsi le risque de fractures de stress dans ces zones.

Une transition rapide vers des chaussures plus légères ou l’adoption d’une technique d’attaque de l’avant-pied peut augmenter considérablement la probabilité de subir une fracture de stress métatarsienne.

Comme mentionné ci-dessus, la clé est de procéder à des changements graduels, en laissant au corps le temps de s’adapter.

Le test de la fracture de stress du pied : Causes, symptômes et traitement

Nutrition

Une alimentation insuffisante, pauvre en vitamines et en minéraux, peut vous exposer au risque de fractures de stress.

Des niveaux insuffisants de vitamines spécifiques peuvent avoir des conséquences graves pour l’organisme.

La vitamine D est un nutriment essentiel, liposoluble, qui est un modulateur clé de la santé osseuse, et de faibles niveaux de vitamine D peuvent augmenter le risque de fractures de stress. Ceci est particulièrement vrai chez les populations actives telles que les coureurs de loisir.

La recherche a indiqué une prévalence plus élevée de fractures de stress pendant la saison hivernale, ce qui peut être attribué à la diminution des niveaux de vitamine D dans le corps. Pendant les mois d’hiver, lorsque le nombre d’heures d’ensoleillement diminue, la nécessité d’une supplémentation en vitamine D est encore plus grande.

Un apport adéquat en calcium est essentiel au maintien de la santé générale et au soutien d’une croissance et d’un développement corrects.

Une sous-alimentation chronique nuit à la capacité de l’organisme à se réparer, ce qui accroît le risque de fractures de stress.

Le test de la fracture de stress du pied : Causes, symptômes et traitement

Densité osseuse

Les coureurs courent un risque accru de fractures de stress lorsque certaines conditions, telles que l’ostéoporose, sont présentes.

Les fluctuations hormonales associées au cycle menstruel rendent les femmes qui souffrent d’aménorrhée, ou d’absence de menstruation, en raison d’un apport calorique insuffisant, beaucoup plus susceptibles de souffrir de fractures de stress.

Changement de surface

Si vous êtes un coureur de fond régulier et que vous vous inscrivez soudainement à un marathon sur route, ou vice versa, et que vous n’habituez pas doucement votre corps à la nouvelle surface, vous risquez davantage de souffrir d’une fracture de stress.

Vieilles chaussures

Porter des chaussures usées qui ne vous vont pas bien peut entraîner un amortissement et un soutien inadéquats, ce qui peut augmenter le stress sur les os.

Le test de la fracture de stress du pied : Causes, symptômes et traitement

Traitement des fractures de stress

Bien que les fractures de stress puissent être douloureuses et tenaces, elles guérissent généralement sans trop de difficultés.

A lire aussi :  Prendre du poids en courant ? Voici 4 raisons pour lesquelles vous courez mais ne perdez pas de poids

Le plan de rééducation qui vous convient le mieux dépend de la cause initiale de la fracture de stress. C’est pourquoi vous devez demander l’avis d’un professionnel de la santé pour vous assurer que vous recevez le bon traitement.

Le traitement d’une fracture de stress comprendra :

Une thérapie physique

Un programme d’exercices de renforcement progressif et d’étirement prescrit par un kinésithérapeute peut aider à augmenter la force des muscles de soutien et la densité osseuse.

Au fil du temps, vous devriez chercher à améliorer la force du pied et de la jambe, ainsi que la souplesse, afin de prévenir de futures blessures.

Le test de la fracture de stress du pied : Causes, symptômes et traitement

Repos et immobilisation

Dans les premiers temps, le traitement principal des fractures de stress consiste à réduire les activités physiques et à laisser suffisamment de temps à l’os pour guérir.

Les médecins prescrivent généralement l’utilisation de béquilles ou d’une botte de marche pour décharger le pied affecté et favoriser la guérison.

Nutrition et supplémentation

S’il a été jugé cliniquement approprié, un apport adéquat en calcium, en vitamine D et en d’autres nutriments essentiels contribuera à la guérison et à la prévention de toute blessure future.

Dans certains cas, l’utilisation de suppléments peut être recommandée, en particulier en cas de carences connues.

Modification de l’activité

Si vous souffrez d’une fracture de stress, vous devez arrêter de courir.

Évitez temporairement les activités à fort impact et reprenez progressivement la course à pied sous la supervision d’un professionnel de la santé.

Cela dit, si vous êtes en mesure de participer à un entraînement croisé, vous pourrez maintenir un certain niveau de force cardiovasculaire et musculaire.

La vascularisation de la zone favorisera également la guérison.

Fracture de stress du pied : Résumé

Si vous souffrez d’une fracture de stress, un diagnostic et un traitement appropriés sont essentiels pour une guérison efficace et pour prévenir les complications.

N’ignorez pas les symptômes et ne continuez pas à courir, car cela peut entraîner une fracture plus grave, ce qui risque de prolonger le processus de guérison.

Nicolas Fondateur de Athlé expliqué

Qui est Nicolas ?

Lillois. 30 ans et 10 ans de pratique de la course à pied. Après avoir conseillé mes amis débutants, j’ai eu l’idée de créer un blog. En 2022, Athlé Expliqué a vu le jour pour vous apporter des réponses en vous donnant des conseils basés sur mes propres expériences.

Ce contenu vous a plu ? Il existe un moyen simple et symbolique pour m’encourager : offrez-moi un café. Cela me permettra de couvrir en partie les frais liés à la maintenance du site et le temps passé sur la rédaction des articles. Bien sûr, il y a des publicités sur Athlé Expliqué, mais pour le moment, ce n’est pas suffisant. Qui sait, un jour, je pourrai les enlever !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x